1) L'Islam rend-il témoignage de la véracité de Paul ?


L'Islam rend-il témoignage de la véracité de Paul ? (1ère partie)

 






Article faisant l'objet de la présente réfutation:

 






http://facealislam.free.fr/paul_islam.html

 






Moussa Youssouf









Sur le lien qui est mis à votre disposition, un missionnaire chrétien tente, en s'appuyant, outre du Coran, sur certaines sources et certains textes faisant autorité au sein de la littérature musulmane, de démontrer aux musulmans que Paul de Tarse (c'est-à-dire, "Paul l'Apôtre") est bien un Messager de Dieu ou Apôtre authentique du Christ à la lumière de ces mêmes références, et ce dans le dessein de les "conscientiser", beaucoup de musulmans émettant en effet des critiques à l'encontre de Paul de Tarse, dans le cadre du débat Islamo/chrétien. Examinons ses prétentions.

 

 



 

1/Les rapports d'historiens

 




Pour étayer sa théorie, le missionnaire cite des travaux d'historiens de confession musulmane, certes faisant largement autorité au sein du cercle des érudits musulmans, mais qui sont, bien entendu, tous plus ou moins sujets à l'erreur, tel que les chroniques d'At-Tabarî ou les rapports en matière de Sirâ d'Ibn Ishâq. Le problème, c'est qu'il s'agit, répétons le, de recherches effectuées par des historiens, n'étant pas infaillibles. En effet, il ne viendrait à l'esprit d'aucun musulman sensé, de dire que les ouvrages de Sirâ ou les chroniques de tel ou tel auteur ont été miraculeusement inspirés par le Saint-Esprit.


 


Exemple d'ouvrages utilisés par le missionnaire:



 

Alfred Guillaume, La vie de Muhammad, une Traduction de Sirât Rassul Allâh, d'Ibn Ishâq

 


Mis à part le fait que Muhammad Ibn Ishâq met clairement en évidence, le fait que Paul n'était pas, à son sens, un apôtre de Jésus (puisqu'il n'est qu'un "sectateur"), une note de bas de page (p. 653) de l'extrait du même ouvrage, concernant Paul, précise :


 


La forme des noms montre que la source était Grecque. Ceci est probablement parvenu à I.I (note : Ibn Ishâq) à travers le Syriaque. (Ibid)


 


En somme, qu'est-ce que l'on nous dit ici ? On nous dit qu'Ibn Ishâq a simplement enregistré certains de ses rapports historiques en se fondant sur une source non-islamique, ici en l'occurrence, probablement les Actes des Apôtres, chapitre 9 à 13, soit en Grec ou plus probablement traduit en Syriaque. Cela n'a rien d'étonnant, puisqu'il est indiqué dans l'introduction du même ouvrage, ce qui suit:


 


Occasionnellement, il (Ibn Ishâq) insérait des versets dans sa narration et parfois, donne son opinion personnelle. (Ibid., Introduction, p. 15)


 


Par conséquent, ce genre de rapports, puisées dans des sources chrétiennes ou résultant de l'avis personnel de l'auteur,  ne fait pas autorité pour le musulman, encore moins si à la suite  de recherches poussées sur le sujet, l'opinion de l'intéressé s'avère être erronée.


 


Concernant Ibn Jarir At-Tabarî, rahimahullâh, on peut dire la même chose au risque de se répéter, à savoir que cet illustre historien, a pour certains de ses rapports, emprunté aux sources non-musulmanes et plus particulièrement ce que l'on appelle des isrâ'îlîyât, des récits et des informations, provenant des Gens du Livre. C'est un fait bien connu.



 

Cela n'a rien d'étonnant de voir parfois de grands ulémas de l'Islam, par méconnaissances des autres religions ou de l'histoire, commettre des erreurs d'appréciation, allant jusqu'à soutenir des inepties telle que celle, présentant Paul comme un messager de Dieu ou un légitime disciple du Christ. At-Tabarî avait par exemple formulé une opinion qui aujourd'hui, à l'axiome de l'histoire, apparaît erronée, à savoir que le personnage Dhul-Qarnay de la Sourate Al-Khaf serait Alexandre de Macédoine.


 


Néanmoins, les ulémas étant davantage versés dans la connaissance des religions, voire étant spécialisés dans leur étude comparative, ont un tout autre point de vue sur la question.

 



C'est bien pourquoi, un savant comme Ibn Hazm (mort en l'an 1064 de l'ère chrétienne / an 456 de l'ère hégirienne), qualifie par exemple, les épîtres de Paul de « ramassis de blasphèmes » et ne le considère évidemment pas comme ayant une quelconque valeur vis-à-vis de Dieu. [1]   

 



Pareillement, Ibn Taymiyya, rahimahullâh, décédé en 728, du calendrier musulman, rahimahullâh, disait concernant l'actuelle religion chrétienne :

 



C'est ce que Paul a fabriqué quand il est entré dans la religion chrétienne dans le but de corrompre la Religion des Chrétiens. Ceci a été rapporté par Al-Lalikahi (no. 2832) de Ash-Shahbî.

 


Ash-Shahratain (décédé en 1153 du calendrier musulman), théologien de l'école Acharite, fait écho à ces paroles d'Ibn Taymiyya en déclarant que Paul a :





Modifié la base de son enseignement (à Jésus), et l'a mélangé avec les argument des philosophes et les suggestions sataniques de son cœur [2]    

 

 




2/L' exégèse d'Ibn Kathîr

 




Par la suite, le missionnaire s'appuie sur le Coran et cite le verset 36:13-25 et une partie de l'explication qu'en a donné Ibn Kathir, rahimahullâh, notamment la célèbre mention d'un certain Bulus (Paul).



Nous les avons soutenu et les avons renforcés avec un troisième messager. Ibn Jurayj rapporte de Wahb bin Sulayman, de Shu'ayb Al-Jaba'i, "Les noms des deux premiers messagers étaient Sham'un (SIMON PIERRE) et Yuhanna (JEAN), et le nom du troisième était BULUS (PAUL), et la ville était ANTIOCHE...

« nous vous avons envoyés comme messagers. »

signification, venant de votre Seigneur qui vous a créé et qui vous a commandé de l'adorer Lui Seul sans associés. C'était l'avis d'Abu Al-Aliyah. Qatadah bin Di'amah réclamant qu'ils étaient DES MESSAGERS DU MESSIE, paix soit sur lui, envoyés aux personnes d'Antioche. Tafsir Ibn Kathir, commentaire sur la Sourate 36




Puis, il reprend un commentaire de Muhammad Hamidullâh, rahimahulâh, dans sa traduction en langue française du Coran, allant dans le même sens, et en conclut que le Coran regarde Paul comme étant un Messager de Dieu.



En fait, dans son Tafsîr, Ibn Kathîr, rahimahullâh cite plusieurs avis et il statue clairement que tout les Salafs n'ont pas identifié cette cité à celle d'Antioche.

 


Maintenant, il faut noter que :

 


1. Ces gens étaient des envoyés de Dieu, pas des envoyés du Messie comme ce passage le précise : Quand Nous leur envoyâmes deux [envoyés] et qu'ils les traitèrent de menteurs. Nous [les] renforçâmes alors par un troisième et ils dirent : «Vraiment, nous sommes envoyés à vous». C'est clair ici qu'il parle des messagers de Dieu et non des messagers de ses messagers

 


Il est aussi dit : «Quand Nous leur envoyâmes deux [envoyés] et qu'ils les traitèrent de menteurs », or, si il s'agissait d'envoyé de Jésus il devrais dire : « … et qu'il le traitèrent de menteur » et non « les traitèrent … » car il n'y aucune raison de les traiter de menteurs s'il sont des messager venant de la part d'un autre homme, c'est le message qui doit êtres rejeté ( le message de Jésus ), et donc rien ne les aurait poussé à: «Vous n'êtes que des hommes comme nous. Le Tout Miséricordieux n'a rien fait descendre et vous ne faites que mentir». Plutôt, ils auraient du dire : « Votre Maître Jésus, dont vous vous réclamez est un imposteur »

 


L'Imâm Ibn Taymiyya, rahimahullâh, avait dit pareillement à cet égard, en substance : 

 


Nulle part dans le Coran, il n'est est dit que les disciple de Jésus sont des messager d'Allah. [3]

 


2. Les gens d'Antakya (Antioche) furent parmi les premiers à croire en Paul et les siens. Cette cité fut l'un des premiers appuis du christianisme naissant. Pourtant dans le passage coranique, il est dit :


Et après lui Nous ne fîmes descendre du ciel aucune armée. Nous ne voulions rien faire descendre sur son peuple. Ce ne fut qu'un seul Cri et les voilà éteints.  Hélas pour les esclaves [les humains] ! Jamais il ne leur vient de messager sans qu'ils ne s'en raillent (Coran, 36 : 29-30)



Donc ils ont été châtiés dans cette vie ici bas à cause de leur mécréance. Ça ne colle pas du tout !



3. Enfin dernièrement, à la source de cette histoire, l'on trouve le rabbin converti à l'Islam, Ka'b Ibn Al-Ahbar, rahimahullâh, dont certains Salafs empruntaient parfois quelques isrâ'îlîyât, ce qui explique pourtant on est venu à ce qu'un certain Paul soit considéré comme véritables disciples de Jésus-Christ, a.s. Il est également possible que le récit de ce passage ne se réfère pas à une histoire précise mais soit simplement formulé de façon parabolique ainsi pour montrer ce qu'il advient de manière générale de ceux qui rejettent les messagers. Muhammad Asad, rahimahullâh, écrit à cet égard, dans son commentaire de la Sourate Ya-sin :

 


Comme d'habitudes, dans ce genre de passages, les commentateurs avancent diverses spéculations quant à l' "identité" de la ville et des messagers. Puisque, cependant, l'histoire est clairement décrite comme une parabole, elle doit  être comprise en tant que tel et pas comme un récit historique. 

 


En raison de toutes ces impossibilités, Sheikh Abû Al-A`lâ Al-Mawdûdî (Rahima'ullah) en est arrivé à conclure, dans son Tahfim Ul-Qu'ran: 

 




Antioche était la première ville où les non Israélites ont embrassé le christianisme en grands nombres et où la foi chrétienne a rencontré un grand succès ; alors que la cité mentionnée par le Coran était une cité qui a rejeté l'invitation des messagers, et a été par conséquent punie avec un supplice divin. L'histoire ne donne non plus aucune preuve qu'Antioche, ait jamais été affligée par une destruction, qui pourrait être considérée, comme résultat d'une négation de la prophétie. À cause de ces raisons il ne peut être accepté l'idée que la cité soit Antioche. La cité n'a pas été clairement déterminée, ni dans le Coran, ni dans n'importe quel Hadîth authentique ; l'identité des messagers n'est également pas connue par aucun moyen authentique, ni le moment où ils ont été nommés. Pour comprendre ici, le but pour lequel le Coran relate cette histoire, il n'est pas nécessaire de connaître les noms de la cité et des messagers. L'objectif est d'avertir les Qurayshites, comme pour dire : « Vous êtes en train de suivre le même chemin d'entêtement, de préjudice et eu démenti de la vérité qui avait été suivi par les habitants de cette habitation, et vous vous disposez à rencontrer le même sort malheureux qu'ils ont rencontrés 

 

 



3/ Paul dans le Coran ?

 




D'après le missionnaire, le Coran mentionne indirectemment Paul, ou bien les enseignements qu'ils prêchaient comme véridiques et émanant de Dieu. Il cite pour ce faire les versets coraniques,  3:55, 61:14, et en déduit : Egalement, selon lui  al-Qurtubi, rahimahullâh,  "voit Paul comme un sectateur  légitime du Christ" et "ajoute que Paul était un des sectateurs  à qui Dieu a donné la puissance de surmonter les incroyants et de régner sur eux !",  fin de citation.




Cette assertion ne fait qu'accroître notre étonnement car ces versets coraniques n'enseignent pas que Paul et sa mouvance sont "les véritables croyants", "légitimes du Christ".

 


Au sujet du verset 3/55, At-Tabarî (rahimahullah) mentionne dans son exégèse :


 


ÍóÏøóËóäóÇ ÈöÔúÑ Èúä ãõÚóÇÐ , ÞóÇáó : ËäÇ íóÒöíÏ , ÞóÇáó : ËäÇ ÓóÚöíÏ , Úóäú ÞóÊóÇÏóÉ  åõãú Ãóåúá ÇáúÅöÓúáóÇã ÇáøóÐöíäó ÇöÊøóÈóÚõæåõ Úóáóì ÝöØúÑóÊå æóãöáøóÊå æóÓõäøóÊå ÝóáóÇ íóÒóÇáõæäó ÙóÇåöÑöíäó Úóáóì ãóäú äóÇæóÃóåõãú Åöáóì íóæúã ÇáúÞöíóÇãóÉ                                                                                

 

ÍóÏøóËóäóÇ ÇáúÞóÇÓöã , ÞóÇáó : ËäÇ ÇáúÍõÓóíúä , ÞóÇáó : Ëäí ÍóÌøóÇÌ , Úóäú ÇöÈúä ÌõÑóíúÌ  äóÇÕöÑ ãóäú ÇöÊøóÈóÚóß Úóáóì ÇáúÅöÓúáóÇã Úóáóì ÇáøóÐöíäó ßóÝóÑõæÇ Åöáóì íóæúã

ÇáúÞöíóÇãóÉ                                                                                                                                  

 



Bashr Ibn Mu'ath rapporte de Yazid qui rapporte que Saïd a dit sur l'autorité de Qatada: ils sont le peuple de l'islam qui l'a

suivi (Jésus) en se fondant sur sa Fit'ra (disposition naturelle), sa religion et sa Sunna. Ainsi, ils sont toujours supérieurs à ceux qui s'opposent à eux jusqu'au Jour du Jugement.

Al Qasim dit que Al-Hussain dit que Hujjaaj dit sur l'autorité d'Ibn Jurayh: Il a fait victorieux ceux qui t'ont suivi (Prophète Mouhammad paix soit sur lui) avec l'Islam par rapport à ceux qui mécroient jusqu'au Jour du Jugement. (Ibn Jarir At-Tabarî, Jami' al-bayan fi ta'wil al-Qur'an, Commentaire de la Sourate 3:55, Source)

 



Concernant, le passage 61 :14 :

 



Al-Qurtubi (rahimahullah) mentionne :



 

ÞóÇáó ÇöÈúä ÚóÈøóÇÓ : ÃóíøóÏó Çááøóå ÇáøóÐöíäó ÂãóäõæÇ Ýöí Òóãóä ÚöíÓóì ÈöÅöÙúåóÇÑö ãõÍóãøóÏ Úóáóì Ïöíä ÇáúßõÝøóÇÑ                                        


 

 

Ibn Abbâs a dit: « Allâh a renforcé ceux qui ont cru durant la période de Jésus, en ayant fait en sorte que la religion de Mouhammad soit élevé au-dessus de la religion des mécréants. » (Abû 'Abdullah Al-Qurtubi, Tafsîr al Jami' li-ahkam al-Qur'an, Commentaire de la Sourate 61:14, Source)

 



 
At-Tabari (rahimahullah) écrit:




ÝóÞóæøóíúäóÇ ÇáøóÐöíäó ÂãóäõæÇ ãöäú ÇáØøóÇÆöÝóÊóíúäö ãöäú Èóäöí ÅöÓúÑóÇÆöíá Úóáóì ÚóÏõæøåöãú , ÇáøóÐöí ßóÝóÑõæÇ ãöäúåõãú ÈöãõÍóãøóÏò Õóáøóì Çááøóå Úóáóíúåö æóÓóáøóãó áöÊóÕúÏöíÞöåö ÅöíøóÇåõãú , Ãóäøó ÚöíÓóì ÚóÈúÏ Çááøóå æóÑóÓõæáå , æóÊóßúÐöíÈå ãóäú ÞóÇáó åõæó Åöáóå , æóãóäú ÞóÇáó : åõæó ÇöÈúä Çááøóå ÊóÚóÇáóì ÐößúÑå , ÝóÃóÕúÈóÍõæÇ ÙóÇåöÑöíäó , ÝóÃóÕúÈóÍóÊú ÇáØøóÇÆöÝóÉ ÇáúãõÄúãöäõæäó ÙóÇåöÑöíäó Úóáóì ÚóÏõæøåöãú ÇáúßóÇÝöÑöíäó ãöäúåõãú





Ainsi nous avons renforcé ceux qui ont cru parmi les deux tribus de Banû Israël au-dessus de leurs ennemis, ceux qui étaient incroyants, ceux qui ont cru en Muhammad, que la Paix et les Bénédictions soient sur lui, puisqu'il est venu pour leur certifier, que Jésus est le serviteur d'Allah et Son messager, et pour exposer les mensonges de ceux qui disent qu'il est Dieu, et ceux qui affirment qu'il est le fils d'Allah le Très-Haut, ainsi ils (la faction croyante) ont été rendus victorieux au-dessus des ennemis mécréants.


 


ÞóÇáó : áóãøóÇ ÈóÚóËó Çááøóå ãõÍóãøóÏðÇ , æóäóÒóáó ÊóÕúÏöíÞ ãóäú Âãóäó ÈöÚöíÓóì , ÃóÕúÈóÍóÊú ÍõÌøóÉ ãóäú Âãóäó Èöåö ÙóÇåöÑóÉ                       

   

 


Il a dit : Quand Allah a envoyé Mouhammad, et envoyé la confirmation de ceux qui  ont cru en Jésus, il a été établi (prouvé) que ceux qui ont cru en lui (Jésus) ont été prédominants. (Ibn Jarir At-Tabari, Jami' al-bayan fi ta'wil al-Qur'an, Commentaire de la Sourate  61:14, Source)  

 



Également Ar-Razî, r.a, dans son Tafsîr Al-Kabîr:




æÞÇá ÅÈÑÇåíã: ÃÕÈÍÊ ÍÌÉ ãä Âãä ÈÚíÓì ÙÇåÑÉ ÈÊÕÏíÞ ãÍãÏ Õáì Çááå Úáíå æÓáã æÃä ÚíÓì ßáãÉ Çááå æÑæÍå

¡

 


Ibrahîm a dit : Il est devenu établi que la faction qui a crue en Jésus fut la plus élevée du fait de la confirmation de Mouhammad, la Paix soit sur lui, et Jésus est la parole d'Allah et son Esprit. (Fakhr al-Dîn al-Razî, Tafsîr al-Kabir, Commentaire de la Sourate 61:14, Source)




Finalement ce que ce verset nous indique est que Dieu a dit que ceux qui ont cru en Jésus ont été sur le bon chemin et sont devenus victorieux au-dessus de ceux qui furent mécréants. Victorieux parce que par la suite le Coran allait descendre et confirmer qu'ils étaient véridiques. Il est descendu pour confirmer la révélation faite à Jésus, et que ceux qui ont vraiment cru en les enseignements originaux de Jésus ont été élevés dans leur statut de croyants et rendu victorieux parce que la vérité est finalement venue pour confirmer qu'ils suivaient le chemin droit.



Qu'en a la suggestion d'al-Qurtubi, comme le texte du reste l'indique, il ne  fait ne fait que reprendre une opinion d'Ibn Ishâq. Et d'où Ibn Ishâq tenait-t'il ses informations relatives aux histoire des Gens du Livre ? Des sources judéo/chrétiennes, nous l'avons déjà dit. Ce fait est bien connu des érudits musulmans :

 


En ce qui concerne la littérature Maghazi, le célèbre  livre est l'œuvre de Muhammad Ibn Ishâq, qui emprunte librement aux chrétiens et aux israélites  [4] 

 


Ad-Dhahabi déclare également que Muhammad Ibn Ishâq a emprunté des récits à des Juifs et des chrétiens [5]
 




Nous examinerons dans la seconde partie de la réponse son dernier argument à ce propos.




http://islampaix.blog4ever.com/blog/lirarticle-145578-575966.html







30/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres