Les versets non-authentiques du Nouveau Testament (1/2)


 

 

 

Plusieurs chrétiens pensent que les textes formant le corps de la Bible ont été miraculeusement préservés de toute falsifications et qu'il est aberrant d'émettre des doutes à ce sujet. Cependant, nous allons voir que cette affirmation est niée par les sources chrétiennes, plus particulièrement ici à propos du Nouveau Testament. Pour réaliser cette étude, nous nous sommes contentés de citer simplement les érudits et exégètes chrétiens sur les passages douteux voire carrément  inauthentiques du Nouveau Testament. Voila la liste des versets non authentiques que nous allons étudier :

 

Matthieu 12.47

Matthieu 17.21

Matthieu 18.11

Matthieu 20.16

Matthieu 21.44 

Matthieu 23.13 

Marc 7.16

Marc 9.43 

Marc 9.49 

Marc 11.26 

Marc 15.28

Marc 16.9-20 

Luc 22.43-44

Luc 23.18 

Luc 23.34 

Luc 24.6

Luc 24.12 

Luc 24.40 

Jean 5.3-4

Jean 7.53-8.11 

Jean 12.8 

Jean 13.1

Jean 14.31 

Jean chap 21

Jean 21.24-25

Actes 8.37 

Actes 24.6-7

Actes 28.29 

Romains 5.7 

Romains 11.6 

Romains 14.15 

Romains 16.24 

1 Jean 5.8

 

 

 

Matthieu 12.47

 

Bible Annotée :

#Mt 12:47 manque dans Sin., B, et quelques autres. Plusieurs critiques le retranchent du texte.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent dans de nombreux manuscrits.

 

Bible de Jérusalem :

Le v. 47 est omis par de bons témoins, le scribe ayant probablement sauté de la fin du v. 46 à la fin, presque identique, du v.47.

 

TOB :

Ce verset manque dans plusieurs témoins.

 

RWP :

Aleph, B, L, Old Syriac, omit this verse as do Westcott and Hort. It is genuine in Mar_3:32; Luk_8:20. It was probably copied into Matthew from Mark or Luke.

 

 

Matthieu 17.21

 

Bible Annotée :

-Tischendorf, se fondant sur Sin., B, des versions et sur d'autres témoignages, omet #Mt 17:21 tout entier. Mais il l'admet dans Marc, {#Mr 9:29} en retranchant toutefois les mots et le jeûne.

 

Bible du Semeur :

Certains manuscrits ajoutent: 21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et le jeûne.

 

ACEBAC :

Le verset #Mt 17:21 que nous omettons se lit ainsi dans de nombreux manuscrits: «Quant à cette espèce, on ne la fait sortir que par la prière et le jeûne.» Il s'agit probablement d'un texte que des copistes ont emprunté à #Mr 9:29 pour l'introduire dans le présent passage de Matthieu; les manuscrits les plus sûrs ne l'ont pas.

 

TOB :

Certains critiques déclarent ce verset interpolé non pas parce qu'il serait mal attesté, mais parce qu'il proviendrait d'une harmonisation tardive avec Mc 9,29. Nullement convaincus par ce motif, d'autres critiques le conservent ; selon eux, c'est le verset 20b qui a été inséré au cours de la tradition présynoptique dans la trame d'un texte apparenté à celui de Mc.

 

 

Matthieu 18.11

 

Bible Annotée :

Ce verset #Mt 18:11 tout entier manque dans plusieurs manuscrits importants (Sin., B, etc.), dans des versions et dans plusieurs Pères. Tischendorf et d'autres critiques l'omettent, le supposant emprunté à #Lu 19:10, où il se trouve plus complet. Toutefois, les arguments contre l'authenticité ne sont pas décisifs, et de Wette fait observer avec raison que ce verset est la transition nécessaire à la parabole qui suit. S'il est authentique, il forme un puissant argument en faveur de la recommandation de #Mt 18:10: Ne pas mépriser les petits, car "le Fils de l'homme est venu pour les sauver." {Voir #Lu 19:10, note.}

 

Johnson :

Ce verset ne se trouve pas dans certaines traductions, et il n'est pas non plus dans de nombreux manuscrits Grecs.

 

Bible du Semeur :

Certains manuscrits ajoutent: 11 Car le Fils de l'homme est venu chercher et amener au salut ce qui était perdu (voir Lc 9.10).

 

ACEBAC :

Certains manuscrits portent la phrase suivante, qui est devenue le verset #Mt 18:11 quand le texte fut partagé en versets numérotés: «Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.» La phrase a sans doute été introduite à cet endroit par des copistes qui se sont inspirés de #Lu 19:10.

 

TOB :

Ce verset manque dans de nombreux mss.

 

Clarke :

This verse is omitted by five MSS., two versions, and three of the fathers; but of its authenticity there can be no doubt, as it is found in the parallel place, Luk_19:10, on which verse there is not a single various reading found in any of the MSS. that have ever been discovered, nor in any of the ancient versions.

 

 

Matthieu 20.16

 

Bible Annotée :

Le texte reçu ajoute: car il y en a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. Cette sentence, que Jésus prononce ailleurs, {#Mt 22:14} est probablement inauthentique. Sin., B. et les versions Égyptiennes ne l'ont pas, et il faut avouer qu'elle est peu en harmonie avec l'enseignement de notre parabole, qui ne traite point d'appelés et d'élus, mais des dispositions diverses de ceux qui travaillent dans le règne de Dieu, d'où même les derniers ne sont point exclus. Aussi Calvin fait-il déjà cette remarque: "Il (J.-C.) ne fait pas comparaison des réprouvés qui se détournent de la foi avec les élus qui y persévèrent, et dès lors la sentence qu'aucuns entrelacent ici: plusieurs sont appelés, mais peu sont élus, n'est pas à propos."

 

TOB :

Ajoutée probablement à la parabole originelle (v. 15), cette parabole qu'on retrouve ailleurs en un autre contexte (19,30) souligne un trait épisodique sur l'ordre de la distribution des salaires (20,8) et correspond à une nouvelle situation, celle de l'Eglise de Mt. Les païens appelés sur le tard sont venus avant les Juifs appelés les premiers. Quelques manuscrits ajoutent : Car la multitude est certes appelée, mais peu sont élus. Cette parole, empruntée à 22,14, semble supposer que les premiers appelés (Juifs) ont refusé le denier et que, seuls, les ouvriers de la onzième heure ont accepté.

 

Clarke :

Many are called, etc. - This clause is wanting in BL, one other, and in the Coptic and Sahidic versions. Bishop Pearce thinks it is an interpolation from Mat_22:14.

 

 

Matthieu 21.44 

 

Bible Annotée :

Aussi Griesbach, Lachmann, Tregelles, Westcot et Hort révoquent-ils en doute #Mt 21:44, tandis que Tischendorf le supprime tout à fait. Il est vrai que ces critiques se fondent sur D seulement et sur les indications de quelques Pères, en particulier d'Origène. D'autres trouvent ces autorités insuffisantes. B. Weiss déclare #Mt 21:44 certainement authentique; s'il avait été pris dans Luc, on l'aurait introduit après #Mt 21:42.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de plusieurs manuscrits (voir Lc 20.18)

 

Bible de Jérusalem :

Ce verset est absent des mss occidentaux, peut-être parce que leurs scribes y voyaient une reprise de Lc 20.18.

 

TOB :

Bien que ne figurant pas dans des versions et des manuscrits importants, ce verset, attesté par tous les autres manuscrits, est très probablement authentique.

 

 

Matthieu 23.13 

 

Bible Annotée :

-A la suite de ce #Mt 23:13, le texte reçu a un #Mt 23:14 ainsi conçu: Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous dévorez les maisons des veuves sous prétexte de faire de longues prières; c'est pourquoi vous subirez un jugement plus rigoureux. La plupart des manuscrits où se trouvent ces paroles les placent avant  #Mt 23:13. Mais, se fondant sur Sin., B, D, et d'autres, sur des versions anciennes et des Pères, les meilleurs critiques suppriment ce #Mt 23:14, emprunté par des copistes à #Mr 12:40 Lu 20:47, où ces paroles du Sauveur sont authentiques. (Voir les notes.)

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de plusieurs manuscrits. Voir Mc 12.40

 

ACEBAC :

Le verset #Mt 23:14 («Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Vous qui dévorez le bien des veuves et faites pour l'apparence de longues prières: pour cela, vous subirez la plus rigoureuse condamnation») est absent des meilleurs manuscrits de l'évangile de Matthieu. Il a sans doute été inséré ici tardivement par des copistes qui s'inspiraient de #Mr 12:40 et de #Lu 20:47.

 

Bible de Jérusalem :

Interpolation empruntée à Mc 12.40 ; Lc 20.47, et porte à huit le chiffre intentionnel de sept malédictions, cf 6.9+.

 

TOB :

Certains mss introduisent ici un verset dont le contenu rappelle Mc 12,40 et Lc 20,47, mais ne convient pas à cette place.

 

RWP :

The Textus Receptus has eight woes, adding Mat_22:14 which the Revised Version places in the margin (called Mat_22:13 by Westcott and Hort and rejected on the authority of Aleph B D as a manifest gloss from Mar_12:40 and Luk_20:47).

 

Clarke :

This transposition is authorized by some of the best MSS., versions, and fathers. The fourteenth is wanting in the BDL., and in many others of inferior note, as well as in several of the versions. Griesbach has left it out of the text, in his first edition; I hesitated, and left it in, thus transposed. I am happy to find that a more extensive collation of MSS.

 

 

Marc 7.16

 

Bible Annotée :

Ces paroles, que Jésus aimait à redire pour provoquer la réflexion de ses auditeurs, sont omises par Tischendorf, Westcott et Hort, et d'autres d'après Sin., B, versions égypt. Mais on peut se demander quelle raison les copistes auraient eue de les intercaler ici.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de plusieurs manuscrits.

 

ACEBAC :

Certains manuscrits portent ici un verset #Mr 7:16: 'Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.' Mais plusieurs manuscrits anciens n'ont pas ces mots, ce qui laisse croire qu'ils ont pu être ajoutés tardivement.

 

Bible de Jérusalem :

Le v. 16 est omis par un certain nombre de ms important.

 

TOB :

Certains mss lisent ici les mots : Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende !

 

 

Marc 9.43 

 

Bible Annotée :

Marc ajoute: dans le feu qui ne s'éteint point, image redoutable d'une souffrance morale sans espoir. Ces mots se lisent dans Sin., B, A, C, D, la plupart des majusc. et des versions. Quelques manuscrits les omettent. Le texte reçu avec A, D, majusc. ajoute un #Mr 9:44 portant ces mots: où leur ver ne meurt point et où le feu ne s'éteint point.

 

Bible du Semeur :

Quelques manuscrits ajoutent: 44 Là, le ver rongeur ne meurt point et le feu ne s'éteint jamais.

 

ACEBAC :

Plusieurs manuscrits portent ces mots-ci après les versets #Mr 9:43 9:45: 'Où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas'. Il semble que ce soit une addition inspirée du verset #Mr 9:48, car la phrase est absente d'excellents manuscrits anciens.

 

Bible de Jérusalem :

Les vv. 44 à 46 (Vulg.), simples répétitions du v. 48, sont à omettre avec les meilleurs mss.

 

TOB :

Ces vv., pour lesquels la tradition textuelle est hésitante, sont absents des éditions critiques.

 

Clarke :

The fire that never shall be quenched - That is, the inextinguishable fire. This clause is wanting in L, three others, the Syriac, and later Persic. Some eminent critics suppose it to be a spurious reading; but the authorities which are for it, are by no means counterbalanced by those which are against it. The same clause in Mar_9:45, is omitted in BCL, seven others, Syriac, later Persic, Coptic, and one Itala. Eternal fire is the expression of Matthew.   

 

 

Marc 9.49 

 

Bible Annotée :

Peu de versets de l'Evangile ont reçu autant d'interprétations diverses que celui-ci, qui se trouve dans Marc seul. Cela s'explique par son obscurité.

-Le texte varie suivant les manuscrits. Dans Sin., B, versions égyptiennes, la seconde partie du verset: et tout sacrifice sera salé de sel, est retranchée. Tischendorf l'omet, Tregelles l'a entre crochets dans le texte, Westcott et Hort à la marge. Dans D et dans quelques copies de l'Itala, c'est la première partie qui manque: car chacun sera salé de feu. La plupart des exégètes se prononcent pour le maintien de l'une et de l'autre partie, estimant qu'elles sont nécessaires pour que  #Mr 9:49 forme une transition entre  #Mr 9:48 et #Mr 9:50. On a dit que les mots: et tout sacrifice sera salé de sel furent primitivement une glose marginale, tirée de #Le 2:13, et qui se serait glissée dans le texte; mais le rapprochement de #Mr 9:49 avec ce passage de la loi ne s'imposait pas, et il est plus naturel de penser que les copistes ont omis  #Mr 9:49, car, dans le texte grec, les deux propositions se terminent par le même vocable: sera salé.

 

ACEBAC :

Les spécialistes ne sont pas encore arrivés à donner une explication satisfaisante de ce verset énigmatique, dont le texte est d'ailleurs incertain dans les manuscrits anciens. Au verset #Mr 9:50, le sel représente les dispositions intérieures qui rendent possible la vie fraternelle en communauté. Voir #1Th 5:12 ou #Php 2:1-4, où Paul montre que l'unité fraternelle dépend de dispositions qui n'ont rien à voir avec des discussions où l'on se préoccupe de savoir qui est le plus grand.

 

Clarke :

For every one shall be salted with fire - Every one of those who shall live and die in sin: but there is great difficulty in this verse. The Codex Bezae, and some other MSS., have omitted the first clause; and several MSS.

 

 

Marc 11.26 

 

Bible Annotée :

Les paroles de #Mr 11:26 ne sont probablement pas authentiques ici, mais ont été copiées de Matthieu. Tischendorf, Westcott et Hort les retranchent. Lachmann, Meyer, Weiss pensent qu'elles ont été omises dans les plus anciens manuscrits (Sin., B, etc.). Ils les maintiennent d'après A, C, D, et la plupart des majusc.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de plusieurs manuscrits (voir Mt 6.15).

 

ACEBAC :

D'excellents et nombreux manuscrits ne portent pas un verset #Mr 11:26 qui répète ici le texte de #Mt 6:15

 

TOB :

Ce verset n'est pas attesté par tous les témoins (cf. Mt 6,15)

 

Scofield :

Verse 26 (Mar_11:26) is omitted from the best manuscripts.

 

Clarke :

At the end of this verse, the 7th and 8th verses of Matthew 7. Ask and ye shall receive, etc., are added by M, and sixteen other MSS. The 26th verse is wanting in BLS, seven others, some editions, the Coptic, one Itala, and Theophylact.

 

RWP :

This verse is omitted by Westcott and Hort. The Revised Version puts it in a footnote.

 

 

Marc 15.28

 

Bible Annotée :

Le texte reçu ajoute un #Mr 15:28 conçu en ces termes: Ainsi cette parole de l'Ecriture fut accomplie: Il a été mis au rang des malfaiteurs. {#Esa 53:12}

 

Bible du Semeur :

Certains manuscrits ajoutent: 28 C'est ainsi que s'accomplit ce que disait l'Ecriture: «Il a été mis au nombre des criminels.» Voir Lc 22.37.

 

ACEBAC :

Les principaux manuscrits anciens ne connaissent pas le verset #Mr 15:28 qu'on lit dans la traduction latine et d'autres manuscrits: 'C'est ainsi que s'accomplit l'Écriture qui déclare: Il a été considéré comme un criminel.' Ce verset s'inspire de #Lu 22:37, qui reprend lui-même #Esa 53:12.

 

Bible de Jérusalem :

Add. V. 28

 

Clarke :

The scripture was fulfilled - All this verse is wanting in many MSS., some versions, and several of the fathers.

 

 

Marc 16.9-20 

 


Saint Jérôme répondant à une question n'hésite pas à mettre en doute l'authenticité de Marc 16.9-20 :

Pourquoi les évangélistes parlent-ils diversement de la résurrection de Notre Seigneur et de la manière dont il apparut à ses apôtres ?
Vous me demandez d'abord pourquoi saint Mathieu dit que notre Seigneur ressuscita « le soir du dernier jour de la semaine, le premier jour de la suivante commençant à peine à luire; » et que saint Marc au contraire dit qu'il ressuscita le matin : «Jésus, » dit-il, « étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut à Marie-Madeleine, dont il avait chassé sept démons; et elle s'en alla le dire à ceux qui avaient été avec lui, et qui étaient alors dans l'affliction et dans les
larmes; mais lui ayant oui dire qu'il était vivant et qu'elle l'avait vu, ils ne la crurent point. » On peut résoudre cette difficulté en deux manières ; car, ou nous rejetons ce passage de saint Marc, à cause que le chapitre d'où il est tiré ne se trouve point à la fin de la plupart des évangiles qui portent son nom, ni de presque tous les exemplaires grecs , et que d'ailleurs il renferme des choses qui ne s'accordent point avec les autres évangélistes; ou bien l'on doit répondre que saint Matthieu et saint Marc ont tous deux dit la vérité, celui-là en disant que notre Seigneur ressuscita le soir du dernier jour de la semaine, et celui-ci que Marie-Madeleine le vit le matin du premier jour de la semaine suivante; car, pour bien entendre ce passage de saint Marc, voici comment il le faut lire : « Jésus étant ressuscité, » et, après avoir fait ici une petite pause, ajouter ce qui suit: « le matin du premier jour de la semaine il apparut à Marie-Madeleine; » en sorte que, étant ressuscité, selon saint Mathieu, « le soir du dernier jour de la semaine, » il apparut, selon saint Marc, à Marie-Madeleine, « le matin du premier jour de la semaine suivante; » ce qui revient à ce que dit saint Jean, que Jésus-Christ se fit voir le matin du jour suivant.

Saint Jérôme, Explications de divers passages de l'Ecriture sainte, partie I, troisième question, source.



Bible Annotée :

-Le dernier mot de l'ange: comme il vous l'a dit, fait allusion à la parole par laquelle Jésus {#Mr 14:28} avait donné rendez-vous à ses disciples en Galilée. Ce passage montre que Marc comme Matthieu, avait l'intention de rapporter exclusivement les apparitions de Jésus ressuscité en Galilée, et non celles qui eurent lieu en Judée. {#Mt 28:10, note.} Et cependant les versets qui suivent renferment de courtes indications des unes et des autres. Ce n'est donc pas sans raison qu'on a vu là un indice de l'inauthenticité du fragment qui termine son évangile. {#Mr 16:9-20}Les versets qui suivent {#Mr 16:9-20} ne paraissent pas avoir fait partie de l'évangile de Marc qui, à l'origine, s'arrêtait inachevé à la fin de #Mr 16:8. Les critiques les plus dignes de confiance n'en admettent pas l'authenticité. Leurs raisons, dont voici les principales, sont du plus grand poids. 1° Cette fin de l'évangile manque dans Sin. et dans B, ainsi que dans quelques versions. 2° Un manuscrit du huitième siècle et plusieurs versions latines ont une courte conclusion de l'évangile, tout autre que celle qui nous a été conservée ici. 3° Dans une trentaine de manuscrits de l'évangile de Marc, en lettres cursives, se trouvent des remarques indiquant que les plus anciens documents s'arrêtaient à notre #Mr 16:8. 4° Plusieurs Pères de l'Eglise, entre autres Eusèbe et Jérôme, déclarent positivement que cette fin de notre évangile n'était pas renfermée dans les plus anciennes copies. "Les manuscrits exacts, dit Eusèbe, terminent le récit de Marc aux paroles du jeune homme qui apparut aux femmes et leur dit: Ne vous effrayez point, jusqu'aux mots: car elles avaient peur. Ce qui suit se trouve dans quelques rares copies." "La fin de l'évangile de Marc se trouve dans fort peu de manuscrits; presque tous les exemplaires grecs ne la contiennent pas." Ainsi parle Jérôme. -Outre ces témoignages si convaincants, un examen attentif de notre fragment conduit à la même conclusion. On n'y retrouve ni le style de Marc ni sa manière pittoresque et détaillée de raconter. Il ne renferme que quelques faits isolés, à peine indiqués et évidemment empruntes aux autres évangiles, ainsi que nous le ferons remarquer dans les notes. -Cependant, si ce morceau n'est pas de Marc, il est certain qu'il remonte à une haute antiquité; car le plus grand nombre des versions et des manuscrits le renferment, et il était déjà connu d'Irénée, qui en cite un passage. Par ces raisons, plusieurs théologiens de nos jours persistent à attribuer à Marc cette de son évangile. Il est plus probable que, peu après le temps des apôtres, une main pieuse voulut achever le récit de Marc et pour cela, consigner ici les principales apparitions de Jésus-Christ ressuscité et son ascension. (Voir les notes critiques de Tischendorf et le Nouveau Testament de Rilliet, à la fin de Marc.) La simple lecture de ce verset fait sentir que c'est ici le commencement d'un écrit nouveau, et non la continuation du récit de Marc par Marc lui-même. Celui-ci aurait-il répété ainsi l'indication du jour et du moment de la résurrection de Jésus après l'avoir racontée? {Comparer #Mr 16:1,2} Puis n'aurait-il pas rapporté l'apparition de Jésus à Marie, de manière à faire suite à #Mr 16:8, ce qui n'est point le cas ici?

 

Johnson :

Jésus étant ressuscité le matin. Le reste du chapitre ne se trouve pas dans toutes les versions. Certains soutiennent que ces versets ont été ajoutés plus tard, ce qui paraît douteux. Il semble probable que dans une des premières copies, ils aient été omis, pour une cause ignorée, par un copiste qui a laissé la place libre, mais ne l'a pas remplie. Il est clair que le verset 8 n'a aucune raison de conclure le récit de Marc.

 

Bible du Semeur :

Plusieurs manuscrits, et des meilleurs, ne contiennent pas les v. 9-20. Certains ont une version plus courte de la fin de l'évangile: Mais elles firent aux compagnons de Pierre un bref récit de tout ce qui leur avait été annoncé. Ensuite Jésus lui-même fit porter par eux, de l'Orient à l'Occident, le message sacré et incorruptible du salut éternel.

 

ACEBAC :

Les versets #Mr 16:9-20 sont, selon toute vraisemblance, une addition très ancienne, connue dès le deuxième siècle. On y trouve un résumé de ce que les autres évangélistes nous livrent comme traditions concernant le Christ ressuscité: il est apparu aux siens {versets #Mr 16:5-14}; il les a envoyés en mission poursuivre son oeuvre {versets #Mr 16:15-20}.

 

Bible de Jérusalem :

La « finale de Marc », vv. 9-20, fait partie des Ecritures inspirées ; elle est tenue pour canonique. Cela ne signifie pas nécessairement qu'elle ait été rédigée par Marc. En fait, son appartenance à la rédaction du second évangile est mise en questions. _ Les difficultés proviennent d'abord de la tradition manuscrite. Plusieurs mss, dont Vat. Et Sin., omettent la finale actuelle. Au lieu de la finale ordinaire, un ms donne une finale actuelle. Au lieu de la finale ordinaire, un ms donne une finale plus courte qui continue le v. 8 : « Elles racontèrent brièvement aux compagnons de Pierre ce qui leur avait été annoncé. Ensuite Jésus lui-même fit porter par eux, de l'orient jusqu'au couchant, le message sacré et incorruptible du salut éternel. » Quatre mss donnent à la suite les deux finales, la courte et la longue. Enfin, un des mss qui donnent la finale longue intercale entre le v. 14 et le V.15 le morceau suivant ; « Et ceux-ci alléguèrent pour leur défense : Ce siècle d'iniquité et d'incrédulité est sous la domination de Satan, qui ne permet pas ce qui est sous le joug des esprits impurs conçoive la vérité et la puissance de Dieu ; révèle donc dès maintenant ta justice. C'est ce qu'ils disaient au Christ et le Christ leur répondit : Le terme des années du pouvoir de Satan est comble ; et cependant d'autres choses terribles sont proches. Et j'ai été livré à la mort pour ceux qui ont péché, afin qu'ils se convertissent à la vérité et qu'ils ne pèchent plus, afin qu'ils héritent de la gloire de justice spirituelle et incorruptible qui est dans le ciel… ». La tradition patristique témoigne de même d'un certain flottement. _ Ajoutons qu'entre le v. 8 et le v. 9 il y a dans le récit solution de continuité. Par ailleurs on a peine à admettre que le second évangile dans sa première rédaction s'arrêtait brusquement au v. 8. D'où la supposition que la finale primitive a disparu pour une cause inconnu de nous et que la finale actuelle a été rédigée pour combler la lacune. Elle se présente comme un résumé sommaire des apparitions du Christ ressuscité, dont la rédaction est sensiblement différente de la manière habituelle de Marc, concrète et pittoresque. Toutefois, la finale actuelle a été connue dès le IIe siècle par Tatien et saint Irénée et elle a trouvé place dans l'immense majorité des mss grecs et autres. Si l'on ne peut prouver qu'elle a eu Marc pour auteur, il reste qu'elle constitue, selon le mot de Swete, « une authentique relique de la première génération chrétienne ».

 

TOB :

La traduction manuscrite est très incertaine pour les vv. 9.20 qui terminent ici l'évangile de Marc. Cette final n'est pas attesté par un certain nombre de témoins. Quelques copistes ont même précisé que le v. 8 marquait la fin de l'évangile. Il existe, à côté de la version longue la plus courante, dont nous donnons la traduction, une version courte : "Elles racontèrent brièvement aux compagnons de Pierre tout ce qui leur avait été annocé. Ensuite, Jésus lui-même fit porter par eux, de l'orient jusqu'au couchant, la proclamation sacrée et incorruptible du salut éternel." Quelques témoins donnent à la foi la version courte et la version longue. Un témoin intercale entre les vv. 14 et 15 de la version longue, une objection des disciples et une réponse du Christ, ainsi rédigées : "Ceux-ci dirent pour leur défenses : Ce siècle d'impiété et d'incrédulité est sous pouvoir de Satan qui ne permet pas que la vérité et la puissance de Dieu soient reçues par les esprits impurs; c'est pourquoi relève dès maintenant ta justice." Ils dirent cela au Christ et le Christ leur répondit : "Le terme des années du pouvoir de Satan est accompli, mais d'autres choses terribles approchent. Et j'ai été livré à la mort pour ceux qui ont péchés afin qu'ils se convertissent à la vérité et qu'ils ne pèchent plus, afin qu'ils héritent de la gloire, de la justice, gloire spirituelle et incorruptible qui est dans le ciel." Litt. il apparut, renvoyant à Jésus qui n'est plus en scène depuis 15,40, Rédigés avec un vocabulaire et dans un style fort différents du reste de l'évangile, rompant avec le cours du récit précédent (les femmes ne s'acquittent pas de la mission qui leur est confiée), ces vv. 9-20 sont une sorte de sommaire des récits d'apparitions mentionnés par les autres évangiles auquel sont jointes des allusions à des événements rapportés dans le livre des Actes (vv.17-20). Ce résumé n'apporte aucun élement nouveau pour une meilleur connaissance du Christ et des événements qui suivirent la résurrection. L'authenticité de cette finale, pourtant connue dès le deuxième siècle, est déjà mise en doute par certains Pères de l'Eglise. Comme il leur paraît surprenant que l'évangile de Marc se soit arrêté brusquement au vv. 8, de nombreux critiques estiment que la fin de l'évangile a été très tôt  perdue et remplacé par ce texte. En fait, nous ne savons pas si l'auteur du livre avait rédigé une conclusion et si, et si dans ce cas, il apportait quelque apparition du Ressuscité, ou s'il avait paru suffisant de renvoyer le lecteur à la tradition connue des apparitions en Galilée (v.7)….

(Introduction à l'Evangile de Marc) : …Autre question qui n'a pas reçu sa réponse : comment le livre se terminait-il? Il est généralement admis que la finale actuelle 16.9-20 a été ajoutée pour corriger l'abrupt d'une fin de livre au v.8. Mais nous ne saurons jamais si la finale originale du livre a été perdue ou si Marc estimait que la référence à la tradition des apparitions en Galilée au v.7 suffisait pour clore son récit. Traduction Oecumenique de la Bible, introduction à l'évangile de Marc.

 

Scofield :

The passage from verse 9 (Mar_16:9) to the end is not found in the two most ancient manuscripts, the Sinaitic and Vatican, and others have it with partial omissions and variations. But it is quoted by Irenaeus and Hippolytus in the second or third century.

 

Clarke :

Now when Jesus was risen, etc. - This, to the conclusion of the Gospel, is wanting in the famous Codex Vaticanus, and has anciently been wanting in many others. See Wetstein and Griesbach. In the margin of the later Syriac version, there is a remarkable addition after this verse; it is as follows: - And they declared briefly all that was commanded, to them that were with Peter. Afterward Jesus himself published by them, from east to west, the holy and incorruptible preaching of eternal salvation. Amen.

 

 

Luc 22.43-44 

 

Bible Annotée :

-Les versets #Lu 22:43,44 manquent dans quatre majuscules, dont B et A, dans trois minuscules et dans quelques versions anciennes; dix manuscrits les marquent d'un signe de doute; enfin quelques Pères de l'Eglise, Hilaire de Poitiers, Jérôme, Epiphane, déclarent que ces versets ne se trouvaient point dans plusieurs manuscrits grecs et latins. Ces témoignages et le fait que Matthieu et Marc ne mentionnent ni l'apparition de l'ange ni la sueur de sang, ont inspiré à quelques exégètes la pensée que ce récit était dû à une tradition postérieure à la rédaction de notre évangile. Mais, d'autre part, Sin., D et dix majusc. ont  #Lu 22:43,44; ils se trouvent également dans l'Itala et la version syriaque. Et ce qui paraîtra décisif, c'est que des Pères de l'Eglise aussi rapprochés de l'âge apostolique que Justin et Irénée citent  #Lu 22:44. M. Godet remarque avec raison qu'ils ont pu être retranchés, parce que les faits qu'ils rapportent ne se trouvent pas dans Matthieu et Marc, et qu'ils semblaient contraires à la divinité de Jésus. Aussi Tischendorf, Tregelles, Westcott et Hort ont-ils conservé les deux versets dans leurs éditions.

 

Bible du Semeur :

Les mots entre crochets (vv. 43-44) sont absents de certains manuscrits

 

ACEBAC :

Ce verset montre tellement que l'obéissance de Jésus a été déchirante, que certains manuscrits anciens l'ont supprimé (de même que le verset précédent), jugeant que cela n'était pas compatible avec la foi au Fils de Dieu. En fait, c'est jusque dans le plus pénible de nos combats, celui que nous livrerons tous contre la mort, que Jésus a été semblable à nous.

 

Bible de Jérusalem :

Bien qu'omis par quelques bon témoins, les vv. 43-44 sont à maintenir. Attestés dès le IIe siècle par de nombreux témoins, ils présentent le style et la manière de Luc. Leur omission s'explique par le souci d'éviter un abaissement de Jésus jugé trop humain.

 

TOB :

Plusieurs témoins anciens de grande valeur omettent les vv. 43-44, sans doute parce qu'ils les jugent incompatibles avec la divinité de Jésus.

 

RWP :

This passage (Luk_22:43, Luk_22:44) is absent from some ancient documents

 

 

Luc 23.18 

 

Bible Annotée :

Mais comment l'idée lui vient-elle de demander la liberté de Barabbas? Les trois autres évangélistes rappellent ici le privilège qu'avait le peuple juif d'obtenir la liberté d'un prisonnier à la fête de Pâques; d'après Matthieu, Pilate pose au peuple cette question: "Lequel voulez vous que je vous relâche: Barabbas ou Jésus?" Pour réparer cette omission de Luc, le texte reçu a introduit le #Lu 23:17 "Or il était obligé de leur relâchera quelqu'un à chque fête." {#Mt 27:15 Mr 15:6 Jn 18:39}

Ce verset #Lu 23:17, bien qu'il se lise dans Sin., plusieurs majusc., l'Itala et d'autres versions et que D le place après #Lu 23:19, doit être retranché d'après B, A, et d'autres témoignages.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de plusieurs manuscrits. Voir Mt 27.15; Mc 15.6.

 

ACEBAC :

Bon nombre de manuscrits excellents et fort anciens omettent le verset #Lu 23:17 qui se lit dans certains manuscrits, soit après le verset #Lu 23:16, soit après le verset #Lu 23:18: «Or, il était obligé de leur libérer un prisonnier à chaque fête.» Ce texte est tout probablement emprunté à #Mt 27:15 et #Mr 15:6.

 

Bible de Jérusalem :

Add. v. 17 : « Mais il devait, pour la fête, leur relâcher quelqu'un », qui semble être une glose explicative, cf. Mt 27.15p.

 

TOB :

Avant le verset 18, plusieurs témoins intercalent avec diverses variantes : « Or il devait leur relâcher quelqu'un à chaque fête. » Ces mots, qui manquent chez bon nombre de témoins anciens, constituent le v. 17 de la numérotation courante. Ils ont pu être introduits ici à partir de Mt 27,15 ou de Mc 15,6.

 

 

Luc 23.34 

 

Bible Annotée :

-Le verset #Lu 23:34 manque dans B, D.

 

Bible du Semeur :

Ces paroles de Jésus sont absentes de certains manuscrits.

 

Bible de Jérusalem :

Ce verset est à maintenir, malgré son omission par de bons témoins.

 

TOB :

La prière de Jésus manque chez plusieurs témoins anciens

 

RWP :

Father forgive them (Pater, aphes autois). Second aorist active imperative of aphiēmi, with dative case. Some of the oldest and best documents do not contain this verse, and yet, while it is not certain that it is a part of Luke's Gospel, it is certain that Jesus spoke these words, for they are utterly unlike any one else.

 

 

Luc 24.6

 

TOB :

Quelques témoins anciens omette cette phrase.

 

 

Luc 24.12 

 

Bible Annotée :

Le verset #Lu 24:12 manque dans D, dans quelques copies de l'Itala et dans une des versions syriaques. Les critiques modernes l'omettent comme une glose empruntée au récit de Jean. Mais, dans ce cas, on se demande pourquoi il n'est pas fait mention de l'autre disciple. {#Jn 20:3}

La suite du récit de Luc {#Lu 24:24} confirme l'authenticité de notre verset. Il a du reste pour lui le témoignage unanime des manuscrits, des versions anciennes et des Pères, sauf les quelques exceptions indiquées. Sin., B omettent: à terre (gr. couchés); Sin., A omettent: seuls.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de certains manuscrits.

 

Bible de Jérusalem :

Malgré son omission par quelques témoins, ce verset est à maintenir.

 

TOB :

Ce verset manque en plusieurs témoins anciens. Il présente plusieurs traits commun avec Jn 20,3.5.10.

 

VWS :

See on looketh, Jam_1:25. The best texts omit this verse.

 

 

Luc 24.40 

 

Bible Annotée :

#Lu 24:40 manque dans D et l'ltala, et la plupart des critiques le regardent comme une interpolation très ancienne, tirée de #Jn 20:20.

 

Bible du Semeur :

Ce verset est absent de certains manuscrits.

 

Bible de Jérusalem :

Ce verset est à retenir malgré son om. par de bons témoins.

 




Nous continuons avec la partie 2



//

01/08/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres