Actes des apôtres : dilemme, quelle version est la Parole de Dieu?




 

 

Par Karim





Énormément de gens ignorent que le texte des Actes des apôtres est composé de 2 textes rapportés : l'occidental et l'oriental. Le souci est que ces 2 textes sont très différents l'un de l'autre dans leurs contenus. La question qui nous vient à l'esprit est de savoir lequel de ces 2 textes est l'original et donc l'authentique "Parole de Dieu" selon les chrétiens ? Nous allons mentionner plusieurs témoignages recueillis dans les ouvrages d'éminents savants, afin de constater qu'il n'y a aucune certitude quant à l'authenticité de l'un ou de l'autre comme étant le texte originel. En bref, les savants ne savent pas lequel est le premier qui fut composé, ce qui est un gros problème pour les chrétiens puisque la Parole de Dieu ne peut être sujette à des changements.  Si le texte qui figure dans les bibles actuelles n'est pas le bon,  alors il y a falsification car, comme nous allons le voir, le texte occidental est plus long d'environ 10% que l'oriental.



Commençons par le témoignage de E. Delebecque dans son livre Les deux Actes des apôtres, préfacé par le R.P Ceslas Spicq, en 1986. Qui est Mr. Delebecque ? Un professeur émérite de grec à l'université de Provence, l'un des meilleurs hellénistes modernes selon l'auteur de la préface de son livre. Il dit :



Les Actes des apôtres nous sont parvenus en deux versions différentes, l'une longue et l'autre courte. Les trois principales théories sont de Blass 1895, Ropes 1926 et Clark en 1933.


Pour Blass, Luc écrivit les deux Actes des apôtres. Selon lui, la première, écrite à Rome, est celle du texte occidental. Luc l'avait révisé plus tard pour donner dans une seconde édition, un texte plus concis et plus fort. Il aurait retouché l'inutile avec la liberté d'un auteur retouchant son propre texte et adressé sa nouvelle édition, comme son Evangile à Théophile. Après quoi de nombreuses copies auraient été faites des deux éditions, la seconde représentée par la plupart des manuscrits. D'autre aurait cependant eut pour origine l'occidentale, préservée dans l'église de Rome.


J.H Ropes : Pour lui, les deux textes sont à mettre dans un ordre inverse de celui que propose Blass et n'ont par le même auteur. Le texte occidental serait en générale inférieur au texte court. Il aurait été réécrit par des chrétiens du deuxième siècle. Tout en offrant de bonnes leçons provenant d'un fond ancien de valeurs, mais impossible à restituer, provenant peut-être d'une information postérieure, il se bornerait d'habitude à développer ou paraphraser le texte court, le seul authentiquement Lucanien. Toutefois ce texte occidental serait ancien.


A.C. Clark : Sa théorie va exactement à l'opposé de celle de Ropes. Pour lui, le texte authentique et original serait celui de la version occidentale. Le second, admis d'ordinaire comme seul authentique serait l'œuvre d'un abréviateur qui, sans parler des omissions accidentelles aurait fait, pour diverses raisons, des coupures dans le texte long. Cet auteur second aurait une mentalité différente de celle de l'auteur original. Il aurait rendu son texte plus obscur.

 


Voici le rapport que fait l'auteur, dans son analyse philologique des 2 textes des Actes des apôtres :

 

 

"-325 versets identiques sur 1007 au total

-681 changements

-525 additions

-162 suppressions"


conclue t-il

 

Qu'en dit Raymond E. Brown dans son encyclopédie intitulée : "Que sait-on du Nouveau Testament" de 1997 ? Et qui est-il ? Il est considéré comme étant le meilleur exégète catholique américain. Il cite dans son analyse E. Delebecque pour ses travaux, preuve que cet homme ne dit pas n'importe quoi puisque ce savant reconnu qu'est Brown, en vient à le citer dans son ouvrage.

 

Ses propos : Actes présente un problème textuel plus aigu que n'importe quel autre livre du Nouveau Testament. Les témoins textuels occidentaux ont un texte grec d'environ 10% plus long que la tradition textuelle égyptienne ou alexandrine. Le matériel en plus contient des phrases, des gloses et même des versets entiers. A partir des seuls manuscrits et témoignage patristique, on ne peut décider ce qui est le plus ancien. La majorité considère le texte oriental comme étant le plus original et le texte occidental comme paraphrasé, reflétant l'addition par des copistes de gloses riches du point de vue religieux. Il y a cependant des motifs de désaccord : les données supplémentaires dans le texte occidental correspondent au du reste du texte, sont souvent neutre et semblent parfois indiquer un suppléments de connaissance. Pour résoudre ce problème, beaucoup ont recours à la théorie de Blass (les 2 éditions par Luc).

 

Voici un résumé des 4 variantes de cette théorie, preuve qu'il n'y a rien de sur et de pleinement authentique et qu'ils ne suivent que la conjecture :

 

" … A/ Luc rédigea les 2 éditions. B/ Un deuxième scribe produisit le texte occidental en glosant le premier texte avec des notes que Luc avait laissé de coté. C/ L'occidental est l'original et au deuxième siècle, une version abrégée fut produite. D/ La version originale des Actes est perdue. Elle peut être reconstitué par le texte occidental que l'auteur utilise comme source principale. Un autre auteur produisit le texte oriental en le révisant à la lumière du texte original. "

 

En définitive, il y a eut interpolation et altération à priori.

 

Passons à Wilfrid Harrington  et à l'usage de son ouvrage "Nouvelle introduction à la Bible" de 1965. Qui est-il ? Il est dominicain et fut membre de l'institut biblique de Jérusalem. Son livre est préfacé par le R.P. de Vaux (ancien directeur de l'institut biblique et archéologique français de Jérusalem), qui qualifia son œuvre d' "admirablement réussit". Il se servait des meilleures recherches modernes pour cela. Il dit, page 768 :


Le texte des deux apôtres nous est parvenu sous deux formes différentes. Celle qui figure dans les éditions critiques du Nouveau Testament appartient au texte alexandrin (oriental). Il est représenté par les manuscrits B, S, A, C et P45. L'autre forme est celle qu'on appelle "le texte occidental " elle se trouve dans D, la Vieille Latine et la version Syriaque, ainsi que chez les Pères Latins. On a prétendu que les 2 textes étaient l'œuvre de Luc, l'occidental représentant un premier jet, l'autre une rédaction plus soigné, mais aucune de ces démonstrations convaincante n'a pu être fournie à l'appuie de cette hypothèse. Le fait qu'on ait pu émettre celle-ci, montre bien, cependant, que les différences sont notables. On estime aujourd'hui qu'une édition critique des Actes doit en tenir compte et peser chacune d'elles à sa valeur.

 


"Introduction au Nouveau Testament, son histoire, son écriture, sa théologie" (2000), publié sous la direction de Daniel Marguerat, et auquel 10 chercheurs de pays différents ont participé à la rédaction cet ouvrage très riche. Ils sont tous enseignants dans des facultés théologiques de leurs pays respectif ; protestants et catholiques. C'est Daniel Marguerat lui-même qui écrivit le chapitre sur les Actes des apôtres.


Il dit : Pour chaque livre du NT, établir le texte original nécessite de faire un choix parmi les leçons variantes que présente la tradition manuscrite. Or le texte des Actes place la critique textuelle devant une situation tout à fait particulière : les manuscrits se séparent en deux versions nettement dissemblables. L'oriental, que les traducteur modernes ont adopté est représenté par deux papyri important du troisième siècle (P45 et P53) et deux grand onciaux : Vaticanus, Sinaïticus et Alexandrinus. Une autre forme textuelle de 8.5% plus longue est identifiable dans quelques manuscrits de la version Latine, Syriaque et sur des papyri de la fin du troisième siècle (P38 et P48), aussi dans le Codex Bezae. Au total plus de 600 variantes différencient les deux versions. L'authenticité et la large diffusion de ces deux textes font se demander lequel est l'original.

 


Donald A. Carson & Douglas J. Moo dans leur livre "Introduction au Nouveau Testament" (1992) disent :


Le texte des Actes présente un problème aussi intéressant que tout autre livre du NT. Sous 2 forme différentes : celles des grands onciaux (Sinaïticus et Vaticanus) qui constituent la base de tous les textes et versions grecs modernes, et celle d'un autre onciale : le Codex Bezae. Cette dernière forme du texte, souvent appelé "occidental" à cause de son origine géographique supposée, est environ 10% plus longue que le texte habituellement accepté. Ces ajouts sont de diverses sortes et vont de quelques mots à des phrases entières. Face au texte occidental des Actes, les spécialistes adoptes 3 positions fondamentale (Blass, Ropes et Clark). Quelques uns soutiennent que c'est le texte original Lucanien que B, S et d'autres ont abrégé. Pour d'autre, il pourrait représenter une recension complètement distincte, qui pourrait provenir de Luc lui-même. Mais la majorité considère le texte occidental comme une modification secondaire du texte généralement accepté (l'oriental).

 


Nous pourrions citer aussi M.E. Boismard et A. Lamouille en plus, ainsi que d'autres sources, mais ceci serait sûrement fastidieux pour le lecteur (nous pourrions écrire encore 10 pages juste pour les commentaires). Tout cela pour expliquer aux chrétiens qu'il n'y a aucune certitude quant à l'authenticité originale de l'un ou de l'autre, bien qu'un courant contemporain majoritaire de commentateurs penche pour l'oriental. Même si cela s'avère être vrai, nous devons admettre que la corruption textuelle est flagrante et à put s'exercer bien avant déjà et sur d'autres livres bibliques aussi. Si c'est Luc qui écrivit les 2 sources, alors nous pouvons conclure qu'il n'y a rien de divin dans la Bible puisqu'il peut retoucher à sa guise "la Parole de Dieu" selon les chrétiens. Comment pourrait-il supprimer ou ajouter quelques choses de la Parole Divine (selon les chrétiens toujours), alors que le livre de l'Apocalypse au chapitre 22 versets 18-19 le condamne ? :



Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.  (Apocalypse 22.18-19)


Selon beaucoup de chrétiens, "Ce livre" désigne chaque livre de la Bible, pas seulement pour le livre de l'Apocalypse…

 

Quelques exemples de différences entre les 2 textes pour conclure :

 

Exemples d'omissions dans le texte oriental :


Actes 1,1-2 :

Texte oriental : Théophile, j'ai parlé , dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres , par le Saint-Esprit, aux apôtres qu'il avait choisit.

 

Texte occidental : Théophile, j'ai parlé dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné, par le Saint Esprit, des ordres aux apôtres qu'il avait choisit, et l'ordre de proclamer l'Evangile sans fin

 

Actes 1,5 :

 

Texte oriental : car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit

 

Texte occidental : car Jean a baptisé d'eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit et c'est lui que vous allez recevoir, dans peu de jour, pas au delà du cinquantième

 

Exemples inverses : omissions dans le texte occidental :

 

Actes 2,18 :

 

Texte oriental : Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront

 

Texte occidental : Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, je répandrai de mon Esprit

 

Actes 2,19 :

 

Texte oriental : Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, du sang, du feu, et une vapeur de fumée

 

Texte occidental : Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre

 

Exemples de versets supprimés :

 

Actes 8,37 :

 

Texte oriental :…

 

Texte occidental : Philippe dit : "Si tu crois du fond du cœur, c'est possible. Il répondit : "je crois que Jésus Christ est le fils de Dieu".

 

Actes 28,29 :

 

Texte oriental :…

 

Texte occidental : Et quand lui eut ainsi parlé, les juifs partirent, avec un grand sujet de discussion entre eux

 

 

Rappelons en guise de conclusion, ce qui a été dit au début de l'article pour que les personnes comprennent bien l'ampleur des différences, puisque ces exemples en sont une infime démonstration :

 

 

 

" -325 versets identiques sur 1007au total

-681 changements

-525 additions

-162 suppressions"




19/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres