Texte reçu ou texte minoritaire: dilemme quelle version est la Parole de Dieu?

 

Par Karim

 

 

(Nous tenons à signaler que nous ne prenons aucun parti, mais citons quelques spécialistes pour appuyer certains éléments)

 

1/ LES TEXTES FONDATEURS DE LA BIBLE:

 

Il y a un certain dilemme chez nos frères chrétiens, qui se pose depuis la fin du 19émé siècle, et qui est de savoir lequel des deux textes est l'authentique Parole de Dieu. Il est vrai que nous musulmans accusons les chrétiens de pervertir le texte qu'ils détiennent (chose qui sera démontrer dans cette article inchAllah). De plus ils n'ont aucun originaux et se basent sur des évangiles qui ne sont pas l'évangile original qu'a reçu le Christ ('aleyhi salam) de la part de Dieu, puisqu'ils furent mis par écrit longtemps après sa mort et portent le nom d'évangile selon Mathieu, Marc, Luc et Jean.

 

Maintenant nous allons analyser quelques passages différents d'une bible à une autre, l'une comportant le "textus receptus" (le texte reçu), [différent du texte majoritaire Byzantin], qui fut établit au moment de la réforme protestante au 16eme siècle, et l'autre se basant sur le texte minoritaire qui fut établit vers la fin du 19eme siècle, par la critique textuelle. Cette petite étude sera une preuve et un argument contre ceux qui veulent désespérément faire croire que le texte biblique est le même d'une bible à l'autre et que son texte est toujours authentique aux manuscrits originaux.

 

-Voici maintenant quelques bibles bien connues qui se basent sur le texte reçu:

-bible annotée Neuchâtel

-bible Ostervald

-bible Martin 1744

-bible d'Olivétan

-bible de Castellion

-bible de l'Epée

-bible de Genève

 

-etc... Comme la bible américaine mondialement connue, la célèbre "King James" qui elle aussi se base sur ce texte.

 

-Voici maintenant quelques bibles bien connues qui se basent sur le texte minoritaire (l'édition de Westcott et hort*)

 

(* Westcott et Hort sont deux critiques du 19ème siècle qui ont (nettoyer) et corriger les erreurs du texte reçu (selon eux et leurs partisans) en se basant sur les grands onciaux grecs (Codex Sinaïticus, vaticanus etc...) et ont dit que la bible qui fit surgir la Réforme Protestante fut un texte corrompu contenant environ 6000 erreurs!!!!!!! Subhanallah! Autrement dit, ils disent que le texte reçu contient toutes ces erreurs.)

 

-bible Louis Segond et Nouvelle bible Segond

-bible TOB

-bible Osty

-bible du Semeur

-bible Crampon

-bible de Chouraqui

-bible du nouveau monde

-bible de Jérusalem

-bible Scofield

-bible Darby

-etc... Comme les bibles américaine (Rsv, Niv etc....)

 

Et bien il y a une chose à savoir comme même de très important; puisque les chrétiens nous parlent de la bible, comme authentique parole de Dieu. Le problème est qu'entre ces 2 catégories, il y'a une différence de texte inimaginable pour un chercheur de vérité et d'authenticité.

 

2/ PETITE LISTE NON EXHAUSTIVE DES DIFFERENCES ENTRE LES DEUX TEXTES:

 

Regardons ces différences qui se comptent par milliers (selon les critiques):

 

Dans les citations de la Bible Ostervald (prise comme exemple), les mots en caractère foncé indiquent leur omission dans la Bible Segond et dans toutes les versions modernes qu'elle représente

 

La Bible Ostervald est représenté par l'abréviation OSV et celle de Segond par NEG.

 

Matthieu 28: 9

OSV. "Mais comme elles allaient pour l'annoncer à ses disciples, voici Jésus qui vint au-devant d'elles, et..."

NEG. "Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et..."

 

Marc 6: 11

OSV. " ... secouez la poussière de vos pieds en témoignage contre eux. Je vous dis en vérité que ceux de Sodome et de Gomorrhe seront traités mains rigoureusement au jour du jugement que cette ville-là."

NEG. " ... secouez la poussière de vos pieds, afin que cela leur serve de témoignage."

 

Marc 7: 8

OSV. "Car en abandonnant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, lavant les pots et les coupes, et faisant beaucoup d'autres choses semblables."

NEG. "Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes."

 

Marc 9: 44

OSV. "Où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point"

NEG. (Ce verset est enlevé au complet)

 

Marc 9: 46

OSV. "Où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point."
NEG.
(Ce verset est enlevé au complet)

 

Luc 1: 28

OSV. " ... Je te salue, toi qui es reçue en grâce la Seigneur est avec toi; tu es bénie entre les femmes."

NEG. "... Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi."

 

Luc 11: 2

OSV. "Et il leur dit: Quand vous priez, dites: Notre Père qui es aux cieux, ton nom soit sanctifié. Ton règne vienne. Ta volonté sait faite sur la terre comme au ciel."

NEG. "Il leur dit. Quand vous priez, dites: Père! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne."

 

Éphésiens 3: 14

OSV. "C'est pour ce sujet que je fléchis les genoux devant le Père de notre Seigneur Jésus-Christ."

NEG. "A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père."

 

Thessaloniciens 1: 1

OSV. " ... La grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ."

NEG. Que la grâce et la paix vous soient données!"

 

1 Pierre 4: 14

OSV. "... l'Esprit de Dieu, repose sur vous, lequel est blasphémé par eux; mais il est glorifié par vous."

NEG. ".. L'Esprit de Dieu, repose sur vous."

 

2 Pierre 1: 1

OSV. (Édition 1996) "... une foi du même prix que la nôtre, dans la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ."

NEG. "... une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ."

 

1 Jean 5: 7

OSV. "Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel: le Père, la Parole, et le Saint-Esprit; et ces trois-là sont un."

NEG. "Car il y en a trois qui rendent témoignage:"
(Comme dans la Segond, ce verset est enlevé complètement dans toutes les versions modernes)

 

1 Jean 5: 8

OSV. "Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre; savoir: l'esprit, l'eau et le sang; et ces trois-là se rapportent à un."

NEG. "L'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord."

 

Apocalypse 1: 11

OSV. "qui disait: Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier. Écris dans un livre ce que tu vois, et ..."

NEG. "qui disait: Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et ..."

 

Apocalypse 5: 14

OSV. "... Et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent et adorèrent celui qui vit aux siècles des siècles!"

NEG. "... Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent."

 

Apocalypse 22: 14

OSV. "Heureux ceux qui font ses commandements, afin d'avoir..."

NEG. "Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir ...

 

Nous pouvons voir déjà un réel problème par rapport à la bible elle même qui dit bien dans Apocalypse 22.18:

 

"Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre."

 

Nous voyons grâce à l'illustration des exemples au-dessus, que 3 passages de l'apocalypse sont, soit retranchés, soit ajoutés d'une bible à l'autre. Ceci juste pour le livre de l'apocalypse, car certains prennent ce verset juste pour ce livre (selon ce qui est dit dans ce même verset), mais dans la logique des choses, nous devons l'appliquez à chacun des livres biblique, puisque rappelons le, les chrétiens aiment signaler à leurs opposants que la bible se lis entièrement; Que l'on ne peut pas prendre un verset et le séparer du reste.

 

Voici aussi quelques passages (parmi tant d'autres) qui ne font plus partie de beaucoup de texte biblique moderne, qui furent enlevés et soit mis en "notes", soit laisser mais entre "crochets" ou alors complètement supprimer du texte: (si cela n'est pas une altération, je ne vois pas ce qui peut en être une)

 

 

Matt. 10 :8 - «ressuscitez les morts».

Matt. 27 :35 - «afin que ce qui a été dit par le prophète s'accomplit : Ils se sont partagé mes habits, et ils ont tiré ma robe au sort».

Jean 3 :25 - «Or, il y eut une dispute entre les disciples de Jean et les Juifs, touchant la purification».

Ac. 8 :37 - «Et Philippe lui dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela t'est permis. Et il dit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu».

Ac. 9 :5 - «il te serait dur de regimber contre les aiguillons».

Ac. 9 :6 - «Alors, tout tremblant et effrayé, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse? Et le Seigneur lui dit :».

Ac. 20 :28 - «l'Église de Dieu».

1 Jean 5 :7 - «Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un».

 

3/ EXPLICATION BREVES DU TEXTE RECU ET DES CODEX UTILISES POUR LE TEXTE MINORITAIRE:

 

-Voici en bref l'explication de ce qu'est le texte reçu:

 

* Le Texte Reçu compose pour la grande majorité (90 %) des plus de 5000 manuscrits grecs existants. C'est pourquoi on l'appelle aussi le Texte majoritaire.

* Le Texte Reçu n'a pas subi les retraits, les ajouts et les modifications que l'on retrouve dans le Texte minoritaire.

* Le Texte Reçu sert de base aux premières versions de la Bible: Peschitto (150 apr. J.-C.) * * Ancien Vulgate Latin (157 apr. J.-C.), Bible Italique (157 apr. J.-C.), etc. Ces Bibles ont été élaborées quelque 200 ans avant les manuscrits minoritaires d'Égypte favorisés par l'Église romaine. Souvenez-vous de ce point important.

* Le Texte Reçu adopte la grande majorité des plus de 86 000 citations provenant du texte sacré rédigé par les pères de l'Église.

* Le Texte Reçu n'est pas corrompu par la philosophie égyptienne. .

* Le Texte Reçu était et est toujours l'ennemi de l'Église romaine.

 

-Voici en bref l'explication du texte minoritaire (fait par la critique textuelle):

 

 

* Les Textes Minoritaires étaient le fruit du travail de scribes égyptiens non croyants qui n'acceptaient pas la Bible en tant que la parole de Dieu.

* Les Textes Minoritaires regorgent de modifications; souvent, un simple manuscrit a été modifié par de nombreux scribes sur une période de plusieurs années : c'est une chose que les prêtres aaroniques et les Massorètes n'auraient jamais tolérée pour la transcription des Écritures saintes.

* Les Textes Minoritaires omettent environ 200 versets des textes sacrés. C'est l'équivalent de la première et seconde épîtres de Pierre.

 

Nous allons citer aussi quelques anciens spécialistes émérites sur "les codex Vaticanus et Sinaïticus":

 

Barry Burton écrit ceci:

 

« Le Sinaiticus est un manuscrit découvert par un certain M. Tischendorf en 1844, dans un tas d'ordures du monastère Sainte-Catherine, près du mont Sinaï. Il contient presque tout le Nouveau Testament en plus d'y ajouter le Berger d'Hermas et l'Épître de Barnabas. Un examen du manuscrit a prouvé que ce dernier était très peu fiable. John William Burgon a passé des années à étudier chaque manuscrit disponible du Nouveau Testament. À propos de Sinaïticus, il écrit: « À plusieurs occasions, on a retiré sans précaution 10, 20, 30, 40 mots. Des lettres, des mots et même des phrases complètes ont souvent été écrites deux fois, ou encore commencées pour être aussitôt annulées; cette erreur grotesque par laquelle une clause est omise parce qu'elle se termine par les mêmes mots que la clause précédente, ne survient pas moins que 115 fois dans le Nouveau Testament. »

 

(Ce qui signifie tout de même qu'avant 1844 les chrétiens n'avaient pas la vrai Parole de Dieu authentique, qu'il aurait fallut attendre cette découverte dans les poubelles d'un monastère pour découvrir les erreurs de la bible et enfin éclairer la parole de Dieu authentique, euh!!!! un peu louche tout de même...)

 

"Le deuxième plus important manuscrit des Textes Minoritaires est connu sous le nom Codex Vaticanus, qu'on appelle également le " B ". Le codex a également été élaboré au 4e siècle. On l'a découvert un millier d'années plus tard, en 1481, dans la bibliothèque du Vatican à Rome, où on le conserve présentement. Il est écrit sur du papier vélin coûteux, un parchemin qui provient de la peau d'un veau ou d'une antilope. Quelques sommités affirment qu'il s'agit d'un exemplaire d'une série de 50 Bibles commandées de l'Égypte par l'empereur romain Constantin : d'où sa belle apparence et les peaux coûteuses utilisées pour faire les pages. Mais, ce manuscrit, tout comme son partenaire égyptien Sinaïticus (ALEPH), fourmille d'omissions, d'insertions et de modifications par rapport aux texte reçu".

 

Au sujet du Codex Vaticanus, Samuel Gipp écrivait à la page 72: " Vaticanus omet la Genèse 1:1 à la Genèse 46:28, les Psaumes 106 à 138, Matthieu 16:2,3, les Romains 16:24, les Épîtres pauliniennes pastorales, la Révélation (Apocalypse) et tout ce qui vient après 9:14 dans les Hébreux (jusqu'à 13.25).

 

Bien que physiquement intact, Vaticanus est d'une piètre qualité littéraire. Dr Martin déclare qu'à plusieurs endroits dans " B ", on constate que le scribe a écrit le même mot ou la même phrase deux fois de suite. Dr J. Smythe affirme que " d'un bout à l'autre, le manuscrit en entier a été retouché par la plume de quelques scribe des alentours du dixième siècle.

 

À la page 73, Rév. Gipp poursuit en ces termes: " La nature de ces deux MSS (Sinaïticus et Vaticanus) est mieux résumée par celui qui les a étudiés attentivement, John W. Burgon : " L'impureté du texte que l'on trouve dans ces manuscrits n'est pas une question d'opinion, mais un fait. Uniquement dans les Évangiles, le Codex B (Vaticanus) laisse tomber des mots et des paragraphes entiers en pas moins de 1 491 occasions".

 

Rév. Gipp poursuit: " Aussi, nous constatons que dès qu'une copie pure du Texte universel (Texte Reçu) a été transportée en Égypte, on l'a copiée. Pendant ce processus de copiage, des hommes qui ne vénéraient pas le texte à titre de véritable parole de Dieu, ont procédé à la révision. On a examiné le texte sous l'œil sévère de la philosophie grecque et de la morale égyptienne. Ces hommes ne voyaient rien de mal à soumettre le Livre à leur opinion, plutôt que de rendre leur opinion sujette au Livre. Le processus a créé un texte à saveur locale pour le centre éducatif d'Alexandrie en Égypte"

 

À la page 624, sous la rubrique Versions, le Westminster Dictionary of the Bible indique ceci au sujet du Codex Vaticanus (B): " Il est à noter, cependant, qu'aucun MS biblique éminent ne contient des erreurs d'orthographe, de grammaire et d'omission aussi grossières que le B. "

 

Barry Burton ajoute les commentaires suivants: "En plus de tout cela, on a omis 237 mots, 452 paragraphes et 748 phrases entières des Évangiles seulement. Le Vaticanus était à la disposition des traducteurs de la bible "King James" (américaine) qui ne l'ont pas utilisé, puisqu'ils le savaient non fiable. "

 

4/ LE CODEX ALEXANDRINUS:

 

Voici quelques renseignements sur le codex Alexandrinus :

 

"On a souvent dit que l'Alexandrinus contenait tout l'Ancien Testament. Mais ce n'est pas vrai. 30 psaumes sont absents, du psaume 49 :19 au psaume 79 :10, parce qu'au cours du temps, dix feuilles furent perdues. Il y a d'autre lacune : Genèse 14 :14 à 17, 15 :1 à 5, 16 :19, 1 Roi 12 :20, 14 :9 sont absents (The Catholic Encyclopedia online; Codex Alexandrinus). L'ordre des livres de l'Ancien Testament est particulier. De nombreux autres livres y ont été ajoutés : Les livres deutéro-canoniques, Machabés 1 et 2 avec Machabés 3 et 4 qui figurent être d'une très Ancienne origine, l'épître de Marcellius, attribué à Athanasius, avec une préface aux psaumes, un sommaire d'Eusebius des psaumes. Il contient le psaume 151, l'Odes 14, et des cantiques liturgiques."

 

"Pour le nouveau testament, de 19 à 25 feuilles de l'Évangile de Matthieu manquent, avec Matthieu 25 :6. Deux feuilles manquent à l'Évangile de Jean, de Jean 6 :50 à 8 :52, qui couvrent le passage de la femme adultère. Mais, ce qui est étonnant, c'est que les Évangiles suivent le texte de type syrien, ancêtre du Textus Receptus, qui est la preuve évidente que le texte de type traditionnel a une origine toute première ! Trois feuilles manquent en 2 Corinthiens, de 4 :13 à 12 :6. Ce manuscrit fini l'Évangile de Marc à 16 :8, en abandonnant la fin. Le passage sur l'ange qui vient agiter l'eau de la piscine, Jean 5 :4, ainsi que 1 Jean 5 :7 (7 Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un.) Mais il y des également des divergences dans le Nouveau Testament. Selon la table des matières, le N.T. a contenu les psaumes de Salomon, bien qu'ils soient absents à ce jour. Les deux lettres de Cléments d'Alexandrie, qui enseignent que les hommes sont sauvés par leurs œuvres (2 Clément 2 :12-15, que les chrétiens sont en danger d'aller en enfer (2 Clément 3 :8) etc..."

 

 

5/ WESTCOTT ET HORT:

 

-Regardons maintenant qui sont les 2 principaux critiques du texte reçu et voyons par la même ce qu'ils ont faits:

 

Brooke Foss Westcott (1825-1901) et Fenton John Anthony Hort (1828-1892) étaient deux universitaires anglais qui produisirent le texte grec corrompu (selon l'autre parti), sur lequel sont basées les versions modernes. On doit à leur influence dominante sur le Comité de révision de 1871-1881 la plupart des changements qui touchent les traductions modernes.

 

Voici le constat établi par le révérend D. A. White, qui écrit ce qui suit (en page 41 de son livre "Defending the King James Bible"):

 

" Le texte de Westcott et Hort modifie le Texte Reçu en plus de 5 600 endroits… Mon compte personnel remonte au 2 août 1984 et, au moyen du NOUVEAU TESTAMENT GREC de Scrivener, j'ai relevé 5 604 modifications apportées au Texte reçu par Westcott et Hort dans leur Nouveau Testament grec. De ces 5 604 modifications, j'ai noté:

 

1 952 omissions (35 %),

 

467 ajouts (8 %)

 

3 185 modifications (57 %).

 

À ces 5 604 endroits où on notait des modifications, on avait ajouté 4 366 mots, ce qui porte à 9 970 le nombre de mots grecs. C'est donc dire que dans un texte grec de 647 pages (p. ex., le texte de Scrivener), cela représente en moyenne des modifications à 15,4 mots par page du Texte Reçu."

 

Le Dr. Scrivener publia en 1864 une complète collation du Codex Sinaiticus avec une introduction dans laquelle il dit: "Ce Codex est plein d'altérations faites par au moins dix différents scribes du 6" et 7" siècle qui tentèrent de le corriger". Il édita le Codex Bezae et le Codex Augiensis, et fit la collation d'environ cinquante manuscrits, en plus d'examiner en profondeur toutes les éditions du Nouveau Testament Grec imprimées qui sont à la base des Bibles King-James et Ostervald. Il fut considéré comme le meilleur instructeur et guide dans la science de la Critique Textuelle, qu'il approchait d'une différente manière que Westcott et Hort, s'opposant à eux personnellement à plusieurs reprises. Burgon dit de lui qu'il était "un critique textuel de première classe".

 

6/ LES VARIANTES:

 

Voilà ce que l'on trouve sur le net un peux partout, puisqu'en général ce sont des copier-coller d'autres sites qui eux ont eut accès aux sources originales. La source principale est Emmanuelle Bozzi dans son article (la bible nous est elle parvenu sans erreur?):

 

"Jusqu'en 1947, les manuscrits de l'A.T. les plus anciens que nous possédions dataient du Dixième siècle après Jésus-Christ et venait des Massorètes, une communauté religieuse juive. Mais la découverte des manuscrits de la mer morte en 1947 et leur datation (environ 250 avant Jésus-Christ) allait révéler la Providence de Dieu envers le texte biblique. Dans ces grottes cachées aux hommes depuis des siècles, se trouvaient plusieurs manuscrits des textes de l'A.T. sur papyrus.

 

On s'empressa, bien sûr, de les comparer aux manuscrits des Massorètes, écrits 10 siècles plus tard. Résultat: des différences (appelées "variantes") minimes pour autant de texte et un tel écart de temps : le savant B. Kennicott, par exemple, a comparé ensemble 581 manuscrits, soit environ 280 millions de lettres hébraïques (des années de travail). Il a trouvé 750.000 variantes insignifiantes (une lettre qui change) et 150.000 variantes un peu plus importantes (un mot qui change), c'est-à-dire une variante toute les 1580 lettres seulement"

 

J'ai mis en gras et souligner les choses importantes. Comme vous pouvez le constaté, je ne sais pas si parfois les gens réfléchissent à ce qu'ils disent. En effet, dire que 900000 variantes (150000 + 750000) sont insignifiant et peu, je pense que les personnes qui ont fait cette remarque n'ont pas réalisé la chose comme il le faut. D'ailleurs l'auteur de l'article (E.Bozzi) au début de celui-ci a fait cette magnifique déclaration:

 

"Quand on étudie un peu l'histoire de la transmission de la bible à travers les siècles, on remarque vite que la Main invisible de Dieu a protégé sa Parole de l'erreur et d'une disparition totale."

 

Euh! Cet homme non plus ne devait pas se rendre compte de la contradiction qu'il a fait dans son article. Un coup il dit qu'il y a 900000 variantes entre les manuscrits et dans l'autre qu'il n'y a pas d'erreur????? Ici nous parlons juste des variantes, sans compter les omissions, les ajouts, les suppression, les altérations, les doublets et les erreurs et contradictions interne que nous musulmans avons relevé au fil du temps. Ceci est impensable, comment avoir tous ces problèmes et dire qu'il n'y a rien qui a changé? Nous pouvons dire que c'est le cas du Qur'an (Coran), n'en déplaise à ceux qui veulent émettre des fausses allégations qui se basent sur des hadith qu'ils n'ont pas forcément compris, ni dans leur contexte, ni dans leur sens, ni dans leur temps.

 

7/ LE FOND DU PROBLEME:

 

Edward Miller, éditeur des travaux de Burgon opposa le Texte Reçu au Texte Grec rapiécé par le corps des réviseurs qui produisit la Version Révisée de 1881, que Miller appela avec justesse "le Texte Néologique". Wilbur N. Pickering (The Identity of the New Testament Text) nous dit que Miller voyait clairement la nature cruciale de la proposition de Hort que le Texte Néologique était antérieur au Texte Reçu:

 

"Il est évident que le point tournant de la controverse entre nous et l'école Néologique se trouve dans les siècles avant Chrysostome. Si, comme le Dr. Hort maintient, le Texte Traditionnel remporta non seulement la suprématie dans cette période, mais n'existait pas auparavant notre contention serait donc vaine ... Mais, s'il est prouvé que le Texte Traditionnel recule jusqu'au temps des Évangélistes, ou jusqu'à une période aussi prêt d'eux que les évidences qui existent peuvent prouver, donc la théorie du Dr. Hort qu'un "Texte Syrien" fut formé par une recension ou par un autre moyen, vient de s'écroulée".

 

Miller sonda à fond cette question des témoignages des Pères d'avant le quatrième siècle, utilisant pleinement l'index massive de Burgon sur les citations des Pères tirées du Nouveau Testament. Or voici les résultats de ses recherches minutieuses:

 

"Prenant les Pères Grecs et Latins (non Syriaques) morts avant 400 ad. leurs citations se trouvent à supporter le Texte Traditionnel reçu en 2,630 places, et le Texte Néologique en 1,753 places... si nous prenons seulement les écrivains à partir de Clément de Rome jusqu'à Irénée et Hippolyte, la majorité des citations qui favorisent le Texte Traditionnel reçu est encore plus vaste, 151 à 84. L'égalité des évidences entre les deux textes, se trouve uniquement dans les écrivains de l'Ouest et d'Alexandrie. En plus, si nous rédigeons une liste de trente passages importants pour les examiner en détail, la prépondérance des évidences patristiques antérieures qui favorisent le Texte Traditionnel reçu, n'est pas moins que 1330 à 170, ce qui est une majorité écrasante en faveur du Texte Traditionnel". Il est clair que ces figures mettent une fin tragique à la théorie insensée de Westcott et Hort."

 

C'est donc le réel débat qu'il se passe sur ces textes. Lequel des partis à raison? Nous laissons les chrétiens se déchirer entre eux et y répondre. Mais nous pouvons nous assurer d'une chose qui est le fait qu'il y a eut altération un jour, soit dans le texte reçu et l'autre est alors valide, soit dans le texte minoritaire et le texte reçu est le bon.

 

8/ CONCLUSION:

 

Je vais m'arrêter là pour ne pas traîner en longueur, puisque je signal au passage, que les différences entre ces textes sont beaucoup plus nombreuses que celles énumérées.

 

J'en viens à poser ma question finale aux chrétiens, Lequel de ces textes est le plus authentique?

 

(Sans oublier que dans ces textes il y a plusieurs traductions et que parmi ces traductions, beaucoup sont encore différentes les unes des autres)

 

Ils peuvent et vont rétorquer que le texte reçu fait parti des anciennes traductions de la bible avant la fin du 19 ème siècle. Nous répondons par l'affirmative mais qu'il y a une chose à prendre en compte: Les gens d'avant la fin du 19 ème siècle n'avait pas la bonne (du moins l'authentique) Parole de Die (selon les chrétiens).



25/09/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres