La crucifixion de Jésus à la lumière du livre de Daniel (1/2)



Parmi les passages de l'Ancien Testament invoqués par les chrétiens pour étayer leur croyance en la crucifixion de Jésus, il y a Daniel 9.24-27. Dans cet article, nous allons vérifier si ce passage peut s'appliquer ou non au Christ, à l'aide du travail élaboré par un savant musulman de la Bible, Rahmatullah al-Hindi (en bleu) :

32- Daniel dit (IX. 24) : "Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta Sainte Ville, pour anéantir le crime, mettre fin au péché, expirer l'iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller la vision et la prophétie et oindre le Saint des Saints". Il n'y a pas à s'occuper de cette prédiction car aucun Messie n'a paru dans le temps qui y est fixé et le Messie des Juifs n'est pas encore venu. Quant aux subtilités par lesquelles les théologiens ont voulu exploiter ce passage au profit de leur cause elles ne méritent pas qu'on s'y arrête pour les raisons suivantes :

1) Parce qu'on ne peut donner gratuitement au mot jour un sens autre que le sens littéral.

Les chrétiens utilisent le mot shabua' qui signifie semaine donc 7 jours, et disent que l'on peut le considérer comme étant une semaine d'année, donc 7 ans. Toutefois, il n'existe pas dans la Bible quelque chose qui confirme cette idée, mais plutôt des éléments qui l'infirment.

Nous ne pensons pas que le femme qui enfante une fille doit rester 14 ans impures et non pas 14 jours :

Lévitique 12:5 
Si elle enfante une fille, elle sera impure pendant deux semaines (shabua'), comme au temps de son indisposition menstruelle; elle restera soixante-six jours à se purifier de son sang.


Même dans le livre de Daniel, le mot shabua' signifie une semaine de 7 jours et non pas 7 années :

Daniel 10
1  La troisième année de Cyrus, roi de Perse, une parole fut révélée à Daniel, qu'on nommait Beltschatsar. Cette parole, qui est véritable, annonce une grande calamité. Il fut attentif à cette parole, et il eut l'intelligence de la vision.
2  En ce temps-là, moi, Daniel, je fus trois semaines (shabua') dans le deuil.
3  Je ne mangeai aucun mets délicat, il n'entra ni viande ni vin dans ma bouche, et je ne m'oignis point jusqu'à ce que les trois semaines fussent accomplies.
Le vingt-quatrième jour du premier mois, j'étais au bord du grand fleuve qui est Hiddékel.
5  Je levai les yeux, je regardai, et voici, il y avait un homme vêtu de lin, et ayant sur les reins une ceinture d'or d'Uphaz.
6  Son corps était comme de chrysolithe, son visage brillait comme l'éclair, ses yeux étaient comme des flammes de feu, ses bras et ses pieds ressemblaient à de l'airain poli, et le son de sa voix était comme le bruit d'une multitude.
7  Moi, Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne la virent point, mais ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils prirent la fuite pour se cacher.
8  Je restai seul, et je vis cette grande vision; les forces me manquèrent, mon visage changea de couleur et fut décomposé, et je perdis toute vigueur.
9  J'entendis le son de ses paroles; et comme j'entendais le son de ses paroles, je tombai frappé d'étourdissement, la face contre terre.
10 Et voici, une main me toucha, et secoua mes genoux et mes mains.
11 Puis il me dit: Daniel, homme bien-aimé, sois attentif aux paroles que je vais te dire, et tiens-toi debout à la place où tu es; car je suis maintenant envoyé vers toi. Lorsqu'il m'eut ainsi parlé, je me tins debout en tremblant.
12 Il me dit: Daniel, ne crains rien; car dès le premier jour où tu as eu à coeur de comprendre, et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause de tes paroles que je viens.
13 Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours; mais voici, Micaël, l'un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse.


De plus, pourquoi modifier 7 jours en 7 ans, et ne pas le faire ailleurs. On devrait alors pouvoir modifier les durées indiqués dans le livre Daniel :

On remplacerai 10 jours par 10 années, ce qui serait absurde :

Daniel 1
12 Eprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire;
13 tu regarderas ensuite notre visage et celui des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs d'après ce que tu auras vu.
14 Il leur accorda ce qu'ils demandaient, et les éprouva pendant dix jours.
15 Au bout de dix jours, ils avaient meilleur visage et plus d'embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi.


Daniel n'aurait pas prié 3 fois le jour mais trois fois l'année, ce qui serait aussi absurde :

Daniel 6:10 
Lorsque Daniel sut que le décret était écrit, il se retira dans sa maison, où les fenêtres de la chambre supérieure étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem; et trois fois le jour il se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu, comme il le faisait auparavant.


Et pourquoi ne pas modifier les années en jours? La fonction inventée par les chrétiens ne serait pas bijective? On aurait à la place de 70 ans, 70 jours, ce qui contredirait ce qui avait été dit par le prophètre Jérémie :

Daniel 9:2 
la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu'il devait s'écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont l'Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète.


Certains seront tentés de citer incorrectement le verset suivant pour prouver qu'une semaine peut être considéré comme étant une semaine de 7 années :

Genèse 29.27 
Achève la semaine (shabua') avec celle-ci, et nous te donnerons aussi l'autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années.


Cependant, la semaine dont il est fait mention ici, est bien une semaine de 7 jours, c'est tout simplement parce qu'à cette époque, le festin durait 7 jours :

La Bible Annotée dit :

Les fêtes de noces duraient, comme aujourd'hui encore chez les Arabes, sept jours (verset 27, comparez #Jug 14:17), et tout le clan y était invité. Bible Annotée sur Genèse 29.22


Matthew Poole dit :

Ver. 27. Fulfil her week, the seven days usually devoted to the feast and solemnity of marriage, as #Jud 14:12,15,17. And this he desired, that a week's cohabitation with Leah might either knit his affections to her, or at least confirm the contract and marriage with her. Matthew Poole's Commentary, Genèse 29.27.


En effet, nous lisons dans les versets suivants :

Juges 14
12 Samson leur dit: Je vais vous proposer une énigme. Si vous me l'expliquez pendant les sept jours du festin, et si vous la découvrez, je vous donnerai trente chemises et trente vêtements de rechange.
13 Mais si vous ne pouvez pas me l'expliquer, ce sera vous qui me donnerez trente chemises et trente vêtements de rechange. Ils lui dirent: Propose ton énigme, et nous l'écouterons.
14 Et il leur dit: De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti le doux. Pendant trois jours, ils ne purent expliquer l'énigme.
15 Le septième jour, ils dirent à la femme de Samson: Persuade à ton mari de nous expliquer l'énigme; sinon, nous te brûlerons, toi et la maison de ton père. C'est pour nous dépouiller que vous nous avez invités, n'est-ce pas?
16 La femme de Samson pleurait auprès de lui, et disait: Tu n'as pour moi que de la haine, et tu ne m'aimes pas; tu as proposé une énigme aux enfants de mon peuple, et tu ne me l'as point expliquée! Et il lui répondait: Je ne l'ai expliquée ni à mon père ni à ma mère; est-ce à toi que je l'expliquerais?
17 Elle pleura auprès de lui pendant les sept jours que dura leur festin; et le septième jour, il la lui expliqua, car elle le tourmentait. Et elle donna l'explication de l'énigme aux enfants de son peuple.


Ainsi, lorsque Laban parle de semaine, il veut tout simplement parler des 7 jours du mariages. Le contexte nous montre bien que Laban voulait que Jacob termine sa semaine de mariage, et non pas les 7 années qui s'étaient déjà écoulés :

Genèse 29
18 Jacob aimait Rachel, et il dit: Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette.
19 Et Laban dit: J'aime mieux te la donner que de la donner à un autre homme. Reste chez moi!
20 Ainsi Jacob servit sept années pour Rachel: et elles furent à ses yeux comme quelques jours, parce qu'il l'aimait.
21 Ensuite Jacob dit à Laban: Donne-moi ma femme, car mon temps est accompli: et j'irai vers elle.
22 Laban réunit tous les gens du lieu, et fit un festin.
23 Le soir, il prit Léa, sa fille, et l'amena vers Jacob, qui s'approcha d'elle.
24 Et Laban donna pour servante à Léa, sa fille, Zilpa, sa servante.
25 Le lendemain matin, voilà que c'était Léa. Alors Jacob dit à Laban: Qu'est-ce que tu m'as fait? N'est-ce pas pour Rachel que j'ai servi chez toi? Pourquoi m'as-tu trompé?
26 Laban dit: Ce n'est point la coutume dans ce lieu de donner la cadette avant l'aînée.
27 Achève la semaine avec celle-ci, et nous te donnerons aussi l'autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années.
28 Jacob fit ainsi, et il acheva la semaine avec Léa; puis Laban lui donna pour femme Rachel, sa fille.


La seule interprétation correcte est que Laban disait à Jacob d'achever non pas les 7 années de servitude (car étant déjà terminées) mais les 7 jours (la semaine) du festin.




2) En admettant même l'interprétation allégorique, la prophétie ne s'applique à aucun Messie. En effet, depuis l'édit de Cyrus, qui permit aux Juifs de rentrer dans leur patrie, jusqu'à la venue de Jésus Christ, il s'est écoulé à ce que l'on croit, plus de six cents ans, ou, d'après Snell Chauncy, 536 ans. Le compte des soixante-dix semaines, ne donnerait que quatre cent quatre-vingt-dix ans. La prophétie ne peut, donc, s'appliquer au Messie des Chrétiens, et, quant au Messie des Juifs, il n'est pas trop clair qu'elle ne saurait s'appliquer à lui, puisqu'il n'a pas encore paru.


La Bible Annotée confirme l'inexactitude dans cette date :

Ce chiffre de soixante-deux n'a rien de sacré, il résulte simplement de la soustraction des deux chiffres réunis: sept et un, de la somme totale: soixante et dix. Ainsi trois cycles: l'un de rétablissement, l'autre de maintien, le troisième de consommation (l'ère messianique). Il est certain que, dans l'explication que nous proposons ici, l'on n'arrive pas à une entière exactitude chronologique. Car, depuis le retour de la captivité jusqu'au Messie, il s'est écoulé en réalité 536 ans, tandis que soixante-neuf semaines ne font que 481 ans; mais dès qu'il est entendu que l'auteur parle ici en prophète et non en historien, et qu'il décrit des cycles symboliques cette divergence n'a pas de gravité. Bible Annotée sur Daniel 9.25.


Inutile de réponse à ce que propose la Bible Annotée sur le fait qu'il n'est pas important que Daniel donne des chiffres exact, puisque c'est l'ange Gabriel qui lui transmet ces informations, or 56 ans d'erreur, c'est beaucoup.



3) En admettant cette interprétation, il faudrait arrêter à Jésus la série des prophètes, et admettre que les Apôtres n'ont pas de mission divine, ce qui est contraire à la croyance chrétienne, selon laquelle les Apôtres sont supérieurs à Moïse et à tous les prophètes hébreux. Pour se convaincre de cette supériorité il suffit de, se rappeler que Judas Iscariote était un de ces hommes inspirés et pleins du Saint-Esprit.

4) D'après cette théorie, il faudrait admettre aussi la cessation de toute nouvelle vision ou inspiration divine, ce que nos adversaires n'admettent pas, puisqu'ils prétendent que des hommes de bien peuvent encore avoir des visions.

En effet, il est dit que la prophétie et la vision seront scellées. Les chrétiens se trouvent donc dans une impasse. Le mot utilisé pour décrire la fin des péchés est le même que celui indiquant la fin de la vision et de la prophétie :

Daniel 9.24
Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions et mettre fin (chatham) aux péchés, pour expier l'iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller (chatham) la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des saints.


Or aucun chrétien ne peut dire que Jésus n'a pas mis fin aux péchés grâce à son sacrifice. Cependant, aucun d'entre eux ne peut également dire que la vision et la prophétie ont été scellés. Dans le Nouveau Testament, bien après la crucifixion de Jésus, il est dit :

Actes 9.10
Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision: Ananias! Il répondit: Me voici, Seigneur!

Actes 10.3 
Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit: Corneille!

Actes 10:19 
Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l'Esprit lui dit: Voici, trois hommes te demandent;

Actes 18:9 
Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit: Ne crains point; mais parle, et ne te tais point,

1 Corinthiens 14:37 
Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur.


Dans le cas où quelqu'un répondrait en disant qu'ils n'existera plus de prophétie et de vision dans le sens où toute prophétie ne provenant pas du véritable Dieu sera scellée, il suffira de demander à cette personne de démontrer que c'est bien là le sens de Daniel 9.24, et de dire que de toute façon, cet argument est contredit par le fait que même les faux prophètes continueront d'accomplir des grands miracles :

Matthieu 24:24 
Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus.


Ainsi, il n'est donc pas possible d'identifier la prophétie de Daniel 9.24-27 avec la crucifixion de Jésus.



5) Watson rapporte dans le 3ème vol. de ses "Theol. Tracts" une lettre du Dr. Grabe, où il est dit que ce passage "a été altéré par les Juifs, et qu'il est
impossible de l'appliquer à Jésus dans l'état actuel du texte hébraïque". Ainsi, d'après l'un des interprètes chrétiens les plus accrédités, le texte actuel, tel que le possèdent les Juifs, n'autorise pas les applications qu'on a voulu en faire, à moins d'accuser les Juifs d'une altération que les Protestants dans tous les cas n'ont pas le droit de leur reprocher. Et si le texte même présente des altérations, quelle autorité peuvent avoir les traductions qui sont faites par les Chrétiens?


Il n'est pas difficile de confirmer les propos de Rahmatoulah al-Hindi. Au sujet du verset Daniel 9.25, il existe aujourd'hui deux types de traductions :

Depuis la parole jusqu'au Oint et à la reconstruction de Jérusalem il y a 7 + 62 semaines. Avec cette traduction, les 7 semaines et les 62 semaines sont associés, soit 483 années jusqu'au Oint, ce qui se rapproche de l'apparition de Jésus :

Bible Annotée : Et tu sauras et comprendras: Depuis la sortie de la parole ordonnant de ramener et de rebâtir Jérusalem jusqu'à un oint–chef, il y a sept semaines, et soixante–deux semaines, elle reviendra et sera rebâtie, places et enceintes, et dans la détresse des temps.

Bible Crampon : Sache donc et comprends: depuis la sortie d'une parole ordonnant de rebâtir Jérusalem jusqu'à un oint, un chef, il y a sept semaines, et soixante–deux semaines; elle sera rebâtie, places et enceinte, dans la détresse des temps.

Bible Darby : Et sache, et comprends: Depuis la sortie de la parole pour rétablir et rebâtir Jérusalem, jusqu'au Messie, |le| prince, il y a sept semaines et soixante-deux semaines; la place et le fossé seront rebâtis, et |cela| en des temps de trouble.

Bible de l'épée : Sache–le donc et comprends: depuis l'émission de la parole ordonnant de retourner et de rebâtir Jérusalem, jusqu'au Christ, le Conducteur, il y a sept semaines et soixante–deux semaines: les places et les fossés seront rétablis, mais en un temps fâcheux.

Bible Fillion : Sache donc et remarque. Depuis l'ordre donné pour rebâtir Jérusalem, jusqu'au Christ chef, il y aura sept semaines et soixante–deux semaines; et les places et les murs seront rebâtis en des temps d'angoisse.

Bible de Jérusalem : Prends-en connaissance et intelligence Depuis l'instant que sortit cette parole Qu'on revienne et qu'on rebâtisse Jérusalem jusqu'à un Prince Messie, sept semaines et 62 semaines, restaurés, rebâtis places et remparts, mais dans l'angoisse des temps.

Bible Martin : Tu sauras donc, et tu entendras, que depuis la sortie de la parole portant qu'on s'en retourne, et qu'on rebâtisse Jérusalem, jusqu'au CHRIST le Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines; et les places et la brèche seront rebâties, et cela en un temps d'angoisse.

Bible Saci : Sachez donc ceci, et gravez-le dans votre esprit: Depuis l'ordre qui sera donné pour rebâtir Jérusalem, jusqu'au Christ, chef de mon peuple, il y aura sept semaines et soixante et deux semaines; et les places et les murailles de la ville seront bâties de nouveau en des temps fâcheux et difficiles.

Bible Ostervald : Sache-le donc et comprends: depuis l'émission de la parole ordonnant de  retourner et de rebâtir Jérusalem, jusqu'au Christ, le Conducteur, il  y a sept semaines et soixante-deux semaines: les places et les fossés  seront rétablis, mais en un temps fâcheux.


Mais il existe une autre traduction. Depuis la parole jusqu'au Oint il y a 7 semaines, puis 62 semaines pour reconstruire Jérusalem. Il y a seulement 7 semaine jusqu'à l'arrivée du Oint, soit 49 années, ce qui n'a rien à voir avec l'apparition de Jésus : 

Bible Louis Segond : Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines; dans soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux.

TOB : Sache donc et comprends: Depuis le surgissement d'une parole en vue de la reconstruction de Jérusalem, jusqu'à un messie–chef, il y aura sept septénaires. Pendant soixante–deux septénaires, places et fossés seront rebâtis, mais dans la détresse des temps.

Bible Chouraqui : Sache–le et sois perspicace: depuis la sortie de la parole pour faire retourner et bâtir Ieroushalaîm, jusqu'au messie, au guide, il y aura sept septaines. Et après soixante–deux septaines, ils seront restaurés, les fossés et les places bâties, au harcèlement des temps.

Bible Lienart : Sache donc et comprends: depuis la sortie de la parole de rétablir et de bâtir Jérusalem jusqu'à un oint chef, il y a sept semaines et pendant soixante-deux semaines elle sera rebâtie avec place et fossé, et cela dans la détresse des temps.

Bible du Rabbinat Zadoc : Sache donc et comprends bien qu'à partir du moment où fut donné l'ordre de recommencer à reconstruire Jérusalem jusqu'à un prince oint il y a sept semaines; et durant soixante-deux semaines Jérusalem sera de nouveau rebâtie-rues et fossés des remparts-mais en pleine détresse des temps.

Bible Pirot Clamer : Sache donc et comprends: depuis la sortie de la parole de rétablir et de bâtir Jérusalem jusqu'à un oint chef, il y a sept semaines et pendant soixante-deux semaines elle sera rebâtie avec place et fossé, et cela dans la détresse des temps.

Bible du Roi James : Sache donc et comprends que depuis la sortie du commandement de restaurer et de rebâtir Jérusalem, jusqu'au Messie, le Prince, il y aura sept semaines et soixante-deux semaines les rues et les murailles seront rebâties, et ce en des temps difficiles.


Mais pourquoi est-ce qu'il existe un écart de 400 ans entre ces deux traductions ? En fait, la première traduction est celle des chrétiens qui veulent faire correspondre la prophétie de Daniel avec l'arrivée de Jésus, alors que la seconde traduction est celle de ceux qui s'en remettent à la ponctuation du texte hébreux. En effet, dans le texte hébreux il y a une ponctuation qui sépare les 7 semaines des 62 semaines. Les chrétiens ont donc pensé que cette ponctuation était due à une falsification de la part des juifs pour ne pas croire en Jésus. La Bible Annotée dit :

Sept semaines et soixante-deux semaines. Ces deux périodes sont séparées par la ponctuation du texte hébreu, dans ce sens: jusqu'à l'oint-chef, sept semaines, puis, pendant soixante-deux semaines, elle reviendra... C'est l'interprétation suivie par ceux qui voient Cyrus dans l'oint-chef. La ponctuation hébraïque ne peut dans un pareil passage avoir une grande autorité; elle est de beaucoup postérieure à l'ère chrétienne et peut avoir été influencée par le désir d'échapper aux conséquences que les chrétiens tiraient de notre passage en faveur de la dignité messianique de Jésus. Rien dans le texte n'empêche de réunir les deux périodes dans ce sens: jusqu'à l'oint-chef sept semaines et soixante-deux semaines: et la phrase suivante décrit alors le caractère général de ces deux périodes: un temps de rétablissement, mais aussi de détresse permanente. Bible Annotée sur Daniel 9.25.


Néanmoins, de la même manière que les chrétiens disent être des gens pieux qui ne falsifieraient pas leur livre lorsque les musulmans le prétendent, ces mêmes chrétiens ne devraient pas accuser les juifs pieux d'avoir falsifié la parole de Dieu. Ainsi, de la même manière nous leur disons : Mais comment les juifs ont fait pour ajouter une ponctuation dans TOUT les livres de Daniel de la version hébraïque et ceci plusieurs siècles après son écriture?

Ce n'est donc pas en vain qu'il existe encore aujourd'hui d'autres traductions de la Bible fidèle au texte hébreux, comme nous l'avons vu. Et ceci prouve indubitablement que la prophétie de Daniel, si l'on se conforme au texte hébraïque, ne peut pas s'accorder avec Jésus.



Intéressons nous maintenant au verset Daniel 9.26. Nous avons trouvé plusieurs sens dans les traductions de la Bible, et nous pouvons les diviser en trois catégories différentes :

Le Oint sera retranché sans qu'il ait eu de faute :

Bible Lienart : Et après soixante-deux semaines un oint sera retranché sans qu'il ait eu de faute. Et le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l'inondation, et jusqu'à la fin sera la guerre, savoir les dévastations décrétées.

Bible Pirot Clamer : Et après soixante-deux semaines un oint sera retranché sans qu'il ait eu de faute. Et le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l'inondation, et jusqu'à la fin sera la guerre,
savoir les dévastations décrétées.


Le Oint sera retranché pour d'autres que lui :

Bible de l'épée : Et après les soixante–deux semaines, le Christ sera retranché, et non pour lui. Et le peuple d'un conducteur qui viendra, détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans ce débordement; les désolations sont déterminées jusqu'au terme de la guerre.

Bible du Roi James : Et après les soixante-deux semaines, |le| Messie sera retranché, et non pas pour lui; et le peuple du prince qui viendra, détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera avec débordement, et les désolations sont déterminées jusqu'à la fin de la guerre.

Bible Martin : Et après ces soixante-deux semaines, le CHRIST sera retranché, mais non pas pour soi; puis le peuple du Conducteur, qui viendra, détruira la ville et le Sanctuaire, et la fin en sera avec débordement, et les désolations sont déterminées jusqu'à la fin de la guerre.

TOB : Et après soixante–deux septénaires, un oint sera retranché, mais non pas pour lui–même. Quant à la ville et au sanctuaire, le peuple d'un chef à venir les détruira; mais sa fin viendra dans un déferlement, et jusqu'à la fin de la guerre seront décrétées des dévastations.

Bible Ostervald : Et après les soixante-deux semaines, le Christ sera retranché, et non  pour lui. Et le peuple d'un conducteur qui viendra, détruira la ville  et le sanctuaire, et sa fin sera dans ce débordement; les désolations  sont déterminées jusqu'au terme de la guerre.


Le Oint sera retranché n'aura pas de successeur ou il n'y aura personne pour lui ou n'aura rien :

Bible Fillion : Et, après soixante–deux semaines, le Christ sera mis à mort, et le peuple qui doit Le renier ne sera plus à Lui. Un peuple, avec un chef qui doit venir, détruira la ville et le sanctuaire; et sa fin sera la ruine, et, après la fin de la guerre, viendra la désolation décrétée.

Bible Saci : Et après soixante et deux semaines le Christ sera mis à mort; et le peuple qui le doit renier ne sera point son peuple. Un peuple avec son chef qui doit venir détruira la ville et le sanctuaire; elle finira par une ruine entière, et la désolation qui lui a été prédite arrivera après la fin de la guerre.

Bible Annotée : Et après les soixante–deux semaines un oint sera retranché et personne pour lui. Et le peuple d'un chef qui viendra, détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera en débordement, et jusqu'à la fin il y aura guerre; les désolations sont décrétées.

Bible Crampon : Et après soixante–deux semaines, un oint sera retranché, et personne pour lui. Et le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l'inondation, et jusqu'à la fin il y aura guerre, ce qui est décrété touchant la dévastation.

Bible Louis Segond : Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n'aura pas de successeur. Le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu'au terme de la guerre.

Bible du rabbinat Zadoc : Et après ces soixante-deux semaines, un oint sera supprimé, sans avoir de successeur légitime, la ville et le sanctuaire seront ruinés par le peuple d'un souverain à venir; finalement celui-ci sera violemment emporté, mais jusqu'à la fin séviront la guerre et les dévastations.

Bible Darby : Et après les soixante-deux semaines, |le| Messie sera retranché et n'aura rien; et le peuple du prince qui viendra, détruira la ville et le lieu saint, et la fin en sera avec débordement; et jusqu'à la fin |il y aura| guerre, un décret de désolations.


Lequel de ces trois ou quatre sens est celui qui est correct? Le texte dit-il que le Oint sera retranché et n'aura pas de successeur, ou bien pour d'autre lui, ou bien sans avoir commit de péchés? Nous sommes donc en présence d'une difficulté qui nous ne permet pas de connaitre le vrai sens du texte. La Bible de Jérusalem non plus n'a pas réussit à déterminer la signification :

Bible de Jérusalem : Et après les 62 semaines, un messie supprimé, et il n'y a pas pour lui la ville et le sanctuaire détruits par un prince qui viendra. Sa fin sera dans le cataclysme et, jusqu'à la fin, la guerre et les désastres décrétés.


Et en note du verset, la Bible de Jérusalem dit :

d) Un mot a dû tomber du texte. Théod. supplée "de faute". On a proposé "de successeur". Bible de Jérusalem, note sur Daniel 9.26-27, page 1560.


Les notes de la TOB :

z) texte obscur auquel il manque probablement un mot. Une version gr. (Théodotion) supplée : sans qu'il y ait en lui de jugement. Traduction Oecuménique de la Bible, notes sur Daniel 9.26, page 1751.



En ce qui concerne le 27, nous ne pouvons pas dire qu'il est exempt de difficultés.
Les chrétiens disent que c'est pendant la dernière semaine que Jésus a été crucifié:
 

Daniel 9.27
Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur.


Ainsi, c'est au milieu de la dernière semaine qui représenterait 7 ans, que Jésus a été crucifié. Mais il y a un problème avec ceci, car le verset dit au début que Jésus fera une alliance PENDANT une semaine, donc pendant 7 ans. Or puisque Jésus aurait été crucifié 3 ans et démi après les 7 ans, cela signifie qu'il aurait dû continuer de faire son alliance pendant une durée égal à celle d'avant la crucifixion, donc encore 3 ans et demi. Et ceci ne pourra pas être expliqué par les chrétiens, car comment pouvons-nous dire que Jésus a fait une alliance pendant 3 ans et demi après sa crucifixion? C'est peut être la raison pour laquelle d'autres traductions disent que la moitié de la semaine ne fait pas partie de même semaine, ce qui donne une semaine et demi :

Bible de Jérusalem : Et il consolidera une alliance avec un grand nombre. Le temps d'une semaine; et le temps d'une demi- semaine il fera cesser le sacrifice et l'oblation, et sur l'aile du Temple sera l'abomination de la désolation jusqu'à la fin, jusqu'au terme assigné pour le désolateur.

Bible Chouraqui : Il consolidera le pacte avec des multitudes, une septaine et une demi–septaine; il fera cesser le sacrifice et l'offrande. Sous l'aile sera l'abjection de la désolation, jusqu'à ce que, l'achèvement décrété, la désolation se déverse.

Bible du Rabbinat Zadoc : Pendant une semaine, il fera prédominer son alliance avec un grand nombre, et pendant une demi-semaine, il abolira sacrifices et oblations et placera sur le flanc de l'autel d'horribles abominations, jusqu'à ce qu'un arrêt de destruction s'abatte sur l'auteur de ces horreurs.

Ainsi, on arriverai donc à 70 semaine et demi et non pas à 70 semaine.




6) Le mot Messie s'applique chez les Juifs à tout roi, bon ou mauvais. Le 17° Psaume dit (50) : "auteur de tant de miracles, soutien de la maison de ton Messie David et de ses descendants pour toujours". De même dans le 131ème Psaume on donne le nom de Messie à David, qui a été un des bons rois d'Israèl, et dans le 1er Samuel (XXVI.) ou le donne à Saül qui a été l'un des plus mauvais "et il dit à ses hommes : A Dieu ne plaise que je fasse pareille chose à mon maître, à l'Oint du Seigneur. ... Je ne mettrai point ma main sur mon Seigneur, car il est l'Oint de l'Eternel". On trouve la même expression dans le 26e chapitre du même livre et dans le 1er chap. du 2ème Samuel. Le mot Messie ne s'applique pas seulement aux rois d'Israèl, on le donne aussi à des rois étrangers. On lit dans Isaïe (XLV. 1) : "voilà ce que dit le Seigneur à mon Messie Cyrus que j'ai pris par la main"... Voilà le nom de Messie donné à un roi de Perse qui n'a d'autre mérite que celui d'avoir donné la liberté aux Juifs, et de leur avoir permis de rebâtir le Temple.

Source : Rahmatullah al-Hindi, Manifestation de la Vérité, LIVRE PREMIER : DES LIVRES DE L'ANCIEN ET DU NOUVEAU TESTAMENT, SECONDE SECTION. - Erreurs autres que celles déjà mentionnées à la première section, page 59-60.



Nous pouvons ajouter qu'il n'est pas certifié que le oint sera mis à mort :

Daniel 9.26
Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché (karath), et il n'aura pas de successeur. Le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; il est arrêté que les dévastations
dureront jusqu'au terme de la guerre.


Il n'est pas dit que le oint sera tué, mais qu'il sera retranché. Le mot utilisé est karath, qui n'implique pas forcément la mise à mort. Selon l'Ancien Testament, ce mot peut se rapporté à un retranchement sans passer par la mort :

Genèse 17.14 
Un mâle incirconcis, qui n'aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé (karath) du milieu de son peuple: il aura violé mon alliance.


Ce verset dit que le mâle qui ne sera pas circoncis sera exterminé du milieu de son peuple, or ce qui est voulu dans ce verset c'est le fait qu'il ne fasse pas partie de l'alliance de Dieu. Ceci est attesté par les exégètes, notamment La Bible Annotée :

Sera retranché de son peuple: non pas banni ou mis à mort ensuite d'un décret de l'autorité, mais exclu des promesses attachées à l'observation de l'alliance. Bible Annotée sur Genèse 17.14.

Également, le dictionnaire Biblique Évolutif cite le verset Genèse 17.14 pour définir le mot "excommunier", qui est différent de la mort.




Lévitique 7.20 
Tout homme pur peut manger de la chair; mais celui qui, se trouvant en état d'impureté, mangera de la chair du sacrifice d'actions de grâces qui appartient à l'Eternel, celui-là sera retranché (karath) de son peuple.


La Bible Annotée dit :

Retranché d'entre les siens. {voir #Ge 17:14 Ex 30:33, etc.} Cette locution ne peut désigner ni le bannissement, peine qui n'existe pas dans la loi, ni la peine de mort, infligée par les hommes, châtiment qui est désigné par un terme spécial (moth joumath, sera puni de mort); comparez #Ge 26:11 Ex 19:12 21:12,15 No 1:51 etc.; surtout Lévitique #Le 20:2. Dans ce dernier passage, la loi traite d'un cas où la peine de mort, qui devait être infligée par l'homme, ayant été omise, Dieu se chargera lui-même d'opérer le retranchement, sans doute par une intervention directe qui aura pour effet, la mort prématurée du coupable ou l'extinction de sa race, (comparez les exemples d'Uzza et d'Ozias; #2Sa 6 et #2Ch 26). Cette intervention directe de Dieu est désignée dans la parole citée et dans toute une série de passages par les expressions nikeretha: sera retranché, ou hikkarthi: Je retrancherai. {#Ex 12:15,19 31:14, etc.} Peut-être dans d'autres cas le, retranchement devait-il consister, comme l'excommunication juive postérieure (le chérem), dans l'exclusion de la participation au culte et à la communion théocratique, et, par conséquent, dans la privation des bénédictions attachées à la qualité d'enfant d'Abraham. Bible Annotée sur Lévitique 7.20.




Malachie 2.12 
L'Eternel retranchera (karath) l'homme qui fait cela, celui qui veille et qui répond, Il le retranchera des tentes de Jacob, Et il retranchera celui qui présente une offrande A l'Eternel des armées.


La Bible Annotée dit :

La menace suivante peut être comprise de deux manières très différentes; ou bien: l'Eternel ôtera à un tel homme tout descendant; celui qui veille, pour dire celui qui s'éveille à la vie; celui qui répond, celui qui peut parler; celui qui offre, tout fils adulte capable d'offrir un sacrifice. Ou bien: l'Eternel privera un tel homme de toute garantie de sécurité et de tout moyen de réconciliation, celui qui veille désignant la sentinelle sur les murailles de la ville; celui qui répond, la sentinelle voisine répondant à son appel; celui qui offre l'oblation, le sacrificateur. Qu'il ne s'en trouve pas un assez infidèle à son devoir pour offrir un sacrifice en faveur d'un pareil homme! Bible Annotée sur Malachie 12.2.


Ainsi, le mot karath n'implique pas forcément une mort. On peut donc dire que si Daniel 9.24-27 concerne Jésus, alors il est tout à fait possible de croire que Jésus ne fut pas tué, mais fut retranché de la terre et élevé du ciel sans mourir. D'ailleurs, une autre traduction dit que le Oint ne sera plus :

Bible Chouraqui : Après les soixante–deux septaines, un messie sera tranché, il ne sera plus. Un peuple–guide viendra et détruira la ville et le sanctuaire. Mais sa fin sera dans un cataclysme. Les désolations sont décrétées jusqu'à la fin de la
guerre.


Également, il est dit dans les notes de la Bible de Jérusalem que les plus anciens Pères de L'Église n'étaient pas d'accord sur le fait que le verset Daniel 9.26 visait la mort de Jésus (dans le cas où il serait concerné) :

a) Messie ou "oint", cf. Ex 30 22+; 1 S 9 26; IS 45 1. Les plus anciens Pères de l'Eglise ne sont pas d'accord sur l'identité de ce Prince Messie, pas plus que pour affirmer que le v. 26 vise la mort de Jésus. Certains renvoyaient la dernière semaine à la fin des temps. Bible de Jérusalem, note sur Daniel 9.26-27, page 1560.



Enfin, selon plusieurs savants chrétiens, la personne décrite dans la prophétie de Daniel n'est pas identifiable, ou bien elle concerne Onias III :

Les notes de la Bible de Jérusalem :

a) Messie ou "oint", cf. Ex 30 22+; 1 S 9 26; IS 45 1. Les plus anciens Pères de l'Eglise ne sont pas d'accord sur l'identité de ce Prince Messie, pas plus que pour affirmer que le v. 26 vise la mort de Jésus. Certains renvoyaient la dernière semaine à la fin des temps.
b) C'est la période de reconstruction sous le régime perse.
c) On peut, avec Théodotion, identifier cet Oint avec le grand prête Onias III, cf 2 M 4 30-38, déposé vers 175 et assassiné par les gens d'Antiochus Épiphane : ce serait aussi le Prince de l'alliance de 11 22. Bible de Jérusalem, note sur Daniel 9.26-27, page 1560.


Les notes de la TOB :

y) Allusion probable à l'assassinat du grand Onias III en 170 (2 M 4.24). Traduction Oecuménique de la Bible, notes sur Daniel 9.26, page 1751.


Le dictionnaire Westphal :

Onias III, fils de Simon II, grand-prêtre vers 198 av. J.-C. Son adversaire Simon suggéra au roi Séleucus d'envoyer Héliodore à Jérusalem pour s'y emparer du trésor sacré. Héliodore fut miraculeusement empêché de commettre ce sacrilège. Mandé à Antioche pour s'y défendre devant le roi, Onias fut déposé de ses fonctions. Il fut tué en 175. On trouve une allusion à ce meurtre dans #Da 9:26 (#/APOJER 2Ma 3:1-4:38, voir un magnifique éloge d'Onias dans #/APOJER 2Ma 15:12-14). Dictionnaire Encyclopédique de la Bible Westphal, définition de "Onias".



Pour conclure, nous pouvons dire que le passage de Daniel 9.24-27 ne peut pas s'accorder avec la crucifixion de Jésus et ce pour de nombreuses raisons.


Nous pouvons continuer avec la partie 2.




01/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres