Jésus a-t-il été livré au séjour des morts?



Pierre et Paul citent le Psaume 16 pour confirmer la résurrection de Jésus :

Actes 2
29 Hommes frères, qu'il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu'il est mort, qu'il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd'hui parmi nous.
30 Comme il était prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône,
31 c'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.
32 C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins.
33 Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint–Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez.
34 Car David n'est point monté au ciel, mais il dit lui–même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds–toi à ma droite,
35 Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.
36 Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.

Actes 13
35 C'est pourquoi il dit encore ailleurs: Tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.
36 Or, David, après avoir en son temps servi au dessein de Dieu, est mort, a été réuni à ses pères, et a vu la corruption.
37 Mais celui que Dieu a ressuscité n'a pas vu la corruption.
38 Sachez donc, hommes frères, que c'est par lui que le pardon des péchés vous est annoncé,



Voici le Psaume 16 :

Psaumes 16
1  Hymne de David. Garde–moi, ô Dieu ! car je cherche en toi mon refuge.
2  Je dis à l'Eternel : Tu es mon Seigneur, Tu es mon souverain bien !
3  Les saints qui sont dans le pays, Les hommes pieux sont l'objet de toute mon affection.
4  On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers : Je ne répands pas leurs libations de sang, Je ne mets pas leurs noms sur mes lèvres.
5  L'Eternel est mon partage et mon calice ; C'est toi qui m'assures mon lot ;
6  Un héritage délicieux m'est échu, Une belle possession m'est accordée.
7  Je bénis l'Eternel, mon conseiller ; La nuit même mon cœur m'exhorte.
8  J'ai constamment l'Eternel sous mes yeux ; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas.
9  Aussi mon cœur est dans la joie, mon esprit dans l'allégresse, Et mon corps repose en sécurité.
10 Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien–aimé voie la corruption.
11 Tu me feras connaître le sentier de la vie ; Il y a d'abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite.


Pierre et Paul se basent sur le verset 10 qui dit que Dieu ne livreras pas l'âme de cette personne au séjour des morts, ni la laissera voir la corruption. Jésus n'étant pas resté dans sa tombe, mais ayant ressuscité, c'est lui qui serait concerné par le verset 10, contrairement à David qui n'a pas ressuscité.


Ce passage ne concerne pas forcément le Messie, il peut y avoir plusieurs personnes visées ici. Par exemple, Pierre dit qu'un parmi les descendants de David sera assis sur le trône :

Actes 2.30
Comme il était prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône,


Or, il s'agit non pas d'un seul descendants, mais de plusieurs, qui seront assis sur le trône :

Psaumes 123
11 L'Eternel a juré la vérité à David, Il n'en reviendra pas ; Je mettrai sur ton trône un fruit de tes entrailles.
12 Si tes fils observent mon alliance Et mes préceptes que je leur enseigne, Leurs fils aussi pour toujours Seront assis sur ton trône.


Ce qui prouve que ce n'est pas une seule personne mais plusieurs qui peuvent être concernées ici.



Secondo, si ce Psaume concerne le Messie, alors rappelons nous que Jésus est mort et est resté trois jours dans sa tombe :

Marc 8:31 
Alors il commença à leur apprendre qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât trois jours après.


Cela veut dire que pendant trois jours, Jésus a été livré au séjour des morts, il a donc vu la corruption.


Lisons d'autres traductions de Psaume 16.10 :

Bible Annotée : Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que celui que tu aimes voie le sépulcre.

Bible Chouraqui : Car tu n'abandonnes pas mon être au Shéol; tu ne donnes pas à tes adorateurs de voir le pourrissoir.

Bible Campron : Car tu ne livreras pas mon âme au schéol, tu ne permettras pas que celui qui t'aime voie la corruption.

Bible Pirot-Clamer: Car tu ne laisseras pas mon âme descendre au schéol, -tu ne laisseras pas descendre au sépulcre celui qui t'est fidèle,


Ces autres traductions nous informent que cette personne ne doit pas voir le sépulcre, or Jésus y a été pendant trois jours. L'argumentation donnée par Pierre et Paul s'avère donc être non-pertinente.

En fait, le Psaume 16.10 s'appliquerait parfaitement à Jésus s'il avait été élevé au ciel directement sans mourir, comme l'indique l'Islam. Mais selon la Bible, Jésus ne peut pas être concerné par le Psaume, puisqu'il est resté trois jours sous terre. A l'inverse, c'est plutôt Elie et Enoch qui remplissent mieux les conditions du Psaume 16, puisqu'ils ne sont pas morts :

2Rois 2.11 
Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l'un de l'autre, et Elie monta au ciel dans un tourbillon.


La Bible Annotée dit :

Vers le ciel: le ciel comme symbole visible de la sphère de vie supérieure dans laquelle Elie est élevé sans avoir passé par la mort. Bible Annotée sur 2Rois 2.11.


Remarque : Malachie 4.5 indique que le prophète Elie doit revenir. Les scribes croyaient également qu'Elie doit revenir (Marc 9.11-13). Dans la dernière citation, Jésus dit qu'Elie doit venir pour rétablir toutes choses, et qu'il est déjà venu (entendre Jean Baptiste). Mais Malachie 4.5 indique bien que c'est le prophète Elie qui doit venir, et non un type d'Elie. La réponse de Jésus n'est donc pas claire. Certains chrétiens croient que William Marrion Branham est Elie. Quoiqu'il en soit, 2Rois 2.11 indique clairement qu'Elie est monté au ciel sans mourir.



Selon l'auteur inconnu de l'épître aux Hébreux qui fut canonisé au 4ème siècle, Enoch a évité la mort. En effet, la Bible rapporte qu'Enoch n'est pas mort mais a été enlevé par Dieu sans mourir :

Genèse 5:24 
Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.


Le dictionnaire Biblique de Westphal nous enseigne que Dieu a prit Enoch vers lui avant sa mort :

D'ordinaire, après la mention de chaque personnage, le rédacteur ajoute: «puis il mourut». Pour Hénoc, il écrit: «puis (Hénoc) disparut, car l'Éternel l'avait pris» {#Ge 5:24}. Il ne s'agit pas d'une résurrection, mais, comme dans l'histoire d'Élie, d'un enlèvement avant la mort. {cf. #Heb 11:5} Hénoc n'est pas entré comme les autres au séjour des morts (ou cheol): Dieu a devancé sa mort et l'a pris auprès de Lui, parce que, toute sa vie durant, il était resté en communion intime avec Lui. Nous devons marquer là une étape dans la pensée religieuse d'Israël: alors que le cheol des anciens Israélites n'est qu'un néant, peu à peu a surgi la croyance à une survie très prolongée, pour des êtres exceptionnels, qui sont ainsi récompensés pour leur piété; {cf. #Ps 61:7 73:23} la foi israélite semble affirmer ici que la communion avec Dieu ne peut cesser au moment de la mort. Cette conception devait préparer la voie à l'idée de l'immortalité de l'âme telle que nous la comprenons, et qui ne pénétra que très tard en Israël, après les persécutions d'Antiochus Épiphane au II e siècle av. J.-C. (voir Eschatologie). Dictionnaire Encyclopédique de la Bible-Westphal, définition de "Hénoc".


Le dictionnaire Biblique de Calmet nous dit de même que Dieu a enlevé Enoch sans le faire mourir et confirme qu'Elie reçut le même sort :

Fils de Jared, {#Ge 5:18,19} naquit l'an du monde 622; avant Jésus-Christ, 3378; avant l'ère vulgaire, 3382. Il engendra Mathusala, âgé de soixante-cinq ans; il vécut encore trois cents ans après, et eut plusieurs fils et plusieurs filles. Il marcha avec Dieu, et après avoir vécu en tout trois cent soixante-cinq ans, il ne parut plus, parce que le Seigneur l'enleva du monde. Quelques-uns prennent ces dernières paroles, comme si elles marquaient qu'Enoch mourut d'une mort naturelle, mais prématurée, parce que véritablement il vécut bien moins que les autres patriarches de ce temps-là; comme si Dieu, pour le garantir de la corruption, eût voulu le tirer de bonne heure de ce monde. Mais la plupart des Pères et des commentateurs enseignent qu'il n'est point mort, et que Dieu le transporta hors de la vue des hommes, de même que, longtemps après, il transporta Elie sur un chariot de feu. Saint Paul, dans l'Epître aux Hébreux, marque assez clairement qu'Enoch n'est point mort: {#Heb 11:5} C'est par la foi qu'Enoch fut enlevé, afin qu'il ne vit point la mort; et on ne le vit plus, parce que le Seigneur le transporta ailleurs. Et Jésus, fils de Sirach (Eccli 44:16), selon la Vulgate, dit qu'il fut transporté au paradis; ce qu'il faut entendre du paradis terrestre. Le Grec ne lit pas le paradis. Saint Jérôme l'entend du ciel: Enoch et Elias rapti sunt cum corporibus in coelum. Dictionnaire de la Bible-Dom Augustin Calmet (Rev.3), définition de "Enoch".


Nahmanide, un éminent commentateur de la Torah, réfute un argument voulant que le Messie ne puisse pas vivre plus de 1 000 ans, en argumentant qu'Elie et Enoch sont encore vivant à son époque (13ème siècle) :

A ce moment, notre seigneur le roi demanda :
- S'il est né le jour de la destruction du Temple, laquelle eut lieu il y a plus de mille ans, et qu'il n'est pas encore venu, quand et comment viendra-t-il? Car il n'est pas dans la nature de l'homme de vivre mille ans!
- Les conditions émises au préalable, lui dis-je, stipulaient que je ne disputerais point avec toi et que tu n'interviendrais pas dans la controverse. Quoi qu'il en soit, parmi les Anciens, Adam et Mathusalem vécurent près de mille ans (Gen.5:5 et 27, Adam vécut 930 ans et Mathusalem 969 ans), et Elie ainsi qu'Enoch bien davantage puisqu'ils sont encore vivants (Tous deux furent emportés vivants aux cieux, cf. Gen.5:24 et II Rois 2:1). Car la vie est à Dieu! Nahmanide, La dispute de Barcelone, editions Verdier 1984, page 44.


Jacob ben Isaac dit :

Et Hénoch marche avec Elohim (Gen. 5:24). Dieu emmena Hénoc vivant au ciel. Il ne mourut pas car il était un grand juste. Le Saint, bénit soit-Il, l'enleva prématurément du monde afin qu'il ne commette aucun péché et qu'il puisse rester pieux. Dieu l'emmena vivant dans le ciel afin qu'il puisse apporter son témoignage sur les gens qui vivaient après le déluge. Le Saint, bénit soit-Il, emporta également le prophète Elie vivant au ciel, afin qu'il puisse apporter témoignage sur les gens qui vivaient après le déluge. Le Commentaire sur la Torah, Tseenah ureenah, Jacob ben Isaac Achkenazi de Janow, Traduction du yidich, introduction et notes par Jean Baumgarten, éditions verdier, page 72.




Ainsi, selon la Bible, Elie Enoch ne sont pas morts mais vivants, contrairement à Jésus qui l'a été durant trois jours. Conséquemment, ils sont donc mieux placés pour être concernés par le Psaume 16 que Jésus... à moins de croire que Jésus ne fut pas tué. Il en résulte que l'interprétation de Pierre et de Paul qui ont voulu confirmer la résurrection de Jésus est erronée, ce qui porte un coup sévère à la croyance en la résurrection de Jésus, car si celle-ci était vraie, elle aurait en sa faveur des preuves plus solides que celle avancée par les deux apôtres.






07/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres