Les serments dans la Bible (1/2)


Regardons ce que dit la Bible sur les serments :

I) L'INTERDICTION DE JURER PAR AUTRE QUE DIEU DANS LA BIBLE

II) LES DIFFÉRENTS TYPES DE SERMENTS
   a) Prendre quelqu'un à témoin, adjuration
   b) L'Éternel est vivant : une autre forme de serment

III) LES SERMENTS D'APRÈS JÉSUS
   a) D'après le Jésus de la Bible, Allah peut jurer par Sa création
   b) Jésus a-t-il interdit de jurer?
   c) En vérité, Jésus a-t-il juré?

IV) CEUX QUI ONT JURES PAR AUTRE QUE PAR DIEU
   a) Dieu a juré par la gloire de Jacob
   b) Moïse a juré par le ciel et la terre  
   c) Jésus dit indirectement qu'il est permis de jurer par des créatures (ciel, terre, autel, sois-même, etc...)

   d) Jacob a juré par une colline
   e) Paul a juré par la gloire qui était en ces disciples
   f)  Paul a juré par les anges
   q) Joseph a juré par la vie de Pharaon
   h) La femme d'Elcana a juré par la vie d'Elcana
   i)  Abner a juré par la vie de Saül
   j)  Anne a juré par la vie d'Elie
   k) Urie a juré par la vie de David
   l)  Une femme a juré par la vie de David
  m) David a juré par la vie de Jonathan
   n) Abigaïl a juré par la vie de David
   o) Ittaï a juré par la vie de David
   p) Elisée a juré par la vie d'Elie
   q) Une femme a juré par la vie d'Elisée

V) CONCLUSION






I) L'INTERDICTION DE JURER PAR AUTRE QUE DIEU DANS LA BIBLE

Deutéronome 6:13 
Tu craindras l'Eternel, ton Dieu, tu le serviras, et tu jureras par son nom.


D'autres traductions :

Bible Fillion : Vous craindrez le Seigneur votre Dieu; vous ne servirez que Lui seul, et vous ne jurerez QUE par Son nom.

Bible du Cardinal Liernat : Tu craindras Yahweh, ton Dieu, tu l'honoreras et ne jureras QUE par son nom.

Bible Saci : Vous craindrez le Seigneur votre Dieu, vous ne servirez que lui seul, et vous ne jurerez QUE par son nom.

Bible Pirot Clamer : Tu craindras Yahweh, ton Dieu, tu l'honoreras et ne jureras QUE par son nom.


La Bible Annotée dit :

Le serment est un acte de culte, un hommage rendu à la divinité de l'être au nom duquel il est prêté, .{ #Esa 45:23} De là la défense de jurer au nom d'un être quelconque (autre que l'Eternel); #Mt 5:34-36 Jas 5:12; comparez #Heb 6:16-18.
Bible Annotée sur Deutéronome 6.13

Matthew Poole dit :

Par son nom, signifiant seulement (par lui), comme Deutéronome 5.2, non pas par des idoles, ou par n'importe quelle créature. Matthieu Poole's Commentary, Deutéronome 6.13.

John Wesley dit :

Lorsque tu as a juré pour une juste cause, ne le fais pas par des idoles, ou par aucune créatures. John Wesley 's Explanatory Notes, Deutéronome 6.13.


Deutéronome 10.20
Tu craindras l'Eternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t'attacheras à lui, et tu jureras par son nom.

D'autres traductions :

Bible du Rabbinat Zadoc : C'est l'Éternel, ton Dieu, que tu dois révérer, c'est lui que tu dois servir; attache-toi à lui seul, ne jure QUE par son nom.

Bible Fillion : Vous craindrez le Seigneur votre Dieu, et vous ne servirez que Lui seul. Vous Lui demeurerez attachés et vous ne jurerez QUE par Son nom.

Bible Saci : Vous craindrez le Seigneur votre Dieu vous ne servirez que lui seul; vous lui demeurerez attachés, et vous ne jurerez QUE par son nom.

La Bible Annotée dit :

Tu jureras: Tu ne prendras à témoin par serment que lui seul: voir à #De 6:13. Bible Annotée sur Deutéronome 10.20.

John Gill dit :

Et jamais par aucune créature, mais par le Dieu vivant. John Gill's Exposition of the entire Bible, Deutéronome 10.20.


Le passage suivant démontre également que même si l'on jure par Dieu en lui associant quelqu'un, ceci est un péché :

Sophonie 1
3 Je détruirai les hommes et les bêtes, Les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, Les objets de scandale, et les méchants avec eux; J'exterminerai les hommes de la face de la terre, Dit l'Eternel.
4 J'étendrai ma main sur Juda, Et sur tous les habitants de Jérusalem; J'exterminerai de ce lieu les restes de Baal, Le nom de ses ministres et les prêtres avec eux,
5 Ceux qui se prosternent sur les toits devant l'armée des cieux, Ceux qui se prosternent en jurant par l'Eternel Et en jurant par leur roi,
6 Ceux qui se sont détournés de l'Eternel, Et ceux qui ne cherchent pas l'Eternel, Qui ne le consultent pas.


La Bible Annotée dit :

Ceux qui se prosternent... et jurent...: ils prêtent serment à l'Eternel, c'est-à-dire déclarent se consacrer à son service, et cependant ils jurent par leur Roi, c'est-à-dire qu'ils ont toujours sur les lèvres le nom de leur faux dieu, Baal, souvent appelé le Roi. On traduit aussi par Malcom; il s'agirait alors de la divinité Moloch, dont le culte avait aussi été introduit chez les Israélites. Bible Annotée sur Sophonie 1.5.

Ainsi, Bibliquement, il est obligé à toute personne qui souhaite ou doit jurer, de le faire que par Dieu. Voyons maintenant ceux qui ont juré par d'autres que Dieu dans la Bible.








II) LES DIFFÉRENTS TYPES DE SERMENTS

a) Prendre quelqu'un à témoin, adjuration


Tout d'abord, nous devons connaitre la définition du mot jurer :

Prendre solennellement quelqu'un (Dieu, un saint) ou quelque chose à témoin (d'une affirmation, d'une promesse).

Source: http://www.cnrtl.fr/definition/jurer


La définition de l'adjuration implique nécessairement que ceci doit être fait au nom de Dieu, comme le remarque le dictionnaire Biblique suivant :

Ordonner au nom même de Dieu. Dictionnaire Biblique Evolutif (Vers.2), définition de "adjurer".

Ainsi, jurer, conjurer, adjurer, prendre quelqu'un à témoin sont identique. Thomas d'Aquin nous confirme que jurer, prendre Dieu à témoin ou parler devant Dieu, c'est jurer :

Il y a par suite deux manières de jurer: 1° Par simple appel au témoignage divin, lorsqu'on dit par exemple: « Dieu m'est témoin », ou « Je parle devant Dieu », ou bien « Par Dieu », ce qui selon S. Augustin est la même chose. - 2° Par exécration lorsqu'on se voue, soi-même ou quelque chose qui vous touche, à un châtiment, si l'on ne dit pas la vérité. Thomas d'Aquin, SOMME THÉOLOGIQUE IIa IIae Pars, LA MORALE PRISE PAR LE PARTICULIER, LA FOI, QUESTION 89: LE SERMENT, ARTICLE 1: Qu'est-ce que le serment?


Laissons maintenant la parole à Saint Augustin qui nos confirme que prendre à témoin quelqu'un revient à jurer par cette même personne, et qui nous dit que Paul a jurer par Dieu :

(S. AUG.) (serm. sur la mont). En cela il confirme la justice des Pharisiens qui condamnaient le parjure, car on ne se parjure pas quand on ne fait aucun serment. Mais comme jurer c'est prendre Dieu à témoin, il nous faut expliquer comment L'apôtre n'a point enfreint ce précepte, lui que nous voyons souvent recourir à cette espèce de serment, par exemple: "Je prends Dieu à témoin que je ne vous mens point en tout ce que je vous écris"; et encore: "Dieu m'en est témoin, lui que je sers en esprit". Dira-t-on que le serment qui est défendu consiste à jurer directement par un être quelconque et que L'apôtre ne jure ici en aucune façon, puisqu'il ne dit point: "Par Dieu," mais simplement: "Dieu m'est Témoin?"ce serait là une explication ridicule. D'ailleurs, on doit se rappeler que saint Paul a fait des serments même de cette sorte lorsqu'il a dit: "Je meurs tous les jours par votre gloire, mes frères". (1Co 15). Et on ne peut interpréter ces paroles en ce sens: Votre gloire me fait tous les jours mourir, car les textes grecs prouvent à l'évidence que c'est là une véritable formule de serment.

(S. AUG.) (contre le Mens). Il y a dans les paroles de L'écriture bien des choses que nous ne pouvons comprendre; la vie des saints nous apprend alors comment nous devons entendre ces passages dont on pourrait facilement détourner le sens, si leurs exemples ne nous en donnaient la véritable signification. Ainsi L'apôtre, en employant le serment dans ses Epîtres, nous apprend comment nous devons expliquer ces paroles: "Pour moi, je vous dis de ne pas jurer du tout," dans la crainte qu'en employant le serment on n'y recoure avec trop de facilité, que cette facilité n'entraîne l'habitude, et que l'habitude ne fasse tomber dans le parjure. Aussi ne fait-il usage du serment qu'en écrivant, alors qu'une réflexion plus attentive met en garde contre la précipitation de la langue. Et cependant le Seigneur nous dit de ne point jurer du tout, et il n'a pas fait d'exception en faveur de ceux qui écrivent. Mais comme on ne peut sans crime accuser saint Paul de la violation d'un précepte divin, surtout dans des lettres écrites pour l'édification des peuples, il faut entendre cette expression"pas du tout"dans ce sens: "Autant qu'il vous sera possible". Vous ne devez ni affecter ni désirer avec un certain plaisir de recourir au serment, comme s'il s'agissait d'une bonne action.

(S. AUG.) (contre Fauste, 19, 23). L'apôtre fait usage du serment dans des épîtres où l'attention est plus scrupuleuse; il ne faut donc pas croire que l'on pèche en jurant pour la vérité, mais comprendre qu'en nous abstenant du serment nous préservons plus sûrement notre fragilité du parjure. Commentaire de Thomas d'Aquin, chaine d'or sur Matthieu, commentaire sur Matthieu 5.33-37.





b) L’Éternel est vivant : une autre forme de serment


Il existe dans la Bible une autre forme de serment qui est la suivante :

Lorsque le mot chay (vie) est accompagné du nom d'une personne, alors selon le contexte, il s'agit soit de la vie d'une personne contrairement à sa mort, soit à un serment fait par la vie de cette même personne. Pour vous rendre compte de ceci, il vous suffi de vérifier à chaque fois qu'il est dit : "Untel est vivant", si on peut remplacer cette phrase par "Par Untel".

Regardons de quelle manière Saül a juré par Dieu :

1Samuel 28:10 
Saül lui jura par l'Eternel, en disant: L'Eternel est vivant (chay)! il ne t'arrivera point de mal pour cela.


Ceci prouve que les mots "L'Eternel est vivant" signifient "Par la vie L'Eternel", impliquant ainsi un serment au nom de la vie de Dieu. Sinon, le fait de dire que l'Eternel est vivant n'aurait aucun sens dans la phrase, puisqu'il est toujours vivant. Plutôt, le fait de dire "il ne t'arrivera point de mal pour cela" en jurant par la vie de l'Eternel, est le seul sens possible. Ceci devient plus clair avec ces autres traductions de la Bible :

TOB : Saül fit serment par le SEIGNEUR: "Par la vie du SEIGNEUR, dit–il, tu ne cours aucun risque dans cette affaire."

Bible du Rabbinat Zadoc : Et Saül lui jura par l'Eternel, disant: "Par le Dieu vivant! il ne t'arrivera aucun malheur pour cette affaire."

Regardons aussi de quelle manière David à juré par Dieu :

1Rois 1:29 
Et le roi jura, et dit: L'Eternel qui m'a délivré de toutes les détresses est vivant (chay)!


Le serment de David était constitué du mot "Eternel" accompagné du mot chay (vie). Cela signifie : "Par la vie de Dieu", ou "par Dieu le vivant" :

Bible de Jérusalem : Alors le roi lui fit ce serment: Par Yahvé vivant, qui m'a délivré de toutes les angoisses,

TOB : Le roi fit ce serment: "Par la vie du SEIGNEUR, lui qui m'a libéré de toute détresse,

Bible du Rabbinat Zadoc : Et le roi jura en ces termes: "Par le Dieu vivant, qui a sauvé ma vie de tout danger!


Encore, les versets qui vont suivre prouvent aussi que dire "Dieu est vivant" implique un serment au nom de Dieu :

Jérémie 4:2 
Si tu jures: L'Eternel est vivant (chay)! Avec vérité, avec droiture et avec justice, Alors les nations seront bénies en lui, Et se glorifieront en lui.

Jérémie 5:2 
Même quand ils disent: L'Eternel est vivant (chay)! C'est faussement qu'ils jurent.

Jérémie 12:16 
Et s'ils apprennent les voies de mon peuple, S'ils jurent par mon nom, en disant: L'Eternel est vivant (chay)! Comme ils ont enseigné à mon peuple à jurer par Baal, Alors ils jouiront du bonheur au milieu de mon peuple.

Jérémie 38:16 
Le roi Sédécias jura secrètement à Jérémie, en disant: L'Eternel est vivant, lui qui nous a donné la vie! je ne te ferai pas mourir, et je ne te livrerai pas entre les mains de ces hommes qui en veulent à ta vie.

Jérémie 44:26 
écoutez la parole de l'Eternel, vous tous de Juda, qui demeurez au pays d'Egypte! Voici, je le jure par mon grand nom, dit l'Eternel, mon nom ne sera plus invoqué par la bouche d'aucun homme de Juda, et dans tout le pays d'Egypte aucun ne dira: Le Seigneur, l'Eternel est vivant!

Osée 4:15 
Si tu te livres à la prostitution, ô Israël, Que Juda ne se rende pas coupable; N'allez pas à Guilgal, ne montez pas à Beth-Aven, Et ne jurez pas: L'Eternel est vivant!


Nous voyons donc que le fait de dire "Dieu est vivant" revient à jurer par Dieu. Voici un exemple où ceci est dit :

Juges 8:19 
Il dit: C'étaient mes frères, fils de ma mère. L'Eternel est vivant (chay)! si vous les eussiez laissés vivre, je ne vous tuerais pas.


Quel rapporte existe t-il entre le fait que Dieu soit vivant et le sens du verset? Aucun, puisque les mots "L'Eternel est vivant" signifient : "Par la vie de l'Eternel", comme le clarifient ces autres traductions :

Bible de Jérusalem : C'étaient mes frères, fils de ma mère, reprit Gédéon. Par la vie  de Yahvé! si vous les aviez laissés vivre, je ne vous tuerais pas.

TOB : Il leur dit: "C'étaient mes frères, les fils de ma mère! Par la vie du SEIGNEUR, si vous les aviez laissés vivre, je ne vous tuerais pas."

Bible Lienart : Il dit: "C'étaient mes frères, les fils de ma mère. Par la vie de Yahweh! si vous les aviez laissé vivre, je ne vous tuerais pas."

Bible Pirot Clamer : Il dit: "C'étaient mes frères, les fils de ma mère. Par la vie de Yahweh! si vous les aviez laissé vivre, je ne vous tuerais pas."

Bible du Rabbinat Zadoc : "C'étaient mes frères, s'écria-t-il, les fils de ma mère! Par le Dieu vivant! Si vous les aviez épargnés, je ne vous ferais pas mourir."


Même chose ici :

Ruth 3.13 
Passe ici la nuit. Et demain, s'il veut user envers toi du droit de rachat, à la bonne heure, qu'il le fasse; mais s'il ne lui plaît pas d'en user envers toi, j'en userai, moi, l'Eternel est vivant (chay)! Reste couchée jusqu'au matin.


Encore une fois, aucune corrélation entre le fait que Dieu est vivant avec le sens du verset. Ces mots veulent tout simplement dire : "Par la vie de Dieu", comme ceci est attesté par des autres traductions :

Bible de Jérusalem : Passe la nuit ici et, au matin, s'il veut exercer son droit à ton égard, c'est bien, qu'il te rachète; mais s'il ne veut pas te racheter, alors, par Yahvé vivant, c'est moi qui te rachèterai. Reste couchée jusqu'au matin.

Bible Fillion : Reposez–vous cette nuit; et aussitôt que le matin sera venu, s'il veut vous retenir par son droit de parenté, tout sera bien; s'il ne le veut pas, je vous jure par le Seigneur qu'indubitablement je vous prendrai. Dormez là jusqu'au matin.

Bible Saci : Reposez-vous donc de cette nuit ; et aussitôt que la matin sera venu, nous lui en ferons la proposition ; s'il veut vous retenir par son droit de parenté, à la bonne heure; s'il ne veut pas, je vous jure par le Seigneur qu'indubitablement je vous prendrai. Dormez ici jusqu'au matin.

Bible Lienart : Repose-toi cette nuit; demain matin, s'il veut te racheter, c'est bien, qu'il te rachète! mais, s'il ne veut pas, moi je te rachèterai, par la vie de Yahweh! Couche-toi jusqu'au matin."

Bible Pirot Clamer : Repose-toi cette nuit; demain matin, s'il veut te racheter, c'est bien, qu'il te rachète! mais, s'il ne veut pas, moi je te rachèterai, par la vie de Yahweh! Couche-toi jusqu'au matin."

Bible du Rabbinat Zadoc : Passe donc la nuit ici; demain matin, s'il consent à t'épouser, c'est bien, qu'il le tasse! Mais s'il s'y refuse, c'est moi qui t'épouserai, par le Dieu vivant! Reste couchée jusqu'au matin."


Il existe encore d'autres exemples :

[1Samuel 14.39; 1Samuel 14.45; 1Samuel 19.6; 1Samuel 20.21; 1Samuel 25.34; 1Samuel 26.10; 1Samuel 26.16; 1Samuel 29.6; 2Samuel 2.27; 2Samuel 4.9. 2Samuel 12.5; 2Samuel 14.11; 1Rois 2.24; 1Rois 17.1; 1Rois 17.12; 1Rois 18.10; 1Rois 18.15; 1Rois 22.14; 2Rois 3.14; 2Rois 5.16; 2Rois 5.20; 2Chroniques 18.13; Job 27.2-4]








III) LES SERMENTS D'APRÈS JÉSUS
 
Tout d'abord, lisons ce que dit l'Abbepages dans une de ses vidéos :

Dans le Coran, Allah jure par les Anges (37.1), par les vents (51.1), par la mer agitée (52.6), par l'étoile du matin (53.1), par la plume (68.1), par le soleil (91.1), par le figuier et l'olivier (95.1), etc.

1) Allah jure, c'est-à-dire qu'il prend à témoin de la vérité de ce qu'il dit, une créature sortie de ses mains. Non seulement celle-ci est muette, mais encore, comme c'est Lui qui la créée, Il peut lui faire dire ce qui l'arrange... Les jeux sont donc pipés !

2)D'autre part, est-ce que Dieu aurait besoin de jurer, c'est à dire de promettre de ne pas mentir ? Est-ce que Dieu n'est pas QUE vérité ? Peut-Il mentir ? Ne pouvant faire autrement que dire la vérité, il est donc pour le moins superflu pour le vrai Dieu de jurer... Pour Allah, manifestement, il en va autrement... certainement parce qu'il peut mentir, et c'est pourquoi il doit aussi jurer... mais est-il alors le vrai Dieu ?

3)Pour imiter le vrai Dieu, qui n'est pas menteur, Jésus demandait : "Que votre langage soit: "Oui? Oui", "Non? Non": ce qu'on dit de plus vient du Mauvais" (Mt 5.37). Oui, du "Mauvais".

Voici la réponse aux trois points qu'il avance :

a) D'après le Jésus de la Bible, Allah peut jurer par Sa création


Plusieurs chrétiens n'ont pas pris conscience du véritable sens du passage suivant :

Matthieu 5
33 Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment.
34 Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu;
35 ni par la terre, parce que c'est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi.
36 Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu.
37 Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin.


Ils croient faussement, que Jésus ne fait qu'interdire de jurer. Cependant, Jésus dit autre chose dans ce passage. En fait, il déclare indirectement que jurer par Dieu est la même chose que de jurer par le ciel, par la terre, par Jérusalem ou bien par sa moi-même. En fait, l'Ancien Testament avait interdit de faire des serments par autre que par Dieu (Exode 20.7; Lévitique 19.12), alors les Juifs avaient pensés que jurer par le ciel, la terre, Jérusalem ou même par sa propre tête, n'était pas un véritable serment et donc, qu'ils n'étaient pas obligés d'être fidèle à ce dernier. Jésus dit ailleurs :

Matthieu 23
16 Malheur à vous, conducteurs aveugles! qui dites: Si quelqu'un jure par le temple, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'or du temple, il est engagé.
17 Insensés et aveugles! lequel est le plus grand, l'or, ou le temple qui sanctifie l'or?
18 Si quelqu'un, dites-vous encore, jure par l'autel, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'offrande qui est sur l'autel, il est engagé.
19 Aveugles! lequel est le plus grand, l'offrande, ou l'autel qui sanctifie l'offrande?
20 Celui qui jure par l'autel jure par l'autel et par tout ce qui est dessus;
21 celui qui jure par le temple jure par le temple et par celui qui l'habite;
22 et celui qui jure par le ciel jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis.


C'est donc encore une confirmation que pour Jésus, jurer par Dieu, par le ciel, par la terre, par le temple, ou par sa soi-même est la même chose. Laissons maintenant parler les savants chrétiens :

Origène (le premier Père de l'Église qui a commenté chaque verset de la Bible) dit :

(ORIG.) Et comme les Juifs avaient l'habitude de jurer par le ciel, il complète la leçon qu'il leur donne en ajoutant: "Et celui qui jure par le ciel, jure par le trône de Dieu," etc. Ils n'échappent donc pas, comme ils se l'imaginent, au danger de jurer par Dieu, en jurant par le trône de Dieu, c'est-à-dire par le ciel. Commentaire de Thomas d'Aquin, chaine d'or sur Matthieu, commentaire sur Matthieu 23.16-22.


Saint Augustin dit :

(S. AUG.) (serm. sur la mont., 31, 31 ou 17). Notre-Seigneur ajoute peut-être ces mots: "Ni par le ciel," etc., parce que les Juifs ne regardaient pas comme obligatoires les serments qu'ils faisaient par les choses inanimées; il leur dit donc: lorsque vous jurez par le ciel et par la terre, n'allez pas croire que vous n'êtes pas redevables à Dieu de vos serments, car vous avez évidemment juré par celui qui a le ciel pour trône et la terre pour marchepied. Ces expressions ne signifient pas évidemment que Dieu repose ses membres dans le ciel et sur la terre, comme lorsque nous nous asseyons nous-mêmes; le trône de Dieu signifie le jugement de Dieu. Le ciel est sans contredit la plus grande partie de l'univers créé; on dit donc que Dieu est assis dans les cieux comme s'il y manifestait sa présence par une plus grande magnificence, et qu'il foule la terre aux pieds parce qu'il l'a placée au dernier rang, comme la partie la moins brillante de la création. Dans le sens spirituel, le ciel signifie les âmes saintes, et la terre les pécheurs, parce que l'homme spirituel juge toutes choses (#1Co 2:15) et que Dieu a dit au pécheur: "Tu es terre et tu retourneras en terre". D'ailleurs, celui qui veut demeurer dans la loi est nécessairement soumis à la loi, et c'est avec raison qu'il est appelé: "L'escabeau de ses pieds". Notre-Seigneur ajoute: "Ni par Jérusalem, parce qu'elle est la ville du grand Roi," expression plus convenable que s'il avait dit: "La ville qui est à moi," bien qu'il le dise en termes équivalents. Or, comme il est en même temps le Seigneur, c'est donc à lui qu'on est redevable des serments que l'on fait par Jérusalem. Il ajoute enfin: "Vous ne jurerez pas non plus par votre tête". Que peut-on imaginer qui nous appartienne davantage que notre tête? Mais comment serait-elle à nous, puisque nous n'avons pas le pouvoir d'en rendre un seul cheveu blanc ou noir? C'est la raison que donne le Sauveur: "Parce que vous n'en pouvez faire un seul cheveu blanc ou noir". Celui donc qui veut jurer par sa tête est redevable à Dieu de son serment et ainsi des autres serments de même nature. Commentaire de Thomas d'Aquin, chaine d'or sur Matthieu, commentaire sur Matthieu 5.33-37.


Jean Calvin dit :

Aucuns s'abusent ici, en disant que Christ condamne ces façons de jurer comme mauvaises, pour ce qu'il ne faut jurer que par Dieu seul. Car les raisons lesquelles ils amènent, tendent plutôt au contraire : à savoir que c'est aussi jurer par le nom de Dieu, quand on nomme le ciel et la terre, pour ce qu'il n'y a aucune partie du monde, en laquelle Dieu n'ait engravé les marques de sa gloire. Commentaire de Jean Calvin sur le Nouveau Testament, Tome 1, Commentaire sur Matthieu 5.33-37, page 166.


Jean Calvin dit qu'il est permis de jurer sur quelque chose d'autre que Dieu puisque toute chose appartient à Dieu :

Or quant à ce que l'écriture use quelques fois d'autres formes de jurer, cela ne répugne point à cette doctrine. Car les fidèles ne jurent pas par le ciel ou par la terre, comme s'ils leur attribuait quelque Divinité , mais par tels sermens comme obliques, ils regardent à un seul Dieu. Car il y a diverses espèces de sermons. La première et la principale est celle-ci, quand nous le demandons pour juge, et appelons droit à son siège judicial. La seconde est, quand nous nommons les choses que nous aimons grandement, comme notre vie, ou notre teste ou quelque autre chose semblable. La troisième, quand nous prenons des créatures en témoignage devant Dieu. Mais en toutes ces sortes, à proprement parler, on ne jure point par autre que par Dieu. Commentaire de Jean Calvin sur le Nouveau Testament, Tome 4, Commentaire sur Hébreux 6.16, page 427.


Johnson dit :

Ni par le ciel. Les Juifs soutenaient qu'il était impie de jurer par le nom de Dieu, mais que l'on pouvait jurer "par le ciel" "par la terre," "par Jérusalem." L'un était le trône de Dieu, l'autre son marchepied, Jérusalem la cité du Roi Messie, tous trois trop saints pour être profanés. Commentaire de Johnson sur Matthieu 5.34.


La Bible Annotée :

Qu'est-ce que le Sauveur enseigne à ses disciples au sujet du serment? Ses paroles sont si claires et si précises, que l'exégèse ne saurait hésiter un instant.

Aux prescriptions et aux usages de la loi ancienne, il oppose avec une autorité souveraine (mais moi je vous dis) le commandement de ne jurer point du tout (gr. totalement, entièrement, ce qui rend la négation absolue). Et comme, par un certain respect pour le saint nom de Dieu, l'usage s'était introduit chez les Juifs de jurer par d'autres objets vénérables, par le ciel, par la terre, par Jérusalem, etc., avec la pensée que ces sortes de serments liaient moins la conscience, Jésus poursuit ce préjugé en montrant que ces formules remontent pourtant jusqu'à Dieu, qui remplit de sa sainte présence les cieux et la terre, tout l'univers. {Comparer #Mt 23:16 et suiv.}

Ainsi, le ciel, c'est le trône de Dieu qui y règne #Esa 66:1 la terre c'est le marchepied de ses pieds; voir encore #Esa 66:2, où Dieu dit par la bouche du prophète: "Ma main a fait toutes ces choses," comp. #Mt 23:22;

Jérusalem, c'est la ville du grand Roi, la sainte cité de Jéhovah #Mt 4:8,ps 48:2,3 ta tête, bien loin de pouvoir en disposer, tu ne peux en rendre un seul cheveu blanc ou noir; ton impuissance rend ton serment téméraire!

Conclusion: Ne jurez par aucun de ces objets, votre serment n en serait pas moins grave: en jurant par la créature vous jurez par le Créateur. Que faire donc? Affirmer la vérité par un oui ou un non, prononcé sous le regard de Dieu, en présence duquel vous agissez et parlez toujours. Tout ce que vous ajouteriez vient du malin, du père du mensonge, qui règne dans le monde, ce qui fait que le monde se défie de la parole des hommes. D'autres traduisent vient du mal, {comp. #Mt 6:13} du péché qui règne dans le monde et fait prédominer la fausseté dans les relations humaines. Bible Annotée sur Matthieu 5.37.


Le commentaire de l'ACEBAC :

L'Ancien Testament demandait souvent au Juif d'honorer ses serments {#Ex 20:7 Le 19:12 No 30:3}. Il se développa dans le judaïsme toute une casuistique au sujet des serments: {#Mt 23:16-22} quelles formules sont permises? quelles formules lient vraiment l'homme? quels sacrifices expiatoires peuvent réparer la faute du Juif qui n'a pas respecté son serment? Pour ne pas offenser Dieu en jurant par son nom, on jurait en prononçant des formules où ne figurait pas le nom de Dieu. Jésus réagit contre cette casuistique complexe: «Je vous dis de ne pas jurer du tout» {verset #Mt 5:34}. L'Ancien Testament avait déjà critiqué l'abus du serment (#Am 8:14 Os 4:15; Siracide 23:9-11 {1}). Jésus est clair et radical: vous jurez par Dieu, en définitive, quand vous le faites par le ciel {#Esa 66:1}, ou par Jérusalem {#Ps 48:2}, ou par votre tête,  qui appartient à Dieu, elle aussi. Surtout, Jésus libère de tout le juridisme juif qui entourait les serments, pour renvoyer les hommes à leur honnêteté, à leur sincérité, à la confiance dans le prochain {verset #Mt 5:37}. C'est au coeur de l'homme que s'adresse Jésus; il fait appel à la droiture tout simplement. C'est le Mauvais qui inspire le mensonge, la méfiance, la malhonnêteté qui ont donné naissance à la pratique alors abusive du serment. Commentaire de l'ACEBAC sur Matthieu 5.33.


Ainsi, les chrétiens tel que facealislam et ses copains (qui racontent les mêmes choses sur des forums) feraient mieux d'arrêter de contredire ce que dit Jésus. Car comment peuvent-ils reprocher à Dieu de jurer par Sa création, alors que Jésus dit que jurer par la création revient à jurer par le créateur? Ceci répond au point 1) de l'abbepages.







b) Jésus a-t-il interdit de jurer?


Non
Jésus voulait simplement limiter les surplus de serments, car Paul jure d'après la Bible. Saint Augustin dit :

28. Il est aussi écrit: «Et moi je vous dis de ne jurer en aucune façon ». Et cependant l'Apôtre a juré dans ses épîtres (Romains 9.1; Philippiens 1.8; Galates 1.20). Par là il nous montre en quel sens il faut entendre ces paroles: « Je vous dis de ne jurer en aucune « façon » ; c'est que le Seigneur craint qu'on ne contracte la facilité de jurer, que de la facilité on ne passe à l'habitude, et que de l'habitude on ne tombe dans le parjure. Aussi ne voit-on pas que l'Apôtre ait juré autrement qu'en écrivant, alors que la réflexion plus mûre modère la précipitation de la langue. Or, cela vient du mal, selon ce qui est écrit: « Ce qui est de plus vient du mal » : non du côté de Paul, mais du côté des faibles, avec qui il employait ce moyen pour faire ajouter foi à sa parole. Car je ne sais si on trouverait dans l'Ecriture un seul cas où il ait juré de vive voix et autrement que par écrit. Et cependant le Seigneur dit « de ne jurer en aucune façon », sans faire d'exception pour le serment par écrit. Mais comme ce serait un crime d'accuser Paul d'avoir violé un commandement, surtout dans des épîtres composées et publiées pour le bien spirituel et le salut des peuples, il faut donc entendre que ce mot « en aucune façon » signifie que tu ne dois pas désirer, pas aimer de jurer, que tu ne dois pas te complaire dans le serment, comme si c'était un bien. Saint Augustin d'Hippone Du Mensonge, CHAPITRE XV. TEMOIGNAGES DIVINS QUI DEFENDENT LE MENSONGE. PRECEPTES A INTERPRETER D'APRES LA CONDUITE DES SAINTS.

Ceci répond au point 3) de l'abbepages.





c) En vérité, Jésus a-t-il juré?


Citons encore le point 2) de l'abbepages :

2)D'autre part, est-ce que Dieu aurait besoin de jurer, c'est à dire de promettre de ne pas mentir ? Est-ce que Dieu n'est pas QUE vérité ? Peut-Il mentir ? Ne pouvant faire autrement que dire la vérité, il est donc pour le moins superflu pour le vrai Dieu de jurer... Pour Allah, manifestement, il en va autrement... certainement parce qu'il peut mentir, et c'est pourquoi il doit aussi jurer... mais est-il alors le vrai Dieu ?

Outre le fait que les propos de l'abbepages contredisent directement le fait que Dieu a déjà juré par lui-même dans l'Ancien Testament, donc il serait un menteur, nous avons Jésus qui n'est pas très loin. En effet, Jésus a dit à plusieurs reprises "en vérité" :

Matthieu 5:18 
Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé.

Marc 3:28
Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu'ils auront proférés;

Luc 4:24 
Mais, ajouta–t–il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie.

Ce type d'expression de la part de Jésus est rapporté près de 40 fois dans les synoptiques :

Matthieu (26 6:2,16 8:10 10:15,23,42 11:11 13:17 16:28 17:20 18:3,18 19:23,28 21:21,31 23:36 24:2,34,47 25:12,40,45 26:13,14)     
Marc (3:28 6:11 8:12 9:1,41 10:15,29 11:23 12:43 13:30 14:9 14:18,25,30)
Luc (4:24 11:51 12:37 13:35 18:17,29 21:32 23:43)

Plus intéressant encore, dans Jean, Jésus double l'expression en disant "en vérité, en vérité" :

Jean 3:3 
Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

Cette double expression qui est propre à Jean est répété 24 fois : (1:51 3:3,5,11 5:19,24,25 6:26,32,47,53 8:34,51,58 10:1,7 Jn 12:24 13:16,20,21,38 14:12 16:20,23 21:18).

Le dictionnaire de Bost affirme que double répétition du mot "en vérité, en vérité" est l'équivalent à un serment :

Amen.

1. Vrai, fidèle, certain. C'est le mot que nos traductions ordinaires rendent par «en vérité». Quand il est redoublé, il équivaut à la solennité du serment. Des quatre évangélistes, saint Jean est le seul qui ait conservé la répétition de ce mot, et cette différence entre lui et les synoptiques, se retrouve même dans les passages parallèles. {#Mt 26:21 34 Jn 13:21 38} Y aurait-il un sens mystérieux et caché dans le fait de cette double affirmation? C'est l'opinion de Bengel. La parole de Christ est la vérité à l'égard de celui qui parle, et à l'égard de ceux qui croient. {#1Jn 2:8} Elle est la vérité quant à la forme et quant au fond. Christ n'est pas seul à rendre témoignage: lui et son Père sont uns à le rendre. {#Jn 8:18 2Co 1:20} Et lors même qu'on ne verrait pas dans cette répétition tout ce que Bengel y voit et qu'il développe d'une manière si intéressante, on ne saurait y méconnaître une affirmation solennelle. Des exemples de cette répétition se trouvent aussi dans l'Ancien Testament. {#Ps 41:13}. Dictionnaire de la Bible de Jean Augustin Bost.

La Bible Annotée dit :

Cette solennelle affirmation: en vérité, en vérité, qui se trouve ici pour la première fois, mais qu'on rencontre si fréquemment dans cet évangile seul, est le mot hébreu: amen, amen, conservé par Jean dans la langue originale, bien qu'il écrive en Grec.
Cette formule par laquelle il affirmait la vérité de sa parole, Jésus l'empruntait à l'Ancien Testament qu'il aimait à citer. {#Ne 8:6 Ps 41:13 72:19, comp. #Ap 3:14}. Bible Annotée sur Jean 1.51.

Johnson dit :

   En vérité, en vérité, je te le dis. Cette forme d'expression était souvent sur les lèvres de Jésus, pour donner du poids à une déclaration inhabituelle, solennelle, et importante. On la trouve vingt-quatre fois dans Jean. Voir #Mt 5:18. Commentaire de Johnson sur Jean 3.3.

Ainsi, d'après l'abbepages Jésus est un menteur car il n'avait pas besoin de jurer ou de prononcer ces mots, car disant toujours la vérité. De plus, c'est étonnant de la part de Jésus d'ajouter ces mots plus de 60 fois dans la Bible, alors que lui-même dit qu'il ne faut rien ajouter à oui et à non :

Matthieu 5
33 Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment.
34 Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu;
35 ni par la terre, parce que c'est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi.
36 Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu.
37 Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin.

L'abbepages dira-t-il que les paroles "en vérité, en vérité" viennent du malin?


La suite dans la partie 2




25/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres