L'esclavage en islam (1/2)



Par Kain82



I-QUELQUES DEFINITIONS

Esclave : c'est une
personne qui n'est pas de condition libre, qui appartient à un maître exerçant sur elle un pouvoir absolu. Il est considéré comme un outil économique, qui peut donc être loué, donné, vendu ou hérité. Il n'a pas ou très peu de droits, et n'est pas habilité à protester contre les ordres de son propriétaire.

Esclavage :
les principales caractéristiques de l'esclavage sont le travail ou des services par la force, ainsi que le fait que la personne physique est considérée comme la propriété d'une autre personne, son propriétaire, à la volonté duquel elle est entièrement assujettie

Traite :
la traite des esclaves comprend tout acte de capture, d'acquisition ou de cession d'un individu en vue de le réduire en esclavage; tout acte de cession par vente ou échange d'un esclave acquis en vue d'être vendu ou échangé, ainsi que, en général, tout acte de commerce ou de transport d'esclaves. (Convention relative à l'esclavage, 1926)

II-LES SOURCES D'ESCLAVES EN ISLAM

Sourate 51 : AD-DARIYAT (QUI ÉPARPILLENT)
56. Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent.

Sourate 31 : LUQMAN (LUQMAN)
26. A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et en terre. Allah est Celui qui se suffit à Lui-même, Il est Le Digne de louange !

Il ressort de ces deux versets deux constats importants :
-Tout ce qui existe appartient à Dieu
-Les humains sont les serviteurs de Dieu

En prenant en compte ces deux paramètres, un humain qui réduirait en esclavage un autre humain serait un voleur, pire encore, Dieu sera son adversaire au jour du jugement et n'acceptera pas ses prières. Cela est corroboré par ces trois hadiths qui interdisent formellement l'esclavage :

BUKHARI Volume 3, Book 34, Number 430:
Narré par Abu Huraira :
Le Prophète a dit : « Allah a dit : 'Je serais contre 3 personnes le Jour de la Résurrection' :
1-Une qui fait un pacte en Mon Nom, mais qui le trahit
2-Une qui vend une personne libre (comme esclave) et s'enrichit avec son prix
3-Et une qui emploie un manœuvre, lui fait faire tout le travail mais ne le paye pas. »

BUKHARI Volume 3, Book 36, Number 470:
Narré par Abu Huraira :
Le Prophète a dit : « Allah a dit : 'Je serais l'adversaire de 3 types de personnes le Jour de la Résurrection' :
1-Une qui fait un pacte en Mon Nom, mais qui le trahit
2-Une qui vend une personne libre (comme esclave) et s'enrichit avec son prix
3-Et une qui emploie un manœuvre, lui fait faire tout le travail mais ne le paye pas. »

ABU DAWUD Book 2, Number 593 :
Narré par Abdullah Ibn Umar :
Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Il y a trois types de personnes dont la prière ne sera pas acceptée par Allah : une personne qui va auprès de gens qui ne l'aiment pas, une personne qui vient dibaran, ce qui veut dire qu'il y vient (la prière) trop tard, et une personne qui réduit en esclavage un homme ou une femme libre. »

De tous temps, l'esclavage a existé grâce à trois sources principales :
-Les razzias
-Les marchés d'esclaves
-Les prisonniers de guerre

D'après les hadiths ci-dessus, on peut établir les règles suivantes :
  • Acheter des esclaves dans les marchés concernés en vue de les exploiter, revient à être complice de l'esclavage. C'est donc illégal.
  • Acheter des esclaves en vue de les libérer, ou bien en vue de leur offrir un emploi, est légal puisque cela ne porte pas atteinte à la dignité de la personne.
  • Faire une razzia pour kidnapper des gens en vue de les vendre ou de les exploiter comme esclaves est illégal.
  • Les prisonniers de guerre constituent la seule source que Dieu a légalisée.
III-LES PRISONNIERS DE GUERRE

1-LA REGLE

Sourate AL-ANFAL
67. Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici-bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage.

Dieu dit qu'il est préférable que l'ennemi soit en position de faiblesse avant de prendre des prisonniers de guerre, afin que les négociations puissent aboutir à une solution humaine. Mais ce n'est en aucun cas une interdiction formelle.

2-LES NORMES

Sourate MUHAMMAD
4. Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.

a)La libération gratuite :

BUKHARI Volume 4, Book 52, Number 282:
Narré par Abu Mussa : le Prophète a dit : « Libérez les captifs, nourrissez celui qui a faim et visitez les malades. »

BUKHARI Volume 4, Book 53, Number 372:
Narré par Nafi : Umar bin Khatab dit : « O Apôtre d'Allah ! J'ai fait vœu d'effectuer le Itikaf pour un jour complet pendant la période préislamique. » Le Prophète lui ordonna alors de remplir son vœu. Umar acquis deux captives des prisonniers de guerre de Hunain et les laissa dans une des maisons à la Mecque. Quand l'Apôtre d'Allah libéra les captifs de Hunain sans rançon, ils sortirent marcher dans les rues. Umar dit (à son fils) : « O Abdullah ! Va voir ce qui se passe. » Abdullah répondit : « L'Apôtre d'Allah a libéré les esclaves sans rançon. » Il lui dit : « Va et libère les deux femmes esclaves. » …

MUSLIM Book 015, Number 4074:
… et le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) lui donna une esclave parmi le 1/5 (du butin de guerre prévu pour le Saint Prophète). Et quand le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) libéra les prisonniers de guerre. Umar bin Khattab entendit des voix dire : « Le Message d'Allah (paix et bénédiction sur lui) nous a libéré. » il dit : « Qu'est-ce que cela ? » Ils dirent : « Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) a libéré les prisonniers de guerre (qui avaient été distribués). » Sur ce il (Umar) dit : « Abdullah, va chez l'esclave et libère-la. »

MUSLIM Book 019, Number 4361:
Il a été narré sous l'autorité d'Abu Huraira qui dit : « Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) envoya quelques cavaliers au Najd. Ils capturèrent un homme qui était de la tribu de Banu Hanifa et s'appelait Thumama bin Uthal. Il était le chef des Yamama. Les gens l'attachèrent à un des piliers de la mosquée. Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) vint le voir et dit : 'O Thumama, qu'en penses-tu ?' Il répondit : 'Muhammad, j'ai une bonne opinion de toi. Si tu me tues, tu tueras une personne qui a versé le sang. Si tu me fais une faveur, tu feras une faveur à une personne reconnaissante. Si tu veux des richesses, demande et tu auras ce que tu demanderas.' Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) le laissa (dans cet état) pendant deux jours, puis il revint et dit : 'Qu'en penses-tu, O Thumama ?' Il répondit : 'Ce que je t'ai déjà répondu. Si tu me fais une faveur, tu feras une faveur à une personne reconnaissante. Si tu me tues, tu tueras une personne qui a versé le sang. Si tu veux des richesses, demande et tu auras ce que tu demanderas.' Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) le laissa jusqu'au lendemain, puis revint et lui dit : 'Qu'en penses-tu, O Thumama ?' Il répondit : 'Ce que je t'ai déjà répondu. Si tu me fais une faveur, tu feras une faveur à une personne reconnaissante. Si tu me tues, tu tueras une personne qui a versé le sang. Si tu veux des richesses, demande et tu auras ce que tu demanderas.'
Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : 'Libérez Thumama.' Il alla à la palmeraie devant la mosquée et prit un bain.
Ensuite il entra dans la mosquée et dit : 'Je témoigne qu'il n'y a pas de divinité à part Allah et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son Messager … »

b)La rançon :

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 716:
Narré par Marwan et Al-Miswar bin Makhrama : quand les délégués de la tribu de Hawazin vinrent au Prophète et lui demandèrent de leur rendre leurs propriétés et captifs. Le Prophète se leva et leur dit : « J'ai d'autres personnes impliquées avec moi dans cette affaire et la meilleure parole pour moi est la vraie, vous pouvez choisir entre les propriétés ou les prisonniers, car j'ai retardé la distribution. » Le Prophète les attendit plus de dix jours depuis son arrivée à Taif. Alors lorsqu'il leur apparut évident que le Prophète ne leur rendrait que l'un des deux, ils dirent : « Nous choisissons les prisonniers ». Le Prophète se leva et glorifia et louangea Allah comme Il le méritait et dit : « Ama baad, ces frères viennent à nous repentants, et il est logique de leur rendre les captifs. Alors, si l'un de vous veut le faire comme une faveur alors qu'il le fasse, et celui qui veut garder sa part jusqu'à ce que nous le récompensions avec le tout premier butin de guerre que Allah nous donnera, alors il peut le faire (abandonner les captifs). » Les gens dirent unanimement : « Nous le faisons de plein gré. » Le Prophète dit : « Nous ne savons pas lequel d'entre-vous est d'accord et lequel ne l'est pas, alors repartez et laissez vos chefs nous transmettre votre décision. » Alors, tous repartirent et discutèrent de l'affaire avec leurs chefs, qui revinrent et informèrent le Prophète que tous acceptaient de rendre les captifs. C'est ce qui nous est parvenu au sujet des captifs de Hawazin. Anas narra que Abbas dit au Prophète : « J'ai payé ma rançon et celle de Aqil »

MUSLIM Book 014, Number 4027:
Imran bin Hussain reporta que la tribu de Thaqif était alliée des Banu Uqail. Thaqif prit deux personnes parmi les Compagnons du Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) comme prisonniers. Les Compagnons du Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) prirent une personne à Banu Uqail comme prisonnier, et capturèrent al-Adbi (la chamelle du Saint Prophète). Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) vint vers lui et il était attaché avec des cordes. Il dit : « Muhammad. » Il s'approcha de lui et dit : « Qu'est-ce qu'il y a avec toi ? » Il (le prisonnier) dit : « Pourquoi m'avoir prit comme prisonnier et pourquoi avoir attrapé un pèlerin ? » Il (le Saint Prophète) dit : « Je t'ai attrapé pour les crimes de vos alliés, Banu Thaqif. » Il (le Saint Prophète) s'éloigna et il l'appela encore et dit : « Muhammad, Muhammad. » Etant donné que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) était plein de compassion et sensible, il revint vers lui et dit : « Quel es ton problème ? » Il dit : « Je suis un Muslim. » Sur ce, il (le Saint Prophète) dit : « Si tu l'avais dit quand tu étais maître de toi-même, tu aurais beaucoup gagné. » Il s'éloigna alors, et il (le prisonnier) l'appela encore : « Muhammad, Muhammad. » Il revint et dit : « Quel es ton problème ? » Il dit : « J'ai faim, nourris-moi, et j'ai soif, donne-moi à boire. » Il (le Saint Prophète) dit : « C'est pour satisfaire tes besoins. » Il fut ensuite rançonné pour les deux personnes (qui étaient prisonniers de Thaqif)

MUSLIM Book 019, Number 4345:
Il fut narré sous l'autorité de Salam (bin al-Akwa) qui dit : « Nous avons combattu contre les Fazara et Abu Bakr était notre commandant. Il avait été nommé par le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui). Quand nous n'étions qu'à une heure de distance du point d'eau de l'ennemi, il nous ordonna d'attaquer.
Nous avons fait une halte durant la dernière partie de la nuit pour nous reposer, ensuite nous avons attaqué de toutes parts et avons atteint leur point d'eau où nous avons combattu. Quelques ennemis furent tués et quelques-uns furent fait prisonniers. Je vis un groupe de personnes composé de femmes et d'enfants. J'ai eu peut qu'ils n'atteignent la montagne avant moi, alors j'ai tiré une flèche entre eux et la montagne. Quand ils virent la flèche, ils s'arrêtèrent. Alors je les ai ramené. Parmi eux était une femme des Banu Fazara. Elle portait un manteau de cuir. Avec elle, il y avait sa fille qui était la plus belle des filles d'Arabie. Je les ai ramené devant Abu Bakr qui me donna cette fille comme prix.
Nous arrivâmes à Médine, je ne l'avais pas encore dévêtu que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) me rencontra dans la rue et dit : 'Donne-moi cette fille, O Salam.' Je dit : 'Messager d'Allah, elle me fascine. Je ne l'ai pas encore dévêtu.' Quand je le rencontrai le jour suivant, le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : 'O Salam, donne-moi cette fille, que Dieu bénisse ton père.' Je dit : 'Elle est pour toi, Messager d'Allah ! Par Allah, je ne l'ai pas encore dévêtu.' Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) la renvoya à la Mecque, et l'échangea comme rançon contre plusieurs musulmans prisonniers à la Mecque. »

MUSLIM Book 019, Number 4360:
Il a été narré sous l'autorité de Umar Ibn al-Khattab qui dit : « Le jour de la bataille de Badr, le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) jeta un coup d'œil sur les infidèles, et ils étaient 1000 tandis que ses Compagnons étaient 319 ...
Les musulmans ce jour là tuèrent 70 personnes et capturèrent 70 autres. Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit à Abu Bakr et Umar (qu'Allah soit satisfait d'eux) : 'Quelle est votre opinion à propos des captifs ?' Abu Bakr dit : 'Ils sont nos parents et amis. Je pense que tu devrais les relâcher après les avoir rançonné. Ce sera une source de force pour nous sur les infidèles. Il est fort possible que Allah les guide vers l'Islam.' Ensuite le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : 'Quelle est ton opinion, Ibn Khattab ?' Il dit : 'Je n'ai pas la même opinion que Abu Bakr. Je pense que tu devrais nous les livrer afin que nous leur coupions la tête. Livre Aqil à Ali pour qu'il lui coupe la tête, et livre-moi untel et untel pour que je lui coupe la tête. Ils sont les chefs des incroyants et des vétérans parmi eu.' Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) approuva l'opinion de Abu Bakr et pas la mienne.
Le lendemain quand je vins voir le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui), je le trouvais assis avec Abu Bakr en train de pleurer. Je dis : 'Messager d'Allah, pourquoi toi et ton Compagnon pleurez ? Donnez-moi la raison, afin que je pleure aussi, et sinon je prétendrais pleurer par sympathie avec vous.' Le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : 'Je pleure pour ce qui est arrivé à tes compagnons pour avoir prit la rançon (des prisonniers). On me montra la torture qui leur fut infligée. Cela était aussi proche de moi que cet arbre là.' (Il pointa du doigt l'arbre proche de lui)
Ensuite Dieu révéla les versets suivants :
«
67. Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici-bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage. 68. N'eût été une prescription préalable d'Allah, un énorme châtiment vous aurait touché pour ce que vous avez pris. [De la rançon] 69. Mangez donc de ce qui vous est échu en butin, tant qu'il est licite et pur. Et craignez Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate AL-ANFAL) »


Aux deux normes précédentes, s'ajoutent l'exécution et l'asservissement :
-L'exécution étant un cas extrême, elle ne doit cibler que les criminels de guerre et seul le commandant d'armée peut en donner l'ordre.
-Quant à l'asservissement, toutes les nations l'ont pratiqué, avant et après l'Islam. Et c'est de loin la solution la plus humaine.

3-TRAITEMENT RÉSERVÉ AUX PRISONNIERS

Dieu invite toujours les musulmans à agir avec bonté et justice, et ne pas se laisser guider par la haine :

Sourate AL-MAIDA
8. Ô les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Dieu et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l'équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Dieu. Car Dieu est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

a)La compassion

Sourate AL-ANFAL
70. ô Prophète, dis aux captifs qui sont entre vos mains : "Si Allah sait qu'il y a quelque bien dans vos cœurs, Il vous donnera mieux que ce qui vous a été pris et vous pardonnera. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
71. Et s'ils veulent te trahir..., c'est qu'ils ont déjà trahi Allah [par la mécréance]; mais Il a donné prise sur eux [le jour de Badr]. Et Allah est Omniscient et Sage.

BUKHARI Volume 5, Book 59, Number 628:
Narré par le père de Salim : le Prophète envoya Khalid bin al-Walid vers la tribu de Jadhima et Khalid les invita à l'Islam, mais ils ne pouvaient dire « Aslamna » (nous avons embrassé l'islam), mais ils commencèrent à dire « Saba'na ! Saba'na » (nous sortons d'une religion vers une autre). Khalid en tua quelques-uns et prit comme captifs certains, et nous donna à chacun un captif. Au lever du jour, Khalid ordonna que chaque homme (soldat musulman) tue son captif. J'ai dit : « Par Allah, je ne tuerais pas mon captif, et aucun de mes compagnons ne tuera son captif. »
Le Prophète apprit la nouvelle, et nous lui avons raconté toute l'histoire. Sur ce, il leva les bras et dit deux fois : « O Allah ! Je ne suis pas responsable de ce que Khalid a fait. »

b)La nourriture

Sourate AL-INSAN
5. Les vertueux boiront d'une coupe dont le mélange sera de camphre,
6. d'une source de laquelle boiront les serviteurs d'Allah et ils la feront jaillir en abondance. .
7. Ils accomplissent leurs voeux et ils redoutent un jour dont le mal s'étendra partout.
8. et offrent la nourriture, par amour pour Lui, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier,
9. (disant) : "C'est pour le visage d'Allah que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude.
10. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique".

c)Le respect de la dignité

BUKHARI Volume 4, Book 52, Number 252:
Narré par Jabir bin Abdullah : le jour de la bataille de Badr, les prisonniers de guerre furent emmenés, y compris Al-Abbas qui était dévêtu. Le Prophète chercha une chemise pour lui. Il vit que la chemise de Abdullah bin Ubai lui irait, alors le Prophète le laissa la porter (Al-Abbas). Ce fut la raison pour laquelle le Prophète enleva et donna sa propre chemise à Abdullah. (Le narrateur ajouta : « Il avait fait au Prophète une faveur que le Prophète voulait récompenser. »)

IV-L'ESCLAVE EN ISLAM

1-LES DROITS

a)La liberté à la demande

Sourate 24 : AN-NOUR
33. ... Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés...

Ce verset indique que si l'esclave demande un contrat d'émancipation, le patron n'a pas d'autre choix que de le libérer, car c'est un ordre de Dieu. Il reste juste à définir ce que l'on entend par « si vous reconnaissez du bien en eux. »

Selon le tafsir d'Ibn Kathir, reconnaître du bien dans l'esclave peut signifier avoir de l'argent pour s'émanciper, être honnête, ou encore avoir les capacités de se prendre en charge (gagner son propre argent).
Toujours selon le tafsir d'Ibn Kathir, la phrase « donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. » signifie leur donner une part du Zakat afin de faciliter leur émancipation.

Selon le tafsir d'Ibn Abbas
(cliquer sur English pour le tafsir en anglais), la phrase « si vous reconnaissez du bien en eux. » signifie que l'esclave doit être droit et fidèle à ses promesses.
Et la phrase « donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. » signifie que le patron est encouragé à donner 1/3 du prix du contrat d'affranchissement à son ex-esclave.

Selon le tafsir de Al-Jalalayn
(cliquer sur English pour le tafsir en anglais), la phrase « si vous reconnaissez du bien en eux. » signifie que l'esclave doit être digne de confiance et avoir la capacité de rassembler l'argent du contrat d'affranchissement.
Et la phrase « donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. » signifie que le patron est encouragé à réduire le prix de l'émancipation de l'esclave.

Ce verset est très important, car il permet explicitement à tout esclave, peut importe l'origine ethnique, de pouvoir acheter sa liberté. Et le patron n'a aucun droit de l'en empêcher, sinon il suffit à l'esclave de porter l'affaire devant le qadi (juge) pour avoir gain de cause.

Il y a bien sûr des exceptions, par exemple un esclave dangereux (voleur, menteur, traître …) pour la communauté ne pourra pas être libéré. Cette condition permet à l'esclave d'avoir toujours à l'esprit que sa libération dépend presque entièrement de son comportement avec autrui.

Lorsqu'un esclave demande sa liberté, outre le fait que son patron doit obligatoirement le libérer s'il répond aux conditions, l'Etat doit lui donner une part des aumônes pour lui faciliter sa libération :

Sourate 2 : AL-BAQARAH
177. La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelque amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat …

Sourate 9 : AT-TAWBAH
60. Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres ... l'affranchissement des jougs ...

Sourate 90 : AL-BALAD
12. Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ?
13.
C'est délier un joug [affranchir un esclave],

BUKHARI Volume 3, Book 50, Number 895:
Narré par Ibn Umar : Umar bin Khabar eut une terre à Khaibar et alla consulter le Prophète en lui disant : « O Apôtre d'Allah, j'ai une terre à Khaibar meilleure que tout ce que j'ai jamais eu, que me suggères-tu d'en faire ? » Le Prophète lui dit : « Si tu veux, tu peux la donner en tant que don et donner ses fruits en charité. » Alors Umar la donna en charité en tant que don à la condition qu'elle ne soit ni vendue ni donnée en présent et ne soit pas héritée, mais ce qu'elle produira sera donné en charité aux pauvres, à la famille et aux amis, pour libérer les esclaves, pour la Cause d'Allah, pour les voyageurs et invités ; et qu'il n'y aurait pas de mal à ce que le gardien du don mange de ses produits en accordance à ses besoins avec de bonnes intentions, et qu'il nourrisse les autres avec sans les garder pour le futur.

MUSLIM Book 005, Number 2181:
Abu Huraira a rapporté que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Du dinar que vous dépensez dans le chemin d'Allah, ou pour libérer un esclave, ou comme aumône au nécessiteux ou pour aider votre famille, celui qui est le plus récompensé est celui que vous dépensez pour votre famille. »

L'imam Ahmed a rapporté que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit: « le Moudjahed dans la voie d'Allah ou un endetté dans sa difficulté financière Celui qui aideou un esclave qui cherche un contrat d'affranchissement, alors Allah le couvrira de Son Ombre le jour où il n'y aura que l'Ombre d'Allah.»

Mais l'esclave peut aussi faire appel à une tierce personne :

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 737:
Narré part Aïsha : Buraira vint me voir et dit : « J'ai passé un contrat de libération avec mes maîtres pour 9 Uqiyas (d'or) à payer pour cette année. Donc, je viens chercher ton aide. » Aïsha dit : « Si tes maîtres acceptent, je paierais la somme immédiatement et te libérerais à condition que la Wala soit pour moi. » Buraira alla chez ses maîtres mais ils refusèrent l'offre. Elle revint et dit : « Je leur ai mentionné l'offre, mais ils refusent tant que la Wala n'est pas pour eux. » L'Apôtre d'Allah entendit cela et me questionna sur cela, je lui ai raconté. Il dit : « Achète-la et libère-la, et stipule que la Wala est pour le libérateur. » …

Et dans le cas où la personne n'a pas assez d'argent pour répondre à la requête de l'esclave, elle devra lui trouver du travail :

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 704:
Narré par Abu Huraira : le Prophète a dit : « Celui qui libère sa part d'un esclave en possession partagée devrait le libérer complètement en payant le reste de son prix de son propre argent s'il en a assez, sinon le prix de l'esclave devra être estimé et l'esclave devra être aidé a travailler sans surcharge jusqu'à ce qu'il paye le reste de son prix. »

BUKHARI Volume 3, Book 44, Number 682:
Narré par Abu Huraira : le Prophète a dit : « Celui qui libère sa part d'un esclave en possession partagée, il est essentiel pour lui qu'il libère l'esclave complètement s'il a suffisamment d'argent. Sinon, il devra trouver du travail à l'esclave (pour gagner de quoi se libérer lui-même), sans le surcharger de travail. »

b)La liberté pour expiation

Sourate 2 : Al-BAQARAH
178. ô les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.

Sourate 4 : AN-NISSA

92. Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n'y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu'il soit croyant, qu'on affranchisse alors un esclave croyant. S'il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu'on verse alors à sa famille le prix du sang et qu'on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n'en trouve pas les moyens, qu'il jeûne deux mois d'affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage.

Sourate 5 : AL-MAIDAH
89. Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l'intention d'exécuter. L'expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n'en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l'expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments, Ainsi Allah vous explique Ses versets, afin que vous soyez reconnaissants !

Sourate 58 : AL-MUJADALAH
3. Ceux qui comparent leurs femmes au dos de leurs mères, puis reviennent sur ce qu'ils ont dit, doivent affranchir un esclave avant d'avoir aucun contact [conjugal] avec leur femme. C'est ce dont on vous exhorte. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

MALIK Book 18, Number 18.9.28:
Yahya me relata de Malik de Ibn Shihab de Hunayd ibn Abd ar-Rahman ibn Awf de Abu Huraira qu'un homme cassa le jeun de Ramadan, et le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) lui ordonna de faire la Kaffara en libérant un esclave, ou en jeûnant deux mois consécutifs ou en nourrissant 60 pauvres

MUSLIM Book 015, Number 4079:
Zadhan rapporta que Ibn Umar appela son esclave et trouva les marques (de coups) sur son dos. Il lui dit : « Je t'ai fait mal. » Il dit : « Non ». Mais il (Ibn Umar) dit : « Tu es libre. » Il prit ensuite quelque chose par terre et dit : « Il n'y a pas de récompense pour moi-même équivalente au poids de ceci. » J'ai entendu le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dire : « Celui qui frappe un esclave sans qu'il ait commit une offense évidente ou bien le gifle (sans faute sérieuse), alors l'expiation sera qu'il devrait le libérer. »

MUSLIM Book 015, Number 4081:
Mu'awiya bin Suwaid rapporta : « J'ai giflé un esclave nous appartenant et je pris la fuite. Je revins juste avant midi et fit la prière derrière mon père. Il appela (l'esclave) et moi et lui dit : 'Fait lui comme il t'a fait'. Il (l'esclave) me pardonna. Il (mon père) dit : 'Nous étions de la famille de Muqarrin durant la vie du Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui), et nous n'avions qu'une seule esclave et l'un de nous la gifla. L'Apôtre d'Allah (paix et bénédiction sur lui) apprit la nouvelle et dit : 'Libérez-la'. Ils (les membres de la famille) dirent : 'Nous n'avons aucun autre serviteur à part elle.' Alors il dit : 'Employez-la et quand vous pourrez vous dispenser de ses services, alors libérez-la.' »

MUSLIM Book 015, Number 4084:
Swaid bin Muqarrin rapporta qu'il avait une esclave et une personne (membre de sa famille) la gifla, sur ce Suwaid lui dit : « Ne sais-tu pas qu'il est interdit de frapper le visage. » Il dit : « J'étais le 7ème parmi mes frères durant la vie du Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) et nous avions un seul serviteur. L'un de nous n'énerva et le gifla. Sur ce, le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) nous ordonna de le libérer. »

MUSLIM Book 015, Number 4086:
Abu Mas'ud al-Badri rapporta : « J'étais en train de battre mon esclave avec un fouet quand j'entendis une voix derrière moi : 'écoute, Abu Mas'ud'. Mais je ne l'ai pas reconnue à cause de ma grande colère. Il (Abu Mas'ud) dit : alors qu'il s'approchait de moi, je vis que c'était le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) et il disait : 'rappelles-toi, Abu Mas'ud, rappelles-toi.' Il (Aba Maslad) dit : 'Jette le fouet de ma main'. Sur ce, il (le Saint Prophète) dit : 'Rappelles-toi Abu Mas'ud, Allah a plus de pouvoir sur toi que tu n'en as sur ton esclave.' Je dit : 'Je ne battrais plus mon esclave à l'avenir.' »

MUSLIM Book 015, Number 4088:
Abu Mas'ud al-Ansari rapporta : « Alors que je battais mon serviteur, j'entendis une voix derrière moi qui disait : 'Abu Mas'ud, rappelles-toi qu'Allah a plus de pouvoir sur toi que tu n'en as sur lui.' Je me retournais et vis que c'était le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui). Je dis : 'Messager d'Allah, je le libère pour l'amour d'Allah.' Sur ce il dit : 'Si tu ne l'avais pas fait, (les portes de) l'Enfer se seraient ouvertes pour toi, ou le feu t'aurais brûlé.' »

MUSLIM Book 015, Number 4089:
Abu Mas'ud rapporta qu'il était en train de battre son esclave et qu'il disait : « Je cherche refuge auprès d'Allah. » Mais il continuait à le battre, sur ce il dit : « je cherche refuge auprès du Messager d'Allah » et il l'épargna. Sur ce le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : « Par Allah, Dieu a plus de pouvoir sur toi que tu n'en as sur lui (l'esclave). » Il dit alors de le libérer. Ce hadith a été narré sous l'autorité de Shu'ba avec la même chaîne de narrateurs, mais sans la mention de ces mots : « Je cherche refuge auprès d'Allah » et « Je cherche refuge auprès du Messager d'Allah ».

c)La liberté pour des occasions spéciales

BUKHARI Volume 2, Book 18, Number 163:
Narré par Asma : le Prophète ordonna aux gens de libérer les esclaves durant l'éclipse solaire.

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 695:
Narré par Asma bint Abu Bakr : le Prophète nous ordonna de libérer les esclaves pendant les éclipses solaires.

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 696:
Narré par Asma bint Abu Bakr : le Prophète nous ordonna de libérer les esclaves pendant les éclipses lunaires.

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 719:
Narré par Abu Huraira : j'ai aimé les gens de la tribu de Bani Tamim depuis que j'ai entendu trois choses que l'Apôtre d'Allah a dites sur eux. Je l'ai entendu dire « Ces gens (de la tribu de Bani Tamim) feront bravement face au Dajjal. » Quand les charités de cette tribu vinrent, l'Apôtre d'Allah dit « Ces dons charitables viennent des nôtres. » Aïsha avait une esclave de cette tribu et le Prophète dit « Libère-la car elle est descendante d'Ismaël »

MUSLIM Book 031, Number 6133:
Narré par Abu Huraira : depuis que j'ai entendu trois choses du Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui), mon amour pour les Banu Tamim n'est jamais au déclin : J'ai entendu le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dire qu'ils feront bravement face au Dajjal parmi ma Umma. Et le narrateur dit : quand le Zakat arriva, le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit « C'est la charité des nôtres. » Et il y avait une esclave dans la maison de Aïsha et elle était de la tribu de Banu Tamim ; sur ce le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) dit : « Libère-la car elle fait partie des descendants d'Ismaël. »

d)Besoins vitaux et respect de la dignité

MUSLIM Book 015, Number 4095:
Abu Huraira rapporta que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « C'est essentiel de nourrir l'esclave, de l'habiller convenablement et de ne pas le charger d'un travail qui est au-dessus de ses forces. »

MALIK Book 54, Number 54.10.28:
Malik me raconta de Ibn Shihab de Ibn Muhayyisa al-Ansari, un membre des Banu Haritha, qu'il demanda la permission au Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) de payer à l'avance, et il (le Prophète) lui interdit de le faire. Il continua à lui demander sa permission jusqu'à ce qu'il dise : « Nourris ceux qui conduisent les chameaux porteurs d'eau. » dans le sens de 'tes esclaves'.

MALIK Book 54, Number 54.16.40:
Malik me raconta qu'il entendit Abu Huraira dire que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « L'esclave a sa nourriture et ses vêtements de façon normale, et il est seulement obligé de faire un travail dont il est capable. »

BUKHARI Volume 1, Book 2, Number 29:
Narré par Al-Ma'rur : à Ar-Rabadha je rencontrais Abu Dhar qui portait un manteau, et son esclave aussi portait le même. Je lui demandais la raison, il me répondit : « j'ai injurié une personne en donnant sa mère avec de mauvais noms ». Le Prophète m'a dit : « O Abu Dhar ! L'as-tu injurié en donnant à sa mère des mauvais noms ? Tu as encore certaines caractéristiques du temps de l'ignorance. Vos esclaves sont vos frères et Allah les a placé sous votre commandement. Celui qui a sous son commandement un frère doit le nourrir de ce que vous mangez et l'habiller de ce que vous portez. Ne demandez pas à vos esclaves de faire des choses qui dépassent leurs capacités et si vous le faîte alors aidez-les. »

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 721:
Narré par Al-Ma'rur : à Ar-Rabadha je rencontrais Abu Dhar Al-Ghifari qui portait un manteau, et son esclave aussi portait le même. Je lui demandais la raison, il me répondit : « j'ai injurié une personne et il se plaignit au Prophète. » Le Prophète me demanda : « as-tu injurié cette personne en offensant sa mère ? » Il ajouta : « Vos esclaves sont vos frères sur lesquels Allah vous a donné autorité. Celui qui a sous son commandement un frère, il doit le nourrir de ce qu'il vous mange et l'habiller de ce qu'il porte. Vous ne devez pas les charger de ce qu'il ne peuvent supporter, et si vous le faîtes, aidez-les (dans leurs efforts).»

MUSLIM Book 015, Number 4092:
Al-Ma'rur bin Suwaid a dit : nous allions chez Abu Dhar (Ghifari) à Rabadha et il portait un manteau, et son esclave aussi portait le même. Nous lui dîmes : « Abu Dhar, si tu joignait les deux, tu aurais un vêtement complet. » Sur ce il dit : « Il y a eu une altercation entre moi et une personne parmi mes frères. Sa mère était non arabe. Je lui fis des reproches sur sa mère. Il se plaignit de moi auprès de l'Apôtre d'Allah (paix et bénédiction sur lui). Quand je rencontrais l'Apôtre d'Allah (paix et bénédiction sur lui), il me dit : « Abu Dhar, tu es quelqu'un qui a encore des vestiges des jours de l'Ignorance. » Sur ce je dit : « Messager d'Allah, celui qui injurie les autres, ils injurient en retour leur père et mère. » Il (le Saint Prophète) dit : « Abu Dhar, tu es quelqu'un qui a encore des vestiges des jours de l'Ignorance. Ils (vos serviteurs et esclaves) sont vos frères. Allah les a placé sous votre protection, alors nourrissez-les de ce que vous mangez, habillez-les de ce que vous portez, et ne les chargez pas au-delà de leurs capacités, mais si vous les chargez (avec une charge insupportable) alors aidez-les (en partageant leur surcharge). »

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 732:
Narré par Abu Huraira : le prophète a dit : « Lorsqu'un serviteur ramène votre repas et si vous ne le laissez pas s'asseoir et partager votre repas, alors vous devriez au moins lui donner une bouchée ou deux de votre repas, ou bien un repas ou deux, car il l'a préparé. »

MUSLIM Book 015, Number 4096:
Abu Huraira rapporta que le Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit : « Quand un esclave vous prépare à manger et vous le sert après être resté prés (et avoir subit dureté de) la chaleur et la fumée, vous devriez le faire s'asseoir avec vous et le faire manger avec vous, et si la nourriture semble ne pas suffire, alors vous devriez lui laisser une part de la vôtre. »

MALIK Book 54, Number 54.16.41:
Malik me raconta qu'il entendit que Umar bin Al-Khattab allait aux villages chaque samedi. S'il trouvait un esclave faire quelque chose qu'il ne pouvait faire, il lui allégeait sa tâche.

BUKHARI Volume 3, Book 46, Number 712:
Narré par Ibn Umar : l'Apôtre d'Allah a interdit la vente ou le don de la Wala (héritage) d'un esclave libéré.

Sourate AN-NOUR
33. Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.

MUSLIM Book 043, Number 7180:
Jabir rapporta que Abdullah bin Ubayy bin Salul avait l'habitude de dire à son esclave : « Va et cherche quelque chose pour nous en te prostituant. » C'est à ce sujet que Allah l'Exalté et le Glorieux, révéla ce verset : «
Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde. » (Sourate AN-NOUR, verset 33)

MALIK Book 54, Number 54.16.42:
Malik me raconta de la part de son oncle paternel Abu Suhayl ibn Malik, que son père entendit Umthman ibn Affan dans une Khutba dire : « N'obligez pas la fille esclave à gagner de l'argent avant qu'elle n'en soit capable, si vous l'y obligez elle gagnera l'argent par la prostitution. N'obligez pas le garçon esclave à gagner de l'argent, s'il n'en trouve pas il volera. Soyez intègres car Allah est intègre avec vous, et vous devez bien les nourrir. »

BUKHARI Volume 3, Book 36, Number 483:
Narré par Abu Huraira : le Prophète a interdit les gains des femmes esclaves (par prostitution)



La suite ici




30/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres