Paul considéré positivement en Islam ? Réponse à un polémiste obstiné (3)



3. Les Sourates 3/55 et 61/14

 


Le missionnaire persiste et signe: le Coran témoigne indirectement pour Paul. Il s'appuie pour cela sur les deux passages coraniques précités, pensant qu'ils accréditent la thèse qu'il défend avec opiniâtreté parce que selon lui Paul a vaincu les sectes dites "hérétiques". Que s'est t'-il passé durant les premiers temps du Christianisme ? Citant les travaux du Cardinal Jean Daniélou, Maurice Bucaille écrit à propos des dissensions entre les mouvances se réclamant de Jésus, au début de l'ère Chrétienne:

 

Bien au contraire, entre le moment où Jésus quitta cette terre et jusqu'à la moitié du IIe siècle, soit pendant plus d'un siècle, on assista à une lutte entre deux tendances, entre ce que l'on peut appeler le christianisme paulinien et le judéo-christianisme ; ce n'est que très progressivement que le premier supplanta le second et que le paulinisme triompha du judéo-christianisme. (Maurice Bucaille, La Bible, le Coran et la Science, Paris, Seghers, p.110)

 


Et le Coran dit :

 

(Rappelle-toi) quand Dieu dit : "Ô Jésus, Je vais te prendre, t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c'est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. Coran, 3.55

 


Il est question dans ce verset d'élever ceux qui croient en Jésus par rapport à ceux qui ne croient pas en lui : normal, les premiers sont plus proches de la vérité que les seconds : ils seront toujours "élevés" par rapport aux seconds. Qui sont ces gens ? Il y a plusieurs avis possibles.

 

1. Un avis bien connu est que ce sont les membres de la Umma de Muhammad, saws, du fait, qu'ils ont apporté la croyance correcte en Jésus, a.s, alors que la plupart des nassârâ l'ont divinisé et que la majorité des juifs l'ont taxé d'imposteur. (cf. Tafsîr At-Tabarî, Tafsîr Al-Samarqandi)

 

Pourtant en regardant la situation aujourd'hui, l'on pourrait se demander où est cette victoire sur les ennemis ? Mais tout simplement, il peut s'agir d'une suprématie au niveau de "l'agrément auprès de Dieu", en tant que "être sur la vérité agréée par Dieu", ce qui est vérifié en tous temps pour tous les croyants sur les incroyants. Dans d'autres versets du Coran la même chose est annoncée explicitement pour ceux qui croient en le message de Muhammad par rapport à ceux qui n'y croient pas et veulent du mal aux musulmans (par exemple : "Et vous êtes les plus élevés si vous êtes croyants"). Et puis il y aura la victoire finale, qui se réalisera plus tard (après le retour de Jésus).

 

2. Il se peut aussi que ce verset fasse aussi référence aux Juifs qui ont reconnu en Jésus, leur Messie. Interprétation liée au contexte et au verset 49 qui dit : "Et il sera le Messager aux Enfants d'Israël", donc les destinataires du message de Jésus sont tout désignés.

 

Si l'on accrédite cette idée, ceux qui seront mis au dessus de ceux qui ont mécru, ce sont les Fils d'Israël qui ont cru en Jésus et qui avaient reconnus en Jésus-Christ, l'oint et le Serviteur de Dieu, qui leur avait été destiné, et en qui Dieu avait placé les trésors spirituels destinés au salut des Juifs. Rien à voir donc avec la mouvance gentille de Paul. Personnellement, après réflexion, c'est l'interprétation qui reçoit ma préférence.

 

Il se pourrait aussi que soient concernés des mouvances non-israélites mais se réclamant de Jésus et ayant professé une christologie correcte. La note de bas de page de la traduction révisée de Muhammad Hamidullâh, indique :

 

Ceux qui te suivent : Il s'agit des Chrétiens qui n'ont pas altéré les enseignements de Jésus et les musulmans, car ce sont eux les vrais suiveurs de la ligne de Jésus, homme prophète. (Le Saint Coran et la traduction en langue Française du sens de ces versets, Beyrouth, Dar al-Bouraq, p.57)

 

Dans tous les cas, il n'y a nullement matière à conclure que la mouvance de Paul fut victorieuse en vertu de ce verset coranique.



Ô vous qui avez cru ! Soyez les alliés de Dieu, à l'instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres : "Qui sont mes alliés (pour la cause) de Dieu ?" - Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés de Dieu". Un groupe des Enfants d'Israël crut, tandis qu'un groupe nia. Nous aidâmes donc ceux qui ont cru contre leur ennemi, et ils triomphèrent. 61.14

 

Le sens de ce verset est que les Juifs croyants en Jésus ont été soutenus par Dieu, dans le sens où Dieu allait envoyer Muhammad qui viendrait écraser les mécréants et confirmer la véracité de leur croyance (des suiveurs de Jésus) à propos du Messie:


Quand Dieu a envoyé Muhammad, et envoyé la confirmation de ceux qui  ont cru en Jésus, il a été établi (prouvé) que ceux qui ont cru en lui (Jésus) ont été prédominants. (Ibn Jarir At-Tabari, Jami' al-bayan fi ta'wil al-Qur'an, Commentaire de la Sourate 61:14, Source) 

 

Ibrahîm a dit : Il est devenu établi que la faction qui a crue en Jésus fut la plus élevée du fait de la confirmation de Muhammad, la Paix soit sur lui, et Jésus est la parole de Dieu et son Esprit. (Fakhr al-Dîn al-Razî, Tafsîr al-Kabir, Commentaire de la Sourate 61:14, Source)

 

Ibn Abbâs a dit: "Dieu a renforcé ceux qui ont cru durant la période de Jésus, en ayant fait en sorte que la religion de Muhammad soit élevé au-dessus de la religion des mécréants." (Abû 'Abdullah Al-Qurtubi, Tafsîr al Jami' li-ahkam al-Qur'an, Commentaire de la Sourate 61:14, Source)



Le missionnaire adresse une question à propos du Tafsîr de ce passage par al-Qurtubî :

 


Nous nous demandons en quoi ceci réfute le fait que les chrétiens fidèles ont régné au-dessus des croyants infidèles? La religion véridique (d'un point islamique) était au temps de Jésus l'Islam (bien qu'appelé Judaïsme ou Christianisme, la religion de Dieu a toujours été l'Islam (la soumission), d'un point coranique), et Ibn Abbas nous dit que l'Islam a régné au-dessus de la religion des mécréants.

 


En fait, "la religion de Muhammad" n'est pas mentionnée chez al-Qurtubî mais c'est une adaptation en Français car on ne peut toujours traduire mot à mot. Il est dit :



قَالَ اِبْن عَبَّاس : أَيَّدَ اللَّه الَّذِينَ آمَنُوا فِي زَمَن عِيسَى بِإِظْهَارِ مُحَمَّد عَلَى دِين الْكُفَّار


 
Ibn Abbâs a dit: Dieu a soutenu ceux qui crurent à l'époque de Jésus en faisant que Muhammad soit prédominant sur le Dîn des incroyants.



Quand al-Qurtubî dit Muhammad, il parle de la religion de Muhammad, c'est-à-dire, l'Islam et la Shari'ah que Muhammad a apporté et enseigné à ses contemporains. Il ne dit pas littéralement que Muhammad en tant qu'individu est prédominant.


Donc, dans ce commentaire (comme cela est dit ci-dessous), Ibn Abbâs, explique que le soutien attribué par Dieu aux Fils d'Israël ayant cru que Jésus est le Messie, se traduit par l'envoie et la suscitation du Messager Muhammad (paix sur lui). Ce qui est encore confirmé dans Tafsîr Ibn Kathîr :



(Donc, Nous donnâmes la puissance sur ceux qui crurent contre leurs ennemis) c'est-à-dire, `Nous leur donnâmes la victoire sur le groupe des Chrétiens qui les ont combattu,'

﴿فَأَصْبَحُواْ ظَـهِرِينَ﴾

(Et ils devinrent victorieux (prédominants) `sur le groupe, quand Nous envoyâmes Muhammad.'

(…)

﴿فَـَامَنَت طَّآئِفَةٌ مِّن بَنِى إِسْرَءِيلَ وَكَفَرَت طَّآئِفَةٌ﴾

(Un groupe des Enfants d'Israël crut et un groupe mécrut.) Ce 'Ayah fait référence au groupe parmi les Enfants d'Israël qui mécrut et au groupe  qui crut, durant l'époque de `Isa,

﴿فَأَيَّدْنَا الَّذِينَ ءَامَنُواْ عَلَى عَدُوِّهِمْ فَأَصْبَحُواْ ظَـهِرِينَ﴾

(Donc, Nous donnâmes la puissance sur ceux qui crurent contre leurs ennemis) à travers la victoire que Muhammad remporta sur la religion des mécréants, qui amena la prédominance de leur religion.'' Ce sont les paroles de Son livre pour le Tafsîr de cet honorable Ayah. Similairement, An-Nasa'i rapporta cette affirmation de Ibn `Abbas dans son Sunnan. Par conséquent, la Umma de Muhammad sera toujours prédominante sur la vérité jusqu"à ce que l'ordre Allâh (l'Heure finale) ne commence, alors qu'ils sont sur ce chemin. Le dernier groupe d'entre eux combattra  Ad-Dajjal avec `Isa, paix sur lui, selon les Hadiths dans les collections authentiques. C'est la fin du Tafsîr de la Sourate As-Saff. Toute la louange et la gratitude est à Allâh. (Tafsîr Ibn Kathîr, Source)

 


Ibn Abbâs et Ad-Dhahik rapportent le Hadîth suivant :

 
Lorsque Dieu décida d'élever à Lui Jésus fils de Marie, celui-ci entra dans la maison où se trouvaient douze de ses disciples. Jésus entra chez eux, la tête ruisselante d'eau et leur dit:
"Il en est parmi vous qui me renieront douze fois après avoir cru en moi". Il dit ensuite : « Qui de vous accepte de prendre mon apparence et d'être tué à ma place et il sera avec moi au même degré (au Paradis)?" Un jeune homme se leva alors et dit : "Moi". Il lui dit : "Assieds-toi". Il répéta la même question et c'est le même jeune homme qui se leva et répondit par oui. Jésus lui dit de s'asseoir une nouvelle fois et répéta la même question. Une fois encore, ce fut le jeune homme qui se leva et répondit par oui. Il lui dit alors : "Oui, ce sera toi !" Dieu lui donna l'apparence de Jésus, tandis que celui-ci fut élevé au Ciel par une ouverture dans la maison. Les soldats vinrent alors et emmenèrent le jeune homme qu'ils prirent pour Jésus ; ils le tuèrent et le crucifièrent. Certains des disciples de Jésus le renièrent douze fois après avoir ajouté foi en lui. Les chrétiens se divisèrent alors en trois catégories. La première a dit : "Dieu demeura parmi nous, autant qu'il voulut, ensuite il est monté au ciel" ; ce sont le Jacobites. La deuxième a dit : "Le fils de Dieu resta parmi nous, autant qu'il voulut, puis Dieu l'éleva à Lui" ; ce sont les Nestoriens. La troisième a dit : "Le serviteur et Messager de Dieu vécut parmi nous, autant que Dieu voulut, puis Dieu l'éleva à Lui" ; ce sont les monothéistes. Les deux premières sectes se liguèrent contre les monothéistes et les tuèrent. L'Islam (l'unicité) se dissipa alors jusqu'au moment ou Dieu envoya Muhammad, sur lui la grâce et la paix". Ibn 'Abbâs a dit : "C'est là le sens de la parole du Très-Haut : "Nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent." (61,14).  (Tafsir d'Al-Qurtubi sur le verset 3.55. Cette chaîne de transmission remontant à Ibn 'Abbâs est authentique selon les conditions de Muslim. Le Hadîth est aussi rapporté par An-Nasâ'î. Voir aussi Tafsîr al-Tabarisi, ar-Razî, al-Shawkani)



Ce sont donc les membres de la Umma de Muhammad, saws, à qui Dieu a donné la suprématie sur les kuffâr au point qu'ils ont obtenu la victoire. Cela s'est concrétisé notamment à travers les conquêtes de Shâm etc…


En outre, ce commentaire classifie les mécréants comme professant que Jésus est le Fils de Dieu (au sens littéral), ce qui élimine Paul (2 Corinthiens 1:19) et sa mouvance.


Ironique, le missionnaire utilise le commentaire du Mufti Taqî Uthmanî. Pourtant celui-ci ne fait que confirmer ce qui a été dit.
Suivez bien :


(...) Baghawi interprets this verse in the light of a narration of Sayyidna 'Abdullâh Ibn 'Abbâs, that when Prophet Isa was raised to the heaven, his followers disagreed and became three groups. A group claimed that He was Himself God who went back to the heaven. The second group claimed that He Himself was not God, but God's son. God lifted him up and salvaged him from the enemies and granted him superiority. The third group proclaimed the truth and said that he was neither god nor the son of god, but he was Allah's servant and His Messenger. Allah took him away to the heaven to protect him from the enemies, and to raise his status. These people were the true believers. Different sectors of the general public attached themselves to each one of these groups. The groups clashed with one another. The two of the non-believing groups overpowered the third group, which was a group of true believers. Eventually, Allah raised the Final Messenger of Allah who supported the group of the true believers. THIS GROUP THUS DOMINATED THE OTHERS BECAUSE OF THEIR CORRECT BELIEF AND ITS SOLID PROOFS CONFIRMED BY THE QUR'AN. [Mazharî]. (...)

 

Taqî Uthmanî mentionne l'explication d'al-Baghawî qui se réfère à l'exégèse d'Ibn Abbâs, expliquant que les croyants en Jésus ont été soutenus par Dieu, dans le sens où Dieu allait envoyer Muhammad qui viendrait écraser les mécréants et confirmer la véracité de leur croyance à propos de Jésus. Confirmation de ce qui a été dit ci-dessus donc.



4. Comparatif Paul/Muhammad



Le missionnaire élabore une analogie relativement à  la terminologie usitée d'un coté par Paul et de l'autre par Muhammad (mais pour parler d'une chose différente). 


Paul :


"Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment." 1 Corinthiens 2:9


Mohammed :


Abu Huraira rapporte:

Le Prophète a dit, "ALLAH A DIT, J'ai préparé pour mes serviteurs droits (d'excellentes choses) qu'aucun oeil n'a jamais vu, ni une oreille n' a jamais entendu ni un cœur humain n'a jamais pu imaginer" Sahih Bukhari Volume 9, Livre 93, Numéro 589



Le missionnaire tourne dans le vide. À partir du moment où Paul et Muhammad ne parlaient pas de la même chose, il est vain d'établir un parallèle de leur propos. Ce que 'Allâh dit' selon Muhammad concerne la description du Paradis et pas ce dont Paul parle (la sagesse de Dieu), quand bien même la terminologie est similaire.


En supplément, l'assertion du missionnaire est gratuite ("Mohammed a utilisé les mots de Paul" sic). La question : quelle preuve est t'-il en mesure de fournir pour soutenir que le Prophète Muhammad, saws, a repris sciemment les dires de Paul ? Ce n'est pas parce que deux personnes utilisent une terminologie similaire voire identique que la seconde a repris les termes de la première et en cela, l'agrée. En fait, si aujourd'hui quelqu'un souhaite présenter ce qu'est la télévision à une personne rustique ou ayant vécu en un lieu reculé et de ce fait n'ayant jamais entendu parler de la télévision et qu'elle lui dit : "La télévision est quelque chose que tes yeux n'ont jamais vu et que tes oreilles n'ont jamais entendu", devons nous en conclure que cette personne a sciemment reprises les paroles de Paul ? Pas du tout. Il existe des centaines de personnes qui peuvent prononcer des propos similaires à ceux de Paul et de Muhammad (saws), et même au nom de Dieu ou en les attribuant à Dieu, sans avoir souhaité les citer ou sans qu'elles ne croient en Paul et en Muhammad (saws). En fait, Paul est disqualifié de la course à l'apostolat par le célèbre Hadîth :


Abû Hourayra (r.a.a) a dit : J'ai entendu l'Envoyé de Dieu (saws) dire : "Je suis, parmi les hommes, le plus rapproché du fils de Marie. Les Prophètes sont issus de mères différentes et entre lui et moi, il n'y pas eu de Prophète". (Rapporté par Muslim, n°4360)

 

Ce Hadîth va dans le même sens que le verset coranique 5/19. Il faut savoir que dans la théologie musulmane, le Prophète ("nabî") est un humain qui a reçu la révélation divine et qui a été envoyé pour inviter les humains à adorer Dieu. Selon le Hadîth susmentionné (entre lui et moi, il n'y pas eu de Prophète), Paul ou des disciples de Jésus ne peuvent être des Prophètes (ce qui réfute l'idée qu'ils seraient mentionnés dans la Sourate Ya-Sîn, ne parlons même pas du statut de messager).

 

Réponse du missionnaire:


Une raison pour laquelle Mohammed a pu estimer qu'il n'y avait aucun prophète entre Jésus et lui-même est que Mohammed a cru que Jésus était encore vivant pendant son temps ! (…)Puisque Mohammed a cru que Jésus était vivant pendant son temps, ce n'est pas une surprise qu'il ait cru qu'il n'y avait aucun prophète et messager entre eux puisque tous les apôtres et prophètes étaient morts depuis longtemps laissant seulement le Christ.


Il est assez caustique de voir le missionnaire contraint de renier sa position d'origine sur la prétendue crucifixion de Jésus au regard de l'Islam afin de pouvoir continuer à alimenter sa polémique. Le fait que Jésus soit vivant n'empêche pas que des Prophètes aient pu avoir été suscités après son départ de cette terre et ce, durant l'intervalle de temps séparant son élévation et la venue de Muhammad (saws). Cependant, selon le Hadîth, il n'en fut rien. Quand Elie fut élevé au ciel dans un tourbillon (2Rois, 2/1), n'y a-t-il pas eu des Prophètes après lui ? Quand au fait que Salman (r.a.a) ait vu Jésus sur la Terre, a.s, c'est une affirmation clairement erronée car selon les nombreux ahadîths authentiques traitant de ce sujet, c'est seulement lors des derniers temps que Jésus descendra.


Aussi, le missionnaire a recours à Ibn Sa'd:


Ibn Sa'd  a pu accepter la position que les disciples de Jésus aient fonctionné comme messagers de Dieu aussi bien que croire qu'il n'y avait aucun prophète entre Jésus et Mohammed. Il a évidemment considéré les disciples de Jésus comme prolongeant le ministère prophétique du Christ. De cette façon, il pourrait dire qu'il n'y avait aucun prophète entre Jésus et Mohammed.

 

Ce postulat souffre d'une incohérence rédhibitoire : en Islam, les Messagers sont automatiquement des Prophètes (par contre, un Prophète n'est pas nécessairement un Messager) mais comme il n'y eu pas de Prophètes durant cet intervalle de temps (voir le Hadîth) alors il n'y a pas eu de Messagers non plus (les disciples de Jésus). De plus, l'avis de Ibn Sa'd (un traditionaliste) n'engage que lui.


Aussi, selon le missionnaire:


Ar-Razi, sous l'autorité d'Ibn Abbas, affirme que les disciples de Jésus étaient des prophètes et des messagers.

 

Chose impossible en vertu du Hadîth susmentionné. De toute façon, le missionnaire devrait  relire plus soigneusement la source qu'il utilise :


Razi relates on the authority of Ibn 'Abbas that the witnesses in question are Muhammad and his community. Razi substantiates this view by citing verse 2:143. He then presents a number of possible interpretations of the verse:"

And he then quotes the rest of it, but forgets this part:

I. The verse, also on the authority of Ibn 'Abbas, means "Inscribe us in the company of the prophets because every prophet shall be a witness over his people [on the last day], as God says, 'We shall question those whom [messengers] were sent and We shall question the messengers' (Q. 7:6). God answered the prayers of the disciples and made them prophets and messengers, for they revived the dead and did all the things which Jesus was able to do." (Ayoub, The Qur'an and Its Interpreters, Volume II, The House of 'Imran [State University of New York Press, Albany, 1992], p. 163; bold and capital emphasis ours)


Donc, tout ce que nous voyons et en tirons, c'est qu'il y a une plusieurs interprétations possibles pour ce verset. Et pas seulement celle que le missionnaire choisit de retenir.

 

Conclusion : le missionnaire a échoué à démontrer que Paul est considéré positivement par les textes de l'Islam. Il n'y a aucune source (Coran ou Sunna) qui authentifie Paul en tant que Prophète, disciple ou même simple croyant en Jésus. En fait, nous ne connaissons pas formellement l'identité des apôtres de Jésus ; par conséquent, si des musulmans, après s'être documentés sur le Christianisme ou le NT (ce qui n'était pas le cas des premiers musulmans) émettent des doutes quand à la véracité de Paul de Tarse, ils sont tout à fait dans leur bon droit.



Moussa Youssouf




Retour


















30/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres