2) L'Islam rend-il témoignage de la véracité de Paul ?




A la fin de son article, le missionnaire formule une curieuse assertion, qui d'après lui devrait "en étonner plus d'un":






Pour terminer, cela étonnera probablement plus d'un, mais c'est Mohammed lui même qui indique que Paul est un envoyé de Dieu.


Considérez le verset biblique suivant :

 

"Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment." 1 Corinthiens 2:9

 

C'est là une reprise particulière de Paul sur Isaie 64:4:

 

Jamais on n'a appris ni entendu dire, Et jamais l'oeil n'a vu qu'un autre dieu que toi Fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui. Esaïe 64:4

 

La différence avec Isaïe 64:4, est que Paul ajoute l'indication, que ces choses ont été préparé par Dieu (des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment), et que c'est choses elles ne sont pas montées au coeur de l'homme (qui ne sont point montées au coeur de l'homme), c'est à dire qu'il ne peut pas les imaginer.

 

 Et cette reprise particulière de Paul, est retrouvée dans le hadith suivant :

 

Abu Huraira rapporte:

 
Le Prophète a dit, "Allah a dit, J'ai préparé pour mes serviteurs droits (d'excellentes choses) qu'aucun oeil n'a jamais vu, ni une oreille n' a jamais entendu ni un cœur humain n'a jamais pu imaginer" Sahih Bukhari Volume 9, Livre 93, Numéro 589

 

Plusieurs choses sont à noter.

 

A la place ce citer Isaïe, Mohammed pour une raison ou une autre préfère citer Paul.

 

Egalement, cette reprise particulière de Paul, Mohammed la regarde comme sortant de la bouche même d'Allah (Allah a dit), par là, Mohammed atteste que Paul est inspiré de Dieu, et par conséquent véritablement un envoyé de Dieu.

 

Si Paul était vraiment celui qui a détrôné le message de Jésus comme l'allègue nombreux musulmans, nous nous attendrions à ce que Mohammed cite la version d'Isaïe, non celle de Paul.

 

 


En réalité, c'est surtout que Paul a cité incorrectement l'Ancien Testament et n'a, en cela, pas été inspiré par  le Saint-Esprit.

 


Paul, Isaïe et Mouhammad, sallâllâhou 'alayhi wa salam, n'ont clairement pas parlé de la même chose.

 


Le verset de Paul est cité en hors contexte :

 

 


Première Epître de Paul aux Corinthiens

- chapitre 2 –

 

6 Cependant, c'est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n'est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis ;

 

7 nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire,

 

8 sagesse qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

 

9 Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.

 

10 Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu

 

 


Nous en retenons ceci :

 


-Il ne s'agit pas d'une description du paradis mais de la sagesse de Dieu

 

-Que fait Paul ? Paul affirme prêcher la sagesse de Dieu

 

-Cette sagesse, aucun homme ordinaire ne la connaît, elle est cachée et parfaite. Si les chefs l'auraient eu en eux, ils n'auraient pas crucifié le Christ.

 

- La sagesse pourtant méconnue, a été révélée aux hommes grâce au saint esprit.

 

 


Le contexte prouve indiscutablement qu'il ne s'agit pas de la description du paradis, mais de la sagesse de Dieu.

 


Paul décrit la sagesse de Dieu, et non le paradis. D'ailleurs, Paul ne fait que répéter ce qui est écrit:

 

9 Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.

 

Ainsi, Paul répète le faite que la sagesse de Dieu n'est point connue comme cela se vérifie ailleurs:

 


Job 12 :

 

13 En Dieu résident la sagesse et la puissance. Le conseil et l'intelligence lui appartiennent. 22 Il met à découvert ce qui est caché dans les ténèbres, Il produit à la lumière l'ombre de la mort.

 


Première Epître de Paul aux Corinthiens

 

- chapitre 1 -

21 Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.

 

 

Maintenant, intéressons-nous au verset d'Esaïe :


 

Esaïe

- chapitre 64 -

 

3 (64 :2) Lorsque tu fis des prodiges que nous n'attendions pas, Tu descendis, et les montagnes s'ébranlèrent devant toi.

 

4 (64 :3) Jamais on n'a appris ni entendu dire, Et jamais l'oeil n'a vu qu'un autre dieu que toi Fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui.

 

 


Ce verset ne parle pas non plus de la description du paradis, mais des miracles que Dieu accomplit. Dieu fait des prodiges, et on affirme que personne n'a vu ni entendu, qu'un autre Dieu que l'éternel eu fait des miracles ainsi.

 

 

Maintenant, revenons au Hadîth du Prophète Mouhammad, sallâllâhou alayhi wa salam, qui lui parle du Paradis :

 


D'après Abû Hourayra [qu'Allah swt l'agrée], le Messager d'Allah, Sallallâhou 'alayhi wa sallam, a dit : Allah a dit : J'ai préparé pour Mes justes serviteurs ce que nul oeil n'a vu et ce que nul oreille n'a entendu, ce qu'aucun coeur humain n'a ressenti. Alors récitez si vous le souhaitez (1): Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux [les habitants du Paradis] comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils oeuvraient! (Coran Sourate 32 Verset 17).

 


Il est indiscutable que ce Hadîth, appuyé par le verset coranique, ci-dessus, parle du paradis.

 


Sourate 32 :

 

15. Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu'on les leur rappelle, tombent prosternés et, par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s'enflent pas d'orgueil.

 
16. Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous Leur attribuons.


17. Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils oeuvraient !


18. Celui qui est croyant est-il comparable au pervers ? (Non), ils ne sont point égaux.

19. Ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, auront leur résidence dans les Jardins du Refuge, en récompense de ce qu'ils oeuvraient.

 

 


En somme :

 

Le missionnaire affirme que les paroles de Paul désignent une description du paradis, alors qu'il s'agit de la sagesse inconnue de Dieu.

 

Le missionnaire affirme que le verset d'Esaïe désigne une description du paradis, alors qu'il s'agit des miracles inconnus de Dieu.

 

Le Hadîth du Prophète, sallâllâhou 'alayhi wa salam, quant à lui, traite de la description du Paradis.

 


Le Prophète Muhammad, sallâllâllahou alayhi wa sallam,  n'a donc rien emprunté à Paul. Et quand bien même, les trois personnages auraient parlé de la même chose cela ne justifierai pas pour autant la suggestion d'un emprunt car les sensations de l'au-delà sont différentes que celle de ce bas monde,  et le fait que dans cette dimension immatérielle, parallèle à la notre, soient décrit de cette manière par plusieurs personnes différentes, n'a rien de très surprenant.

 


Pareillement Ibn Abbâs, radhia allâhou anhou, a expliqué ainsi : "La réalité de ce qui existe dans le paradis n'a de commun avec ce qui existe en ce monde que les noms" (authentifiée dans Silsilat ul-ahâdîth as-sahîha, n° 2188). Est-ce qu'on doit aussi dire qu'Ibn Abbâs a cité Paul et Isaïe ?

 

 

À  cela, quelques problèmes de logique se posent dans le raisonnement du missionnaire :

 


Pourtant, c'est Paul que cite Mohammed. Ceci indique que selon l'Islam, ni Allah, ni Mohammed ont regardé Paul comme un faux apôtre, autrement Mohammed n'aurait pas prendre les mots de Paul et dire que ce sont les mots de Dieu.

 


Quand l'auteur du premier chapitre du 4ème Evangile, reprend  en substance, dans Jean 1 :1,  la doctrine de Philo Judaeus et son concept du Logos, est-ce qu'il déclare que Philo fut un envoyé de Dieu ?

 

 

D'ailleurs si Paul serait vu selon l'Islam, en tant que faux apôtre, celui qui aurait falsifié le message de Jésus, nous compterions trouver au moins un rapport simple dans le Coran indiquant ceci, cependant nulle part nous ne pouvons trouver un tel rapport dans tout le Coran.

 

 


Le Coran exprime très clairement, sans s'attarder sur le sujet, et pour cause, il n'est pas un  traité de théologie, l'altération du message de Jésus (exemple : Coran, 5 :14, 21 :91-93).

 

Quand au fait que, le Coran ne donne pas de repères précis, de dates, de nom de personnes, ou de lieu sur divers événements, ceci est  normal dans la mesure où il n'est pas un Livre d'histoire, à l'inverse de certains livres de l'Ancien Testament, où vous lisez un bon nombre d'informations toute plus inutiles les une que les autres,  du nombre de soldats,  du nombre de chevaux, du nombre de ceci, du nombre de cela ect…. ect …

 


Plutôt, les versets coraniques relatifs à des détails de l'histoire sont souvent concis comme la brève allusion à la destruction du temple de Jérusalem (Coran, 17/7).

 


Maintenant, comment montrer que Paul n'a aucune valeur vis-à-vis de Dieu selon l'Islam ? Une première solution serait de dresser une comparaison entre les enseignements de Paul et ceux de l'Islam. Bien que cela soit nettement suffisant, citons plutôt un Hadîth du Prophète (sallâllâhou alayhi wa salam) :

 


Abû Hourayra, radhia allâhou anhou rapporte que le Messager d'Allâh, sallallâhou 'alayhi wa sallam, a dit: (...) Les prophètes sont comme des frères ayant le même père, alors que leur mère est différente : et leur religion est une. Il n'y a pas eu de prophète entre lui (Jésus) et moi" (rapporté par Muslim, n° 2365)

 


Pourtant Paul, qui a vécu après l'apostolat de Jésus, alayhi salam, et durant la période allant jusqu'à ce celle de Mouhammad, sallâllâhou 'alayhi wa salam, prétend que son apostolat a été établi par Dieu :

 


Paul, apôtre, non de la part des hommes ni par l'intermédiaire d'un homme, mais par Jésus Christ et Dieu le Père qui l'a ressuscité des morts (Galates, 1 :1)

 


Paul, appelé à être apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Sosthène, le frère (Corinthiens, 1 :1)

 


Ainsi, il n'est certainement pas envoyé par Dieu selon Mouhammad (Sallallâhou 'alayhi wa sallam) ou selon l'Islam. 

 




 

 

Références :

 


[1]  Kitâb Al-Fissal, Volume 2, p. 20

 


[2]  Cité par l'Orientaliste, William Montgomery Watt, dans son ouvrage, Muslim-Christian Ecounters: Perceptions and Misconceptions, Routledge, 1991, p. 69

 


[3]  Ibn Taymiyya, Al-Jawab-us-Sahîh liman baddala Dîn al Massîh, p.251

 


[4] Maudu'at de Mulla 'Ali Qari, Mujtaba'I Press, p.85, cité par Allama Shibli Nu'Mani, dans Sirât Un Nabi, Vol. I, p.17

 


[5] Allama Shibli Nu'Mani; Sirât Un Nabî, traduit par M. Tayyib Bakhsh Budayuni, Vol. I p. 22, Kazi Publications Lahore

 




Source utilisée:




http://www.bismikaallahuma.org/archives/2005/paul-of-tarsus-the-false-apostle-according-to-islam/




Appendice: Facealislam a composé une longue réponse à cet article. Un examen des objections qu'il soulève est disponible via ces liens:


http://islampaix.blog4ever.com/blog/lirarticle-145578-808098.html
http://islampaix.blog4ever.com/blog/lirarticle-145578-808100.html
http://islampaix.blog4ever.com/blog/lirarticle-145578-808131.html





30/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres