Midrash Nombres Rabbah & Hâmân dans le Coran




L'association dans le Coran de Hâmân avec le Pharaon de l'Égypte a suscitée beaucoup de critiques de la part de certains érudits occidentaux et apologistes chrétiens. Ceux-ci partent du postulat que le Prophète Muhammad (P) a copié la Bible  et s'est trompé d'où le fait qu'on retrouve mention d'un certain Hamân à l'époque de Moïse. Toujours d'après eux, son homonyme, le Persan Haman appartient à l'histoire, forcement puisque cela est décrit dans l'Ancien Testament (livre d'Esther), et que la Bible est la "parole de Dieu". Conséquemment, le Coran aurait commis un anachronisme [1]. L'accusation d'anachronisme du Coran à propos de la mention de Hâmân à l'époque de Moïse a été réfutée ailleurs, et il a été montré que le livre biblique d'Esther est historiquement peu fiable. Il ressemble plutôt à une fiction.

 

 


Dans cet article, nous allons traiter de l'allégation selon laquelle l'erreur prétendue du Prophète Muhammad (P) ayant fait de Hâmân, un contemporain de Coré (Qarûn dans le Coran) trouve peut-être sa source dans le Midrash Nombres  Rabbah (aussi appelé "Bemidbar Rabba") où Hâmân est mentionné à côté de Coré qui fut un homme riche. Les premiers érudits à avoir émis cette hypothèse était Abraham Geiger [2] et Joseph Horovitz. [3] Par la suite, cette assertion a été réitérée par NA Newman [4].

 



Le texte de Midrash Nombres Rabbah dit:

 



Alors, également deux hommes riches se sont élevés, l'un en Israël et l'autre dans le monde, - Korah en Israël et Haman parmi les nations du monde - et tous deux ont été éliminés du monde. [5]

 


Que constatons nous ? Midrash Nombres Rabba mentionne certes Haman à coté de Coré mais il est tout aussi clair qu'ils appartiennent à deux nations différentes du monde. En outre, l'auteur de ce texte ne fait nullement allusion à l'idée que ces deux personnages étaient contemporains ! Quand à savoir qui exactement est dans l'erreur ici, c'est évident, il s'agit simplement d'une incompréhension de la part de Horovitz et Newman qui a abouti à leur affirmations erronées.

 


Mais plus dommageable pour leur argument est la datation des Midrash Nombres Rabbah. Ce Midrash se compose de vingt-trois chapitres. Les quatorze premiers sont essentiellement différents des neufs suivants. Les deux parties ont probablement été rattachées au début du 13ème siècle de notre ère. Cette dichotomie a amené à la conclusion de ces érudits qu'ils ont été composés par deux auteurs différents. [6] Notre centre d'intérêt est l'un des neuf derniers chapitres, c'est-à-dire, la seconde partie du Midrash. Cette partie du Midrash Nombres Rabbah est essentiellement le Midrash Tanhuma, comme l'a montré Benveniste en 1565 après JC. [7]

 


Qu'en est-il de la datation de ce Midrash ?  Zunz indique que Midrash Nombres Rabbah est à peine plus ancienne que le 12ème siècle de l'ère vulgaire. [8] Quant à la deuxième partie du Midrash Numbers Rabbah, l'Encyclopaedia Judaica stipule:

 


Le point de vue accepté par la majorité des érudits critiques, c'est que Midrash Nombres Rabbah II, qui est apparemment la seconde moitié d'un Midrash complet, dont la première moitié qui ayant servi de base initiale, a été perdu, a été compilée au neuvième siècle, comme la plupart des Tanhuma Yelammedenu Midrashim. [9]

 




Conclusions:

 


Il a été clamé par Horovitz que la prétendue erreur de Muhammad (P) faite au sujet d'Hâmân et Corée dans le Coran provenait peut être du Midrash Nombres Rabbah où Haman est mentionné à côté de Corée comme ayant été un homme riche. Après enquête, on a considéré que cette position était intenable. Premièrement, bien que Midrash Nombres Rabba mentionne Haman et Coré ensemble, il déclare clairement que Haman et Coré appartiennent à deux différentes nations du monde. Il serait difficile pour quiconque de conclure qu'ils étaient contemporains en Égypte. Deuxièmement, la deuxième partie du Midrash Nombres Rabbah  repose sur le Midrash Tanhuma qui date du 9ème  siècle de notre ère. Cette date post-islamique réfute l'idée que Midrash Numéros Rabba était la "source" de la prétendue erreur du Prophète.

 


Et Allah sait mieux!




Source:
http://www.islamic-awareness.org/Quran/Sources/BBnumb.html



Retour


06/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres