Pourquoi la femme chrétienne doit-elle se voiler?



Plusieurs chrétiens critiquent la femme musulmane parce qu'elle porte le voile. C'est par exemple le cas d'un philosophe connu sous le nom de facealislam. Nous allons donc voir ce que dit la Bible au sujet des femmes et de leurs parures.

1 Corinthiens 11
4  Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.
Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c'est comme si elle était rasée.
Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile.
L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.
8  En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme ;
9  et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme.
10 C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend.
13 Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être voilée?


Note :  Paul dit que la femme doit être voilé à cause des anges. Lisez l'appendice  en fin de cet article pour savoir de quoi il s'agit.

Ce passage nous dit que la femme doit être voilé afin de ne pas déshonorer son chef, l'homme. Paul dit aussi qu'elle doit se voiler parce qu'elle n'est pas à l'image de la gloire de Dieu, mais est à l'image de la gloire de l'homme. Ainsi, la femme doit être voilé en signe de soumission à son mari.

Nous sommes donc étonnées des critiques de facealislam et de ses amis philosophes sur le voile de la femme musulmane, qui n'est pas un signe de sa soumission à son mari, contrairement à la femme chrétienne.

Lisons ce que dit Johnson dans son commentaire :

Le voile est un signe de subordination, mais l'homme est l'image et la gloire de Dieu, et il n'a pas été créé supérieur. La femme, la gloire de l'homme, lui est subordonnée, et le voile en est le symbole. Johnson sur 1Corinthiens 11.7
 
C'est pourquoi la femme, etc. Elle doit avoir le voile sur la tête, l'insigne de la soumission à l'autorité. Johnson sur 1Corinthiens 11.10


Matthieu Henry nous dit à propos de l'égalité homme femme :

La femme a été assujettie à l'homme, pour l'aider et le réconforter. Et elle ne doit rien faire, dans des assemblées chrétiennes, qui puisse ressembler à une revendication à l'égalité. Elle doit avoir une "marque de l'autorité," un voile sur sa tête, à cause des anges. Leur présence doit préserver les chrétiens de tout ce qui est mal pendant le culte d'adoration à Dieu. Néanmoins, l'homme et la femme ont été faits l'un pour l'autre. Commentaire concis de Matthieu Henry sur 1Corinthiens 11.2


Citons aussi le commentaire suivant :

De l'autorité. C'est-à-dire que ce voile est le signe qu'elle sous l'autorité de son époux. Trèsors Connaissance de l'Ecriture sur 1Corinthiens 11.10


Jean Calvin nous explique que la femme doit porter le voile parce qu'elle est inférieur à l'homme :

Il confermé par deux arguments la prééminence, laquelle il avait attribuée aux hommes par-dessus les femmes. Le premier est, que la femme tient son commencement de l'homme : elle est donc après l'homme, quant à l'ordre. Le second est, que la femme est créée pour l'homme : elle lui est donc inférieure...Ainsi donc toutes femelles sont nées à cette condition, qu'il faut qu'elles se reconnaissent inférieures au regard de l'excellence du sexe masculin. Jean CALVIN, Commentaires sur le Nouveau Testament. TOME 3 : Sur les Epitres de S. Paul aux Romains, Corinthiens, Galatiens et Ephésiens. Commentaire sur 1Corinthiens 11.8. Edition française imprimée à Genève par Conrad Badius en 1561. Pages 429-430.




Saint Thomas d'Aquin rapporte les propos suivant de Saint Augustin :

En ce qui concerne la parure féminine, il faut faire les mêmes observations que celles faites plus haut de façon générale à propos du vêtement extérieur; en ajoutant cependant cette remarque particulière que la toilette féminine provoque les hommes à la sensualité, comme on le voit dans les Proverbes (7, 10): " Voilà qu'une femme l'aborde, parée comme une courtisane, et préparée à tromper. " Cependant une femme peut licitement s'employer à plaire à son mari, de peur qu'en la dédaignant il ne tombe dans l'adultère. C'est pourquoi S. Paul dit (1 Co 7, 34): " La femme qui s'est mariée a souci des affaires du monde, des moyens de plaire à son mari. " Si une femme mariée se pare afin de plaire à son mari, elle peut donc le faire sans péché. Mais les femmes qui ne sont pas mariées, qui ne veulent pas se marier, et qui sont dans une situation de célibat ne peuvent sans péché vouloir plaire aux regards des hommes afin d'exciter leur convoitise, car ce serait les inviter à pécher. Si elles se parent dans cette intention de provoquer les autres à la convoitise, elles pèchent mortellement. Mais si elles le font par légèreté, ou même par vanité à cause d'un certain désir de briller, ce n'est pas toujours un péché mortel, mais parfois un péché véniel. Et sur ce point, les mêmes principes s'appliquent aux hommes. C'est pourquoi S. Augustin écrit à Possidius: " je ne veux pas que tu prennes une décision précipitée en interdisant les parures d'or et les vêtements précieux, si ce n'est à l'égard de ceux qui ne sont pas mariés et qui, ne désirant pas se marier, ne doivent penser qu'aux moyens de plaire à Dieu. Pour les autres, ils ont les pensées du monde: les maris cherchent à plaire à leurs épouses, et les épouses à leurs maris. Toutefois il ne convient pas aux femmes, même mariées, de laisser voir leurs cheveux, car l'Apôtre leur ordonne de se voiler la tête. " Dans ce cas cependant, certaines pourraient ne pas commettre de péché, si elles ne le font pas par vanité, mais à cause d'une coutume contraire, bien que cette coutume ne soit pas à recommandera. SOMME THÉOLOGIQUE IIa IIae Pars. LA MORALE PRISE PAR LE PARTICULIER. QUESTION 169: LA MODESTIE DANS LA TENUE EXTÉRIEURE . ARTICLE 2: Les femmes pèchent-elles mortellement en se parant avec excès? http://catholiquedu.free.fr/somme/4sommetheologiqueIIa-IIae.htm#_Toc79332784




Tertullien sur le voile des vierges :

I. Entraîné par la défense de mon opinion, je prouverai aussi en latin qu'il faut voiler nos vierges dès qu'elles sortent de l'enfance; qu'ainsi le demande la vérité, contre laquelle rien ne peut prescrire, ni le temps ni la dignité des personnes, ni le privilège des contrées; car le plus souvent la coutume née de l'ignorance ou de la simplicité des hommes se fortifie par l'usage dans la succession des temps, et par là prévaut contre la vérité. Tertullien, Du Voile des Vierges. http://jesusmarie.free.fr/tertullien_du_voile_des_vierges.html




Saint Jérôme dit qu'il faut que la femme couvre son cou, sa poitrine et sa tête lorsqu'elle sort dehors :

Fuyez la société des femmes qui sont les servantes de leurs maris et du siècle, de peur que vous ne soyez tentée et que ce qu'elles disent dans l'intimité de leur conversation ne parvienne à votre oreille. De pareils récits seraient pour vous un véritable poison. Cette maxime profane, qui a été consacrée en passant par la touche de saint Paul, renferme la condamnation d'une semblable complaisance : « Les mauvais entretiens, dit-il, corrompent les bonnes moeurs. » L'auteur de la traduction latine, trop attaché à sa lettre, n'a pas gardé dans sa traduction la mesure de ce vers. N'admettez dans votre compagnie que des femmes dont l'honnêteté vous soit connue, surtout des veuves et des vierges. Que leur conduite soit reconnue de bon exemple ; que leur conversation soit décente et qu'une sainte candeur brille en elles; fuyez ces jeunes coquettes qui, afin de trafiquer de leur prétendue virginité, chargent leurs cheveux d'ornements et les font tomber en boucles, fardent leur visage et s'efforcent par l'emploi de pommades parfumées de se rendre la peau lisse, portent des manches étroites, des brodequins magnifiques et des robes qui ne font pas de plis disgracieux.

C'est en effet d'après les moeurs des esclaves et des suivantes qu'on juge les moeurs et les goûts de celles qui les ont à leur service. Celle-là doit vous paraître belle et digne d'être admise dans votre société, qui ignore qu'elle est belle; qui ne tire point parti de ses avantages extérieurs; qui, se produisant en public, ne découvre ni son cou ni sa poitrine; qui reste la tête couverte de son voile, et qui ne l'écarte que pour se ménager l'ouverture nécessaire pour guider sa marche. Saint Jérôme, SÉRIE VII. FRAGMENTS DIVERS. Fragment de la lettre à la vierge démétriade sur la virginité. http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/jerome/052.htm#_Toc63772769





R.K. CAMPBELL dit à propos de la soumission de la femme et du voile :

3.8.2.4       Se couvrir la tête

Au début du chapitre, nous avons fait allusion au fait que la femme se couvre la tête lorsqu'elle prie ou prophétise, ou quand elle est dans l'assemblée. Nous allons voir ce sujet plus en détail.

L'apôtre donne à ce propos des instructions en 1 Corinthiens 11:3-16 : « Mais je veux que vous sachiez que le chef de tout homme, c'est le Christ, et que le chef de la femme, c'est l'homme, et que le chef du Christ, c'est Dieu. Tout homme qui prie ou qui prophétise en ayant quelque chose sur sa tête déshonore sa tête, et toute femme qui prie ou qui prophétise la tête découverte, déshonore sa tête, car c'est la même chose qu'une femme qui serait rasée. Car si une femme n'est pas couverte, qu'on lui coupe aussi les cheveux. Mais s'il est déshonnête pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle soit couverte. Car l'homme, étant l'image et la gloire de Dieu, ne doit pas se couvrir la tête, mais la femme est la gloire de l'homme. Car l'homme ne procède pas de la femme, mais la femme de l'homme ; car aussi l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l'homme. C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité à laquelle elle est soumise... Jugez-en en vous-mêmes : est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être couverte ? »

Ces versets nous montrent que Dieu a établi un ordre qu'il voudrait que nous reconnaissions et observions. Ce n'est pas simplement une coutume pour les hommes d'avoir la tête découverte, et pour les femmes d'avoir la tête couverte dans la présence du Seigneur. La Parole donne la raison et la signification de cet ordre.

Dieu est le chef du Christ, Christ est le chef de l'homme, et l'homme est le chef de la femme. Puisque l'homme est l'image et la gloire de Dieu, puisque Christ est son chef, ce serait un déshonneur et une honte pour Christ son chef, s'il avait la tête couverte lorsqu'il prie ou prophétise (c'est-à-dire : parle en public). La gloire de Christ doit être vue et ne doit pas être couverte.

Mais la femme a été créée pour l'homme et à partir de l'homme ; elle est la gloire de l'homme. Elle doit donc avoir la tête couverte lorsqu'elle prie ou prophétise, car la gloire de l'homme ne doit pas être vue, spécialement dans l'assemblée réunie. C'est la gloire de Christ qui doit être mise en avant, et non pas celle de l'homme.

De plus, le verset 10 nous dit que la femme devrait avoir sur la tête une marque de l'autorité à laquelle elle est soumise à cause des anges. C'est pourquoi elle devrait avoir quelque chose qui lui couvre la tête comme marque de l'autorité de l'homme à qui elle est soumise. Lorsqu'une femme a la tête couverte dans la présence du Seigneur, elle reconnaît que l'homme est le chef que Dieu lui a donné. Une femme qui vient dans la présence du Seigneur sans rien sur la tête montre par là qu'elle veut être comme l'homme et qu'elle ne veut pas prendre une place de soumission. Elle déshonore sa tête, bien qu'elle n'en ait peut-être pas conscience. Même si cela est fait dans l'ignorance, la signification ne change pas.

Les anges sont des spectateurs dans l'assemblée et ils devraient voir que l'ordre établi par Dieu y est respecté. Ils voient l'ordre qui règne au ciel et dans toute la création ; ils ne devraient pas voir de désordre parmi les chrétiens. Les séraphins se couvrent dans la présence de l'Éternel (Ésaïe 6:1-3) et ils s'attendent à voir les femmes faire de même en obéissance à la Parole de Dieu. Le propos de Dieu est que les principautés et les autorités dans les lieux célestes connaissent « la sagesse si diverse de Dieu », « par l'assemblée » (Éph. 3:10, 11). Cette « sagesse de Dieu » est le mystère de Christ et de l'Assemblée, dont le type est l'époux (qui est la tête) et l'épouse (qui lui est soumise) (Éph. 5:22-32).

Le fait de se couvrir la tête s'applique aux femmes non mariées comme aux femmes mariées. Dans ces versets de 1 Corinthiens 11, il est parlé de l'homme en général et de la femme en général. Une femme doit donc reconnaître l'autorité de l'homme en général, père ou mari, lorsqu'elle est dans la présence du Seigneur. Elle se couvre la tête pour montrer qu'elle la reconnaît.

3.8.2.5       La honte d'une tête découverte

« Toute femme qui prie ou prophétise la tête découverte déshonore sa tête, car c'est la même chose qu'une femme qui serait rasée. Car si la femme n'est pas couverte, qu'on lui coupe aussi les cheveux. Mais s'il est déshonnête pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle soit couverte ».

Dans l'Ancien Testament, lorsqu'une femme avait la tête découverte ou rasée, c'était un signe de honte, comme nous le voyons en Nombres 5:18, où une femme était l'objet de soupçons de son mari, et en Deutéronome 21:10-13, où une femme belle de figure était emmenée captive par un Israélite. Ici, en 1 Corinthiens 11, l'apôtre dit que si une femme prie ou prophétise, la tête découverte, c'est comme si elle avait la tête rasée. Et puisque c'est un signe de honte d'avoir les cheveux coupés ou rasés, elle devrait avoir la tête couverte. Elle ne doit avoir sur elle aucune marque de honte dans la présence du Seigneur. Le fait qu'elle ait la tête couverte indique qu'elle reconnaît son mari comme son chef et jouit de toute sa confiance.

Notons au passage que, d'après ces versets de 1 Corinthiens 11, il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés, mais « si une femme a une longue chevelure, c'est une gloire pour elle » (v. 15). Ces paroles de l'Écriture devraient régler la question des cheveux courts pour une femme pieuse.

3.8.2.6       Une longue chevelure n'est pas ce qui couvre la tête

« La chevelure lui est donnée en guise de voile » (1 Cor. 11:15), c'est-à-dire un ornement donné par la nature pour envelopper sa tête. Il ne s'agit pas ici de ce qui couvre la tête, et dont parle l'apôtre dans les versets précédents. Si la gloire de l'homme doit être couverte dans la présence de Dieu, comme nous l'avons expliqué plus haut, alors assurément la longue chevelure de la femme, qui est sa gloire personnelle, doit être couverte dans la présence du Seigneur.

Paul établit d'abord la différence entre l'homme et la femme : l'homme devrait avoir la tête découverte et la femme devrait l'avoir couverte. Ensuite il considère les choses du point de vue de la bienséance et de la beauté, en se basant sur la constitution de l'homme et de la femme, différente par nature, et donne cette raison supplémentaire pour qu'elle ait la tête couverte et paraisse devant Dieu comme différente de l'homme. « Jugez-en en vous-mêmes : est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être couverte ? La nature même ne vous enseigne-t-elle pas ? » (v. 13-14). Même dans le domaine de la nature, Dieu a donné à la femme une longue chevelure comme voile qui la cache. Ce qui convient donc à une femme lorsqu'elle prie Dieu, c'est de se couvrir la tête.

3.8.2.7       « Pas une telle coutume »

« Si quelqu'un paraît vouloir contester, nous, nous n'avons pas une telle coutume, ni les assemblées de Dieu » (v. 16). L'apôtre venait d'exposer la pensée de Dieu à ce sujet, et au cas où quelqu'un contesterait et raisonnerait, il ajoute simplement : « Nous, nous n'avons pas une telle coutume, ni les assemblées de Dieu ».

C'est souvent dans de petites choses comme le fait de se couvrir la tête ou non, que l'état du coeur est manifesté ; c'est un test pour savoir si la volonté est soumise à Dieu et à sa Parole, ou si elle désire aller à l'encontre de la Parole et suivre la mode et le goût du jour. Les coutumes changent, mais les principes de la Parole de Dieu, dans ce domaine comme dans d'autres, demeurent.

R.K. CAMPBELL. L'Église, l'Assemblée du Dieu vivant. http://www.bibliquest.org/Auteurs_divers/RKC-Eglise_Assemblee_du_Dieu_vivant.htm#TM140
 




Les notes de la Bible de Scofield :

The woman's veil, or head-covering, is a symbol of this subordination. Scofield Reference Notes, 1Corinthiens 11.3.





La Bible Annotée dit :

Avoir la tête rasée, ou les cheveux coupés, était une peine infligée aux femmes adultères. Les cheveux longs, ce voile naturel de la femme, {#1Co 11:15} étaient donc considérés comme l'honneur du mari; {#1Co 11:6} mais il y a de cet honneur un autre symbole, c'est le voile proprement dit, qui est le signe de la réserve, de la pudeur, de la soumission dans la femme; en paraissant en public non voilée, elle déshonorait son mari, parce qu'elle violait les règles reçues de la décence, exactement comme, selon nos moeurs, une conduite inconvenante chez une femme retombe en déshonneur, non seulement sur elle, mais sur son mari. L'homme, au contraire, {#1Co 11:4} représentant le principe de la domination et de la liberté, doit paraître d'une manière conforme à ce principe; il honore son Chef en se découvrant devant lui. {#1Co 11:7}. Bible Annotée sur 1Corinthiens 11.5



En conclusion, la femme chrétienne doit se couvrir d'un voile afin d'être soumise à son mari ou à son père, contrairement au voile islamique qui demande à la femme musulmane de se voiler pour elle même, et non pas pour être soumise à l'homme.





APPENDICE


Une des raisons pour laquelle la femme doit se voiler est le fait qu'il y présence des anges :

1 Corinthiens 11.10
C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend.



Regardons ce que disent les savants chrétiens afin de savoir pourquoi la femme doit se voiler devant les anges :

Johnson nous dit que la femme qui n'est pas voilé offense les anges :

A cause des anges. Cette clause a divisé les critiques. Il semblerait que l'idée soit: "La femme pourrait ne pas porter le voile dans une assemblée publique, s'il n'y avait pas les anges, qui sont toujours là, bien qu'invisibles, et qui en sont offensés". Commentaire de Johnson sur 1Corinthiens 11.10


Comment les femmes peuvent elles tenter les anges? Hé bien, selon la Bible c'est possible, puisque nous lisons que des anges ont été tentés par des femmes :

Genèse 6
1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,
2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.
3 Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.
4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.


Les fils de Dieu ont été tentés par des femmes et les ont prisent pour eux. Or ces fils de Dieu sont en fait des anges :

Lisons ce que dit la Bible Annotée :

Les fils de Dieu. Cette expression a donné lieu dès les temps les plus anciens à de longues discussions. L'interprétation qui se présente le plus naturellement à l'esprit est celle qui applique cette dénomination aux anges, soit à des anges déjà déchus, soit à des anges purs encore, dont cet événement aurait déterminé la chute. Comparez #Job 1:6 2:1 38:7 Ps 29:1 89:7 Da 3:25 C'est ainsi que ce texte a été entendu par les plus anciens écrivains juifs (Philon, les auteurs des livres d'Hénoc et des Jubilés, etc.) et par un grand nombre d'auteurs chrétiens, anciens et modernes. Mais de bonne heure aussi des objections furent faites à cette manière de voir. Voici les plus importantes: 1°) L'Ecriture sainte tout entière, et surtout la parole de Jésus, s'oppose à l'idée d'une union charnelle des anges et des hommes; d'après #Lu 20:35-36 en particulier, Jésus dit des hommes glorifiés qu'ils sont semblables aux anges en ce qu'ils ne se marient pas et ne meurent pas. 2°) Les hommes nés de deux classes d'êtres aussi différents n'auraient plus été de vrais membres de la race humaine.

D'autres voient dans les fils de Dieu de simples hommes. D'après les uns, ce seraient des fils de familles nobles qui se seraient unis à des filles de familles obscures. Mais comme le nom de fils de Dieu n'a jamais une pareille signification dans l'Ecriture, cette explication est aujourd'hui abandonnée. D'après une interprétation plus plausible, qui est encore aujourd'hui soutenue par un grand nombre de commentateurs, les fils de Dieu seraient les descendants de Seth et les filles des hommes les descendantes de Caïn. En effet, le titre de fils de Dieu n'est pas donné exclusivement aux anges dans l'Ancien Testament; il s'applique entre autres au peuple d'Israël; {#Ex 4:22 De 14:1 Os 2:1} puis Dieu lui-même est placé en tête de la généalogie du chapitre 5, et toute la race des Séthites est ainsi présentée comme descendant de lui; enfin, cette interprétation donne à tout le contexte un plan très logique: nous aurions dans ce qui a précédé la distinction des deux races, dans ce morceau leur mélange et dans le récit suivant leur châtiment commun. Ces raisons cependant ne sont pas convaincantes. Il n'est dit nulle part que Dieu ait fait élection de la famille de Seth comme il a fait élection du peuple d'Israël. Puis, si Dieu est placé en tête de la généalogie des Séthites, ce n'est, pas comme père de cette race particulière, mais comme créateur de l'humanité tout entière. Mais surtout deux raisons tirées du contexte nous empêchent absolument de nous rattacher à cette explication:
1°) Les fils de Dieu sont opposés à l'humanité (verset 1) et ne peuvent par conséquent en être une branche. 2°) Comment serait-il possible que ces unions entre membres de l'humanité eussent donné naissance à des géants? L'auteur veut évidemment nous faire entendre que la terre, envahie par des influences supérieures, était devenue le théâtre de manifestations du mal dépassant les limites de la nature.

Nous sommes donc forcément ramenés à l'interprétation qui voit dans les fils de Dieu des anges, et pour échapper aux objections qui ont été formulées, nous croyons pouvoir supposer que ces êtres spirituels ne sont pas entrés en relations directes avec les filles des hommes, mais se sont emparés de corps d'hommes pour assouvir par ce moyen leurs convoitises. Nous aurions ici des cas de possession analogues à ceux qui se présentent à nous au temps de Jésus-Christ. A ces deux époques, c'est une corruption terrible de l'humanité qui a ouvert la porte à ces influences infernales, et il est certain que si Jésus n'avait pas paru au temps convenable pour briser la puissance de l'empire des ténèbres, l'humanité corrompue de ce temps serait allée, comme cette humanité primitive, à la rencontre d'un épouvantable jugement de Dieu. Le récit de la guérison du démoniaque de Gadara fait voir jusqu'à quel degré un pareil état de possession peut pousser le développement physique du corps de l'homme et de ses forces. On nous demandera peut-être pourquoi, en suite de cette union d'êtres supérieurs avec l'humanité, c'est cette dernière seule qui est punie. Rien ne nous dit que les anges déchus n'aient pas été punis aussi. C'est un fait qui ne concerne pas l'humanité et que Dieu n'avait pas besoin de lui révéler. Bible Annotée sur Genèse 6.2



Pierre et Jude indiquent que ces fils de Dieu était des anges :

2Pierre 4 
Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;

Jude 1
5 Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l'avoir tiré du pays d'Egypte, fit ensuite périr les incrédules;
6 qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure;


Jean Kœchlin dit :

Pierre et Jude font l'un et l'autre allusion à ce temps d'avant le déluge où des anges «n'ont pas gardé leur origine», et en subissent les conséquences {#2Pi 2:4 Jude 6,7}. Chaques Jours les Ecritures sur Genèse 6.1



La Bible Annotée dit :

Premier exemple destiné à prouver que le jugement de Dieu s'accomplit: la condamnation des anges qui avaient péché. Comparer #Jude 6, où le péché des anges est caractérisé. Les deux auteurs font allusion à #Ge 6:1 et suiv. Ces anges déchus sont décrits comme précipités (gr.) dans le Tartare, où Dieu les a livrés pour qu'ils soient gardés en vue du jugement. Telle est l'idée principale à laquelle est ajoutée l'effrayante image de fosses (Sin, A, B, C) ou de chaînes (texte reçu, majusc.) d'obscurité, auxquelles Dieu les a livrés. Quant au but de l'auteur, qui est d'établir la certitude du jugement de Dieu, l'exemple cité impose cette conclusion: à plus forte raison, le jugement atteindra-t-il l'homme pécheur, puisque Dieu n'a pas épargné des anges. Bible Annotée sur 2Pierre 2.4




Le site Chrétien suivant démontre que les fils de Dieu concernés étaient des  anges :

Question: "Qui étaient les fils de Dieu et les filles des hommes de Genèse 6:1-4?"

Réponse: Genèse 6:1-4 nous dit que : "Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.". Il y a plusieurs hypothèses sur l'identité de ces fils de Dieu et pourquoi les enfants qu'ils eurent avec les filles des hommes devinrent une race de géant (c'est ce que le mot Nephilim semble indiquer).

Les trois opinions principales sur l'identité des "fils de Dieu" sont : (1) c'étaient des anges déchus, ou (2) de puissants souverains humains, ou (3) c'étaient des descendants divin de Seth se mariant avec des descendants du méchant Caïn. Ce qui donne du poids à l'hypothèse (1) est le fait que dans l'Ancien Testament l'expression "les fils de Dieu" fait toujours référence aux anges (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:7). Un problème possible avec (1) est que Matthieu 22:30 indique que les anges ne se marient pas. La Bible ne nous donne aucune raison d'imaginer que les anges aient un genre ou qu'ils soient capables de se reproduire. Les opinions (2) et (3) n'ont pas ce problème.

La faiblesse des vues (2) et (3) est que des hommes ordinaire épousant des femmes ordinaires n'explique pas comment leur descendance soit des "géants" ou des "héros d'autrefois, ces hommes de renom". De plus, pourquoi Dieu déclencherait-il le Déluge (Genèse 6:5-7) quand Dieu n'interdit jamais les hommes puissants ou les descendants de Seth de marier les femmes ordinaires ou les descendants de Caïn. Le jugement approchant de Genèse 6:5-7 est lié avec les évènements de Genèse 6:1-4. Seul d'obscènes et pervers mariages entre anges déchues et femmes humaines sembleraient justifier un tel jugement.

Je crois de la position (1) est la plus probable. C'est une "contradiction" intéressante de dire que les anges sont asexués et puis de dire que les "fils de Dieu" étaient des anges déchus qui se sont reproduits avec des femmes humaines. Toutefois, même si les anges sont des êtres spirituels (Hébreux 1:14), ils peuvent assumer des formes humaines physiques (Marc 16:5). Les hommes de Sodome et Gomorrhe voulaient avoir des rapports sexuels avec les deux anges qui étaient chez Lot (Genèse 19:1-5). Il est plausible que les anges soient capables de prendre une forme humaine, au point même de répliquer la sexualité humaine – et peut-être même la reproduction. Pourquoi alors les anges déchus ne font-ils pas cela plus souvent? Il semblerait que Dieu emprisonna les anges déçus qui commirent ce péché pour que les autres ne fassent pas de même (comme décrit dans Jude 6). Les premiers interprètes hébreux, les écrits apocryphes et pseudépigraphes sont unanimes dans la perspective que les anges déchus sont "les fils de Dieu" mentionnés dans Genèse 6:1-4. Ceci ne clôt certes pas le débat. Toutefois, l'hypothèse que Genèse 6:1-4 parle d'anges déchus se reproduisant avec des femmes humains se fonde sur de bonnes bases contextuelles, grammaticale et historique. http://www.gotquestions.org/Francais/fils-de-Dieu.html



En fait, la Bible dit même que les anges peuvent pécher :

Job 4.18 
Si Dieu n'a pas confiance en ses serviteurs, S'il trouve de la folie chez ses anges,

 
La Bible Annotée dit :

Dieu trouve des imperfections chez les anges eux-mêmes; à plus forte raison chez les hommes Job ne doit donc pas se croire pur. Bible Annotée sur Job 4.18


Ainsi, nous comprenons mieux pourquoi Paul veut que les femmes se voilent. Non seulement elles le font parce que ceci représente leurs soumission à leurs maris ou pères, mais en plus, pour ne pas tenter les anges.





07/12/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres